Ailes noires de Laura Gallego Garcia (Ahriel 2)

Quatrième de couverture

Après avoir vaincu un puissant démon, le Dévastateur, et châtié les conspirateurs, Ahriel se présente devant le Conseil angélique pour solliciter une faveur : l’autorisation d’ouvrir les portes de l’enfer. En effet, elle souhaite retrouver Gorlian et démanteler définitivement la secte responsable du réveil des forces maléfiques. Malheureusement, les réponses se trouvent dans les profondeurs de la terre.
Si l’enjeu paraît de taille, il n’est cependant pas la seule motivation d’Ahriel… Parviendra-t-elle à convaincre ses pairs et à soutenir le regard d’Ubazaniel sans révéler ses véritables intentions ?

Mon avis

Suite au petit sondage sur ma prochaine lecture (parmi la sélection PAL de l’été), Ailes noires est le titre qui est revenu le plus souvent, alors j’ai suivi les avis et l’ai lu. Ayant beaucoup apprécié le 1er tome, j’avais hâte de lire celui-là et je n’ai pas du tout été déçue. Ce 2e tome (et dernier) est une pure merveille, un bijou qu’il faut lire et savourer parce que l’histoire est franchement géniale !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire parce que la 4e de couverture est suffisamment explicite, sans compter que si l’on a lu le 1er tome (c’est mieux quand même !), on sait parfaitement qu’elle est l’autre motivation d’Ahriel (et on espère de tout cœur pour elle qu’elle y parviendra !) pour qu’elle puisse faire une telle requête auprès du Conseil angélique.

L’histoire est tout simplement incroyable, bien menée et pleine d’actions, donc on ne peut pas s’ennuyer. J’ai vraiment adoré et je ne peux que conseiller ce diptyque. Dans le 1er tome, l’auteur nous présentait tout un monde vraiment détaillé, dur et cruel (je parle surtout de Gorlian) mais là, elle nous montre carrément l’enfer avec ses démons etc. L’histoire est « simple » en soi, pas de grandes surprises, et pourtant, on est loin de se douter de la fin, des éléments qui vont se dérouler. L’auteur arrive à maintenir un certain suspense, une attente et tension perpétuelle si bien qu’on ne sait pas trop ce qui va advenir de nos différents personnages. Bien sûr, il s’agit d’une lutte du Bien contre le Mal, (donc rien de compliqué là encore) représenté à travers les Anges et les Démons, mais c’est tellement plus que ça, parce qu’on a bien pu le voir dans le 1er tome que tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir, il y a des aspects gris qu’il faut prendre en compte et dans ce tome là, c’est d’autant plus vrai.

Par ailleurs, les humains sont présents et ils vont servir à quelque chose ! Enfin ça dépend lesquels, mais de nombreuses surprises nous attendent de ce côté-là. Il y a des révélations auxquelles je ne m’attendais pas du tout à ça, et évidemment, l’auteur maintient son suspense jusqu’au bout, si bien que jusqu’au dernier chapitre, on apprend encore des choses et qu’on s’inquiète sur le devenir de chacun. Par moment j’avais vraiment le cœur serré, parce que je craignais pour ce qui pourrait arriver à certains personnages, je n’avais pas envie que ça se passe comme ça.

Dans ce tome, nous retrouvons une bonne partie des personnages du 1er tome, mais on a aussi un nouveau (en particulier) Ubanaziel, le Guerrier d’Ebène, un membre du Conseil angélique qui accompagnera Ahriel jusqu’en enfer, puisqu’il est le seul ange à avoir pu y revenir. J’ai adoré ce personnage dès le début, il est assez mystérieux, porte une blessure en lui même si on ne sait pas forcément quoi (mais on imagine assez bien que l’enfer a pu le marquer lors d’une précédente « guerre »). J’avais vraiment envie d’en découvrir plus sur lui et ça, ça ne vient qu’au fur et à mesure (donc il faut un peu de patience, mais il pourra en étonner plus d’un !). C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Et on rencontre Dor, qui saura nous surprendre par sa force, son caractère, je l’ai beaucoup aimé lui aussi.

En bref, ce 2e tome est à la hauteur du 1er (et bien plus encore !). Il clôt parfaitement ce diptyque et nous montre un univers dans lequel tous n’est ni noir, ni blanc, mais qu’il peut y avoir des nuances, même parmi des êtres sensés être parfait. Ce n’est pas qu’une lutte du Bien contre le Mal, c’est bien plus encore, c’est une quête, pour retrouver un être perdu, une vengeance, une rédemption… C’est beaucoup de choses en même temps avec une histoire bien ficelée et agréable à lire. Pourquoi ne pas y succomber ?

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé