Les nuits d'hiver de H.M. Larbaigt (L'extraordinaire après-vie d'Alice Osmon ou Les aventures d'un Goubelin en pays de Broe 1)

Quatrième de couverture

J'avais entendu bien des choses sur le paradis et l'enfer. Et j'avais toujours pensé que si je venais à mourir (et que finalement Dieu existait), je visiterais certainement l'un et l'autre avant de décider où poser mes valises.
Mais la vie n'est jamais comme on l'imagine. Surtout quand elle est finie.
Et jamais, non jamais, je n'aurais pensé me retrouver là !
Tout a commencé lorsque j'eus la stupide idée de mourir (oui je sais, hélas).

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier H.M. Larbaigt et les éditions Charles Corlet de m'avoir permis de lire ce roman graphique et de découvrir l'univers particulier de l'auteur, que j’ai beaucoup apprécié. Alors avant de parler de l’histoire, de la manière dont s’est agencé, je dois forcément parler du dessin, qu’on voit notamment à travers la couverture, et qui montre parfaitement l’univers de l’auteur.

Rien qu'en regardant la couverture, on voit dans quel type d'univers on tombe, c'est sombre, un peu décalé, assez spécial. Et pour l'avoir feuilleté avant (et vu l'exposition à la Librairie L'Antre Monde), je savais à quoi m'attendre (du moins au niveau graphique) et ça m'avait fait penser de suite à Tim Burton. C’est différent de ce qu'il fait quand même, l'auteur a son propre univers c'est indéniable , mais au vu du style on est obligé d’y penser, et je ne sus pas la seule à le dire. Il y a par exemple davantage de couleur, parce que lorsqu'on voit par exemple Les noces funèbres ou Le Noël de Mr Jack, c'est presque du noir et blanc, alors qu'ici la couleur a son importance et apporte son lot de surprises. Mais c’est le même type de personnes filiformes, dans une atmosphère sombre et quelque peu inquiétante.

Pour ce qui est de l’histoire, c’est celle de l’après-vie d’Alice, qui vient juste de mourir. Il pensait se retrouver en Enfer ou au Paradis, et avoir la possibilité de choisir entre les deux… mais en fait il atterrit en Pays de Broe, un entredeux, quelque peu « oublié » où touts types de créatures surnaturelles vivent. Et c’est « réincarné » en Goubelin qu’Alice va vivre sa 2e vie. J’ai beaucoup aimé l’entrée en matière, c’était vraiment étonnant et j’ai envie d’en savoir plus sur Alice et sa condition de Goubelin parce que là encore, sa vie est très étrange… C’est difficile d’en dire plus parce que l’histoire ne fait que commencer et je ne veux pas vous enlever le plaisir de lire ce roman graphique qui est vraiment très sympa à parcourir.

Ça m'a fait penser à Lewis Carroll. Plusieurs choses nous y amène, déjà le nom du personnage principal : Alice (mais là, ça pourra nous surprendre) mais aussi dans cet univers très étrange, où l’on ne comprend pas forcément ce qui se passe (dans le début, il y a une réplique qui m’a fait pensé à Carroll de suite, il fait la même chose avec ses personnages, ça fait un petit clin d’œil. Ensuite, avec toutes les créatures que l’on rencontre, on pense forcément à ce qu’Alice (celle de Carroll) va rencontrer. Mais là encore, l’auteur finit par se détacher de tout ça, mais ça permet un peu de situer le type du livre. Donc si vous n’aimez pas ce type de dessin, ni type d’univers – que ce soit celui de Carroll ou de Burton – passez votre chemin. Sinon les autres, bienvenue dans l’univers de H.M. Larbaigt !

Après, j'avoue que j'ai été assez surprise de la tournure du roman parce qu'autant les premières pages, nous racontaient une histoire à part entière, la suite nous présente tour à tour les créatures qui peuplent ce monde quelque peu étrange. Je ne peux pas dire que j’ai été déçue (ça n’est pas vrai, j’ai bien apprécié ce roman graphique, et en plus, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, je n’avais vu que les illustrations, sans vraiment savoir de quoi ça parlait quand je l’ai pris, donc pas d’a priori) mais avec un tel début, je m’attendais à une histoire à part entière et finalement, on n'a rien de tout ça. Après c'est un 1er volume, donc je pense qu'on en saura davantage dans la suite et là une histoire pourrait davantage apparaître. Pour le moment c’est une présentation de l’univers pure et dure. Mais je dois avouer que c’était très bien fait et que c’est aussi chose nécessaire pour comprendre là où on embarque (et le fait que j’ai eu une lecture entrecoupée n’a pas été bénéfique pour moi, mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier ce roman graphique).

L’écriture de l’auteur est très sympa, ça nous permet de nous plonger plus rapidement dans son monde, j’ai bien apprécié. D’un côté, on se dit que c’est dommage de ne pas avoir plus de textes et pas plus d’illustrations aussi (quoi qu’elles sont nombreuses et qu’on retrouve différents types de dessins, mais les pages en sont couvertes). Si j’appelle ça un roman graphique c’est parce qu’il y a aussi pas mal de textes. On a une double narration (enfin pas exactement mais presque), le point de vue d’Alice à la 1ere personne qui nous raconte son histoire extraordinaire dans sa mort ou 2e vie, et aussi celui d’un autre personne (que je ne mentionnerai pas) écrit à la 3er personne qui ajoute quelques précisions sur l’univers, les créatures, et autres explications en tout genre. J’ai trouvé ça pas mal, ça ajoutait un autre intérêt à l’histoire. C’était souvent en bas de pages, comme des notes, petits ajouts pour ceux qui veulent en savoir plus.

C’est à travers toutes ces petites notes notamment que l’on découvre toute la recherche qu’a dû faire l’auteur pour étayer son univers, car elle pioche dans diverses mythologiques (notamment normande, vu que c’est « là » que se passe l’action, mais pas uniquement) pour nous parler de ces créatures. Et j’ai trouvé ça vraiment intéressants. Il y avait des choses que je savais, que je connaissais, mais je dois avouer que pour la plupart j’étais ignorante alors ça instruit en même temps.

Voilà, je pense à peu près avoir dit l’essentiel sur ce 1er tome de L'extraordinaire après-vie d'Alice Osmon ou Les aventures d'un Goubelin en pays de Broe. C’est vraiment un univers particulier et original, les illustrations sont vraiment belles et correspondent bien à l’univers qui est créé. Ça a été un vrai plaisir de le lire et j’espère en découvrir plus dans le prochain volume.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)