Delirium de Lauren Oliver (Delirium 1)

Quatrième de couverture

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Hachette pour m’avoir permis de lire ce livre. En raison de la venue de l’auteure en France, et à laquelle j’ai été conviée à une interview dans leurs locaux, j’ai pu lire ce livre (bon, j’ai fini de le lire après l’entrevue, parce que j’ai dû lire à la hâte son autre livre, mais bon, ça ne m’a pas empêché de lui parler un peu après et d’avoir envie de découvrir ses livres).

Je dois avouer que je n’étais pas très emballée par ce livre. Quand je l’ai découvert, il y a plusieurs mois de ça, ça m’avait un peu tentée et puis après, plus tellement. Je ne voulais pas spécialement me le prendre parce que je me suis dit, un livre consacré exclusivement sur l’amour risquait d’être barbant, trop de « je t’aime, moi non plus » comme je le dis souvent. trop d’amour, tue l’amour, ça m’énerve et ça peut devenir trop gnagnan… Du coup, avec cette rencontre, j’ai reçu le livre et ai dû le lire (c’est plus pratique de parler d’un livre quand on l’a lu évidemment… et je ne suis pas du genre à faire semblant ou rechercher des infos pour passer outre, j’aime la lecture, ce n’est pas pour rien et même quand ça ne me plaît pas, en général, je me force quand même à le terminer). Bref, je commence un peu à m’égarer là. Tout ça pour dire que je n’avais pas spécialement envie de lire ce livre, par peur d’être déçue et d’avoir un livre trop concentrée sur l’amour mais de manière débordante et pas intéressante…

Grossière erreur ! Ce n’est absolument pas le cas et je dois même d’ores et déjà avouer que j’ai adoré ce livre ! On retrouve l’écriture de l’auteure, qui est assez plaisante quand même. Je l’avais déjà apprécié dans Le dernier jour de ma vie, mais je dois dire que je l’ai plus apprécié ici, d’autant que l’histoire m’a davantage plu. Ce livre fait partie de ces nouveaux romans appelés « dystopie » cela veut dire qu’on a un monde similaire au nôtre, tel que nous le connaissons, sauf que les règles dans la société diffère, bien souvent le Gouvernement surveille la population, les oppresse… (un peu dans le genre 1984 de George Orwell avec Big Brother…). Cette donne est très intéressante ici, car dans cette société, l’amour est considéré comme une maladie (Amor deliria nervosa) , maladie très grave, mortelle, qu’il faut absolument guérir. Cela est possible grâce au Protocole, qui fait donc référence à cette opération. Dès le début on sait que Lena doit bientôt recevoir ce Protocole, elle compte les jours (quelques mois), pressée d’y arriver pour que sa vie soit parfaite et surtout heureuse, sans avoir peur un jour d’attraper cette affreuse maladie. Sauf qu’évidemment, nous savons que tout ne va pas se passer comme prévu… Ainsi, nous rencontrons Lena, sa famille, quelque peu recomposée, ainsi que sa meilleure amie Hana, qui doit aussi bientôt recevoir le Protocole. Ce sont des adolescentes comme les autres, même si cette angoisse de la maladie plane et qu’elle est nerveuse à l’idée de passer l’Evaluation, qui consiste à savoir qui elle est et voir avec qui on peut l’apparier (je laisse ces aspects de côté délibérément pour que vous puissiez découvrir l’organisation de cette société…). Mais quelque chose va se passer ce fameux jour, très important dans la vie de Lena, avant son opération, interrompant l’évaluation, et qui va lui permettre de faire la rencontre d’Alex, un jeune homme qui va bouleverser sa vie et va lui montrer ce qu’elle est réellement…

Je n’en dis pas plus pour l’histoire (je pense en avoir déjà dit beaucoup), sans quoi ça vous gâcherait le plaisir de lire ce livre alors que c’est un véritable bijou. Comme je l’ai dit, je n’avais pas spécialement envie de le lire, mais je dois avouer que j’y ai pris un vrai plaisir, un grand moment. Cette société est proche de la nôtre mais en même temps tout est différent et ça se sent. La peur de la maladie : de l'Amor deliria nervosa ou deliria plane dans tous les esprits et le moindre signe de « maladie » c’est la catastrophe. On est dans une société oppressée et je trouve que ça se sent quand on le lit. On a l’impression d’être épiée en permanence, et on a envie par moment de se retourner et voir si personne ne nous surveille. Tout est contrôlé comme on l’apprend au fur et à mesure de la lecture. C’est assez étrange comme impression, pas des plus agréables également. D’avoir choisi le thème de l’amour, comme maladie est assez original et je trouve que l’auteure l’a vraiment bien amené et a créé un univers qui lui est propre et qui est aussi plausible. C’est vraiment effrayant si un jour ça devenait comme ça. on ressent une tension tout le long du livre, aussi bien dans l’atmosphère qui semble grise en permanence, qu’à travers le personnage de Lena dont on suit l’histoire vu que c’est écrit à la 1ere personne.

Les personnages sont vraiment intéressants. Lena est attachante et on comprend ses inquiétudes et peurs parce qu’elle a un passé, un vécu qui fait qu’elle ne peut pas être autrement et il est normal d’avoir un tel point de vue. Seulement, quand elle fait la rencontre d’Alex, il bouleverse tout et elle va comprendre peu à peu dans le monde dans lequel elle vit, et peut aussi espérer une autre vie, même si cela est interdit. J’aime beaucoup aussi le personnage d’Alex, mystérieux, qui se dévoile peu à peu. Il est touchant, et attachant à sa manière. L’histoire qui en découle est belle et en même temps, triste en sachant vers quoi on se dirige. C’est terrible de savoir plus ou moins à l’avance ce qui va se passer, pendant tout le livre, on espère que ça n’aille pas dans ce sens mais…

La fin est tout simplement horrible d’autant que la suite ne va pas paraître tout de suite alors l’attente va être très longue, parce que j’ai plein de questions en tête et pas de réponses pour le moment… Les auteures aiment torturer leurs lecteurs en créant des fins pareilles ! En tout cas, je conseille vivement ce livre parce qu’il est vraiment magnifique, que l’histoire qui se déroule est vraiment bien menée, avec un univers complexe et terrifiant.

Commentaires

  1. ce livre m'a vraiment plu. et j'ai aussi aimé le dernier jour de ma vie. par contre, j'ai sans aucun doute eu uen préférence pour délirium. J'ai vraiment hate au tome 2 requium.
    Moi aussi j'ai plien de questions en tete comme par exemple revaira-t-elle Alex. Quelque fois je me demande est ce que je veux vraiment lire le tome 2 comem si j'avais une peur de ne plus voir Alex, avec qui je suis tombé litérairement amoureuse. Tu as bien rencontré Lauren Oliver? Comment t,est tu senti face a elle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pandemonium le tome 2, Requiem c'est le tome 3 qui n'est pas encore écrit

      ouais, j'ai bien envie de lire pour savoir la suite aussi. il vient de sortir d'ailleurs mais bon là, j'ai trop de livres en attente pour me le prendre de suite

      et oui je l'ai rencontrée. bah elle est très sympa, elle faisait toute timide, mais c'était un super moment passé :D surtout qu'à la base j'avais pas spécialement envie de lire ces livres et que finalement j'ai bien aimé

      Supprimer
  2. oui je comprend c'est sur. certains c'est pareille pour moi et apres je ne regrette tellement pas mais certain ont lair tellemtn intéressant mais sont décevant. Quelle travail fait-tu pour l'avoir rencontrer?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis une simple blogueuse qui a eu la chance d'etre invitée pour la rencontrer :D vu que sur un autre site ou je suis chroniqueuse (entre autre) on a un partenariat avec la maison d'édition et ils nous ont invité pour l'évènement :D

      Supprimer
  3. est ton travail de la vie de tout les jour d'etre chroniqueuse sa doit etre fantastique !!!!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup aimé les 2 premiers tomes de cette trilogie. Il faut que je m'achète le 3ème pour la terminer. L'idée que l'amour soit une maladie est très originale mais pas si improbable que ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. faut que je lise les tomes 2 et 3 moi, je suis complètement à la bourre --"

      ouais c'est original comme point de vue et j'ai trouvé ça bien fait, pas niais du tout

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]