Confessions d'une accro du shopping de Sophie Kinsella (L'accro du shopping 1)

Quatrième de couverture

Votre job vous ennuie à mourir ? Vos amours laissent à désirer ? Rien de tel qu'un peu de shopping pour se remonter le moral... C'est en tout cas la devise de Becky Bloomwood, une jolie Londonienne de vingt-cinq ans. Armée de ses cartes de crédit, la vie lui semble tout simplement magique ! Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes... rien ne peut contenir sa fièvre acheteuse, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu'au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et brillant businessman, Becky s'efforce de s'amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes... Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l'achat et à l'appel vibrant des soldes ?

Mon avis

Ce n'est vraiment pas le genre de livres que je lis habituellement, mais ça ne fait pas de mal de changer un peu de temps en temps ! J'ai acheté le livre parce que j'avais vu le film et que j'avais bien aimé. J'avais bien ri en le voyant et passé un bon moment de détente. Alors j'ai décidé de prendre le livre pour voir ce que ça donnait. Et bien, c'est totalement différent ! Du moins, du point de vue de l'histoire. Sans quoi le ton est tout aussi léger que le film et l'écriture est fluide, ce qui permet de lire avec aisance.

On se met facilement dans la peau de Rebecca et on peut comprendre ce qu'elle vit. Mais entre le film et le livre, l'histoire diffère, même si on retrouve quelques éléments par-ci par-là, mais le contexte et les personnages ne sont pas les mêmes. Néanmoins, ça ne me déplait pas. J'ai beaucoup aimé l'histoire de Rebecca dans le livre. On ne se prend vraiment pas la tête et on passe un bon moment de détente en sa compagnie avec ses achats compulsifs. Pas évident de cacher ses problèmes à tout le monde : ses dettes. Elle les accumule et trouve toutes sortes d'excuses aussi hilarantes les unes que les autres pour se débarrasser de ses banquiers qui la poursuivent.

J'ai trouvé amusant que les lettres soient intégrées de cette manière dans le récit. Au moins, on voit clairement ce qu'elle reçoit. J'ai trouvé sympa ce livre et je pense que je vais prendre les autres, pour voir comment elle va se débrouiller, car à mon avis, elle va avoir d'autres problèmes avec ses achats compulsifs.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]