Nom de code Digit d'Annabel Monaghan (Digit 1)

Quatrième de couverture

Farah Higgins est un génie des maths et tout le monde, au lycée, l'appelle Digit. Un jour, elle découvre la séquence d'un code secret lié à un complot terroriste et prévient les autorités. Dès lors, c'est l'engrenage : flanquée d'un bel et jeune agent du FBI, Digit doit fuir pour sauver sa peau. Parviendront-ils, ensemble, à empêcher un nouvel attentat ? Un duo de choc pour un thriller sexy et plein d'humour.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions La Martinière Jeunesse de m’avoir permis de lire ce livre. Je dois avouer que je ne le connaissais pas du tout, mais la 4e de couverture m’ayant intrigué, j’ai décidé de tenter voir ce que ça donnait et je dois dire que je ne regrette pas du tout. C’est vraiment une histoire intéressante (bien que déjà vu par certains aspects et aussi évident dans sa fin) néanmoins ça reste très sympathique à lire et il y a tout de même son lot de surprises.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire puisque la 4e de couverture ci-dessus (reprise sur Amazon) est suffisamment explicite pour savoir de quoi ça parle sans pour autant dévoiler toute l’intrigue et l’intérêt de ce livre. Donc je ne m’attarderai pas dessus, et parlerai directement du livre et de mon ressenti.

C’est une petite histoire mignonne qui m’a permis de vivre une folle aventure, sans prise de tête. Ça n’est pas l’histoire du siècle, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre et à découvrir Farah, alias Digit. J’avais besoin de ce type d’histoire, quelque chose de relativement tranquille, tout en ayant plein d’action, donc ce livre est venu à point nommé, c’était ce à quoi je m’attendais en voulant le lire.

Dès les premières pages le ton est donné, c’est quelque peu désinvolte, tout en étant en retenu avec une certaine maturité. Et au fur et à mesure des pages on apprend à mieux connaître Digit, ses « souffrances », sa manière de penser, ses réactions, ses raisonnements (je ne suis pas du tout experte en maths alors je dois avouer que par moment elle m’a perdu, mais ce qui est rassurant c’est que c’est le cas pour les autres personnes de son entourage, ça remonte le moral, d’une certaine manière). Et c’est vraiment agréable à lire. La voix que l’auteur a donnée à Digit est vraiment bien et ça nous plonge directement dans cette histoire.

Les premières pages nous mettent en condition puisqu’en effet on découvre son « enlèvement » et avant de voir comment tout ça à commencer (voir la 4e de couverture). L’action commence ainsi dès les premières pages, on est happé dedans et tant que tout n’est pas fini, on a la sensation d’être pris dans une spirale sans fin. On se demande parfois si tout va finir par prendre un cours normal parce que tout s’enchaine tellement. Il y a pas mal d’actions, de rebondissements, de surprises et de révélations, que l’on ne peut pas s’ennuyer un seul instant. Même dans les « moments de pause » (j’ai un passage précis en tête mais je ne peux pas en parler pour ne pas spoiler) mais même là, on apprend des choses et l’on découvre un peu plus les personnages. Donc c’était vraiment agréable de voir comment l’action et la « pause » permet de faire avancer le récit et de mieux entrevoir tout ce qui se passe.

Après ça n’a rien d’innovant en soi, déjà cette histoire de code cachée où l’enfant prodige va avoir des soucis etc. ça m’a fait directement penser au film avec Bruce Willis : Code Mercury, où un enfant autiste va découvrir un code secret, et il va ainsi représenter une menace. Donc dans le fond, Nom de code Digit n’a rien d’exceptionnelle, ça a déjà été vu, mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier ce livre. Je l’ai pris tel quel, sans me poser de questions et c’était très rafraichissant et intéressant. Après l’auteur met sa touche personnelle de sorte que ça soit plaisant à lire et à suivre, sans que ce soit un copier-coller dudit film. C’est un livre sans prise de tête avec une histoire intéressante avec plein de rebondissements, de quoi passer un très bon moment.

Digit est vraiment hors norme, fille surdouée des maths capables de « calculer plus vite que son ombre » (j’avoue je ne l’ai pas inventé, ça a été dit dans l’histoire, mais bon ça aurait été facile à trouver). Cette particularité lui a valu beaucoup de souci, rejet de la part des autres élèves puisqu’elle est très intelligente et on voit que cela l’a fait souffrir d’une certaine manière, du coup elle tente de tout faire pour passer inaperçu, même si pour cela elle doit cacher sa vraie nature et être une fille qu’elle n’est pas. Sans compter les nombreux autres soucis qu’elle rencontre (ça fait rire mais à mon avis, ça doit être un vrai enfer quand on est confronté à ce genre de choses…). Digit se cherche d’une certaine manière et à travers cette histoire on va voir une vraie évolution qui fait plaisir à voir, même si parfois les coups durs arrivent (c’est la vie quoi !).

Le duo avec John, l’agent du FBI est vraiment extra. Le « couple » fonctionne à merveilles et j’ai adoré voir leur échange. Ça peut paraître un peu gros à certains moments etc. dès le départ on voit comment ça va se terminer, c’est le genre d’histoire qui s’y prête, pas vraiment de surprises de ce côté-là, mais franchement, ça n’est pas le plus important. Le tout c’est de voir comment le duo marche, comment ça évolue, et c’est ce qui compte même si le résultat est connu depuis le départ.

Nom de code Digit est un livre très sympathique, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le lire. Ça n’est pas innovant en soi, mais ça n’est pas grave parce que ce n’est pas ce que je recherchais spécialement mais ça a un côté rafraichissant avec son lot de surprises et de rebondissements. C’était le type de lecture que je recherchais à ce moment-là et je n’ai pas du tout été déçue, bien au contraire. Une petite lecture tranquille mais qui ne nous laisse aucun répit. Une lecture que je conseille !

Commentaires

  1. J'ai pensé exactement la même chose ! C'est une lecture très sympa même si ce n'est pas révolutionnaire ! C'est ce que j'aime avec les livres qui paraissent aux Editions de la Martinière jeunesse, à chaque fois, je suis sûre de passer un bon moment, sans prise de tête !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot