Librairie


Un article à prendre avec humour et légèreté. Je trouve que de nos jours, ne pas savoir ce qu'est une librairie... ça me semble juste surréaliste. Et pourtant, ça semble être le cas... sincèrement avec ce que j'ai pu entendre (lors de stage en maison d'édition) et lire (notamment via mes mots clés dans les statistiques), je me dis que parfois une simple petite mise au point peut servir.

J'espère que cette histoire éclairera quelques lanternes... et à défaut d'instruire, au moins elle pourra plaire à certains, et faire sourire d'autres.


*-*-*-*


Il était une fois, un lieu méconnu, si méconnu que la population locale en ignorait jusqu'à son existence et sa fonction ! C'est tout de même un comble lorsqu'on pense qu'il y a quelques années encore des gens y allaient à profusion, que les sourires, les rires et remerciements foisonnaient. Ce lieu, je suis certaine que vous en avez entendu parler un jour... et non, il ne s'agit pas d'une légende (encore moins d'une légende urbaine), ça a réellement existé... Il s'agit de la Librairie.
Pourtant ce lieu était important autrefois, il était lieu de rencontres, d'instruction et surtout de services. Ce petit lieu convivial renfermait un savoir immense, que les gens s’empressaient d’aller acheter pour combler leur curiosité, leur soif de connaissance, ou un moment de détente et d’évasion.
Malheureusement, la Librairie a subi un coup dur. Petit à petit, alors que les nouvelles technologies telles que les ordinateurs puis ensuite Internet, ont commencé à envahir les maisons, des sites marchands ont remplacé la Librairie, dont les visites s’amenuisaient jusqu’à ce qu’elle soit oublié de tous.
Si bien qu’un jour, un petit garçon trouva la Librairie, tout à fait par hasard. Il traînait en revenant des courses et s’étonna de voir cette enseigne si intrigante où il était écrit : Au fil des mots*. Il s’avança et vit dans la vitrine beaucoup de livres, cela l’intrigua. Il ne comprenait pas pourquoi il y avait tous ces livres, alors – comme il avait un peu de temps devant lui – il décida d’entrer. 

image prise ici

Cela l’impressionna quelque peu puisqu’il découvrit un antre dans lequel de nombreux livres s’y entreposaient, il n’en avait jamais vu autant de toute sa vie. Il avait quelques livres chez lui bien évidemment, qui appartenait essentiellement à sa mère, mais elle n’en possédait pas en aussi grande quantité. Il était tout émerveillé de découvrir ce lieu incongru. Il s'avança lentement, allant de tables en tables pour admirer tous ces ouvrages aux mille et une couleurs. Les couvertures étaient très différentes les unes des autres, mais cela lui plu énormément.
Alors qu'il déambulait à travers les couloirs de la Librairie, le petit garçon découvrit un vieux monsieur qui était en train de ranger des livres dans les étagères. Il le regarda faire quelques instants sans oser prononcer la moindre parole quand le monsieur tourna la tête vers lui, l'air surpris.
- Bonjour mon bonhomme. Tu cherches quelque chose ? A moins que tu ne sois perdu ?
- Non..., bafouilla-t-il. En fait, je suis tombé par hasard devant l'enseigne et... je suis entré. Vous avez beaucoup de livres.
- En effet, répondit le monsieur avec un sourire en continuant de ranger les livres.
- Vous avez tout lu ?
- Oula non. J'ai lu quantité d'ouvrages, mais pas autant.
- Alors pourquoi en avez-vous autant ?
- Ces livres ne m'appartiennent pas.
- Alors qu'est-ce que vous faites ici ?
- Je travaille, je suis libraire, et ici, c'est une librairie.
Le petit garçon regarda le monsieur, les yeux écarquillés, sans comprendre un seul mot de ce qu'il lui disait. Il ignorait ce qu'était un libraire et encore plus une librairie.
- Viens, suis-moi, fit le monsieur en posant les livres qu'il rangeait.
Le petit garçon le suivit vers le fond de la pièce. Le monsieur chercha quelque chose et le donna au petit garçon. Il s'agissait d'un gros livre sur lequel était écrit "Dictionnaire". Cela laissa le petit garçon une fois de plus perplexe. Le monsieur expliqua rapidement au petit garçon qu'il s'agissait d'un ouvrage où l'on pouvait chercher la signification des mots. Et il lui demanda alors de chercher le mot "librairie", qu'il épela lettre par lettre, afin que le petit garçon puisse le trouver et voilà ce qu'il lut : "Magasin, partie d'un magasin où l'on vend des livres."
- Donc vous vendez des livres.
- Oui, c'est ça, une bonne partie de mon métier consiste à vendre des livres aux gens. D'où la nécessité d'en avoir autant.
- Mais quels livres ? demanda le petit garçon de plus en plus intrigué.
- Tout et n'importe quoi, répondit le monsieur avec un sourire. On peut avoir tout type de livres, aussi bien ceux que tu étudies en classe, qu'on appelle souvent "les classiques", mais on peut avoir des livres de cuisine, des livres d'art, des livres dit "contemporain", des policiers, de la littérature de l'imaginaire, et tout cela, aussi bien pour les plus petits que pour les plus grands. On peut tout avoir à portée de main ici. Même les librairies spécialisées dans un genre littéraire peuvent avoir tout type de livres, pas seulement ceux dont ils sont spécialistes.
- Vous avez vraiment tous les livres du monde ? demanda le petit garçon émerveillé en jetant un nouveau coup d'œil tout autour de lui, comme s'il venait de découvrir la caverne d'Ali Baba.
- Non, pas tous ceux du monde, mais une grande quantité. On trouve de tout ici comme je te l'ai dit, mais essentiellement ceux en français, et les plus récents, mais il m'arrive d'avoir de vieux ouvrages, dans le fond de la librairie. Et si jamais quelqu'un me demande un livre que je n'ai plus ici en stock, je peux en recommander. Et lorsqu'il sera arrivé ici - en général le délai est d'une semaine - tu pourras revenir le récupérer.
- C'est pratique... C'est comme les sites en ligne, en fait !
- Oui, soupira le monsieur, sauf que l'avantage ici c'est que tu peux voir les livres, les toucher (sans pour autant les abîmer) et découvrir des livres qui ne sont pas sur ces sites. Par ailleurs si tu as besoin de conseils, je suis aussi là pour ça, que tu ne peux avoir en allant sur Internet.
- Ah d'accord... mais pourquoi il n'y a personne ?
- Parce que les gens ont trop l'habitude d'avoir ces sites, pour ne pas à avoir à se déplacer pour aller chercher leurs livres ou d'autres choses (Internet se diversifiant). C'est pratique à ce niveau-là, et les gens ont oublié peu à peu ce qu'était les librairies. Donc je reste ici seul la plupart du temps avec mes livres qui n'attendent que des clients.
- C'est triste...
- Oui, mais c'est ainsi.
- Merci pour ces explications, Monsieur. Je dois vous laisser ma mère m'attend, mais je reviendrais vous voir plus tard.
- Dans ce cas à bientôt mon garçon.
Le petit garçon repartit tout content d'avoir pu découvrir ce lieu enchanteur et ce fut avec le sourire qu'il rentra chez lui. Il raconta à sa maman sa rencontre avec le vieux monsieur et Au fil des mots. Le petit garçon demanda même à sa mère s'il pouvait avoir des livres. Sa mère étonnée de voir l'intérêt de son fils pour les livres, lui demanda ce qu'il voulait pour qu'elle aille voir sur Internet et en commander. Mais le petit garçon refusa et lui demanda de l'accompagner à la librairie Au fil des mots la semaine d'après pour que le monsieur l'aide à choisir. Sa mère, avec le sourire, le lui promit.
La semaine suivante, le petit garçon retourna à la librairie Au fil des mots avec sa mère et même sa petite sœur. Lorsqu'ils entrèrent, des sourires furent échangés, la mère fit ainsi connaissance du monsieur et expliqua ce qu'elle cherchait pour elle et ses deux enfants. Le libraire entraîna les deux jeunes enfants dans la section jeunesse et commença à parler de toutes sortes d'histoires pour appâter les enfants. Le petit garçon repartit avec un livre sur les chevaliers, alors que la petite sœur, partit avec un livre sur les princesses. Quant à la mère, elle repartit avec quelques livres de différents genres et promit au monsieur de revenir plus tard.
Et depuis ce jour, le petit garçon et sa mère n'achetèrent des livres que là bas, et grâce au bouche-à-oreille, la librairie Au fil des mots ne désemplissait pas. Quant au vieux monsieur, il avait sans cesse le sourire aux lèvres, bien content de retrouver la foule dans sa petite librairie.

image prise ici


*-*-*-* 

Bon évidemment ça n'est qu'une petite histoire de mon cru, avec  ce que je pense, ce que je fais, ou autre. Ça ne tient qu'à moi, chacun fait ce qu'il veut, mais il faut savoir que beaucoup de librairies ferment quand même, et en grande partie à cause de sites, etc. Mais là n'est pas le but premier de cet article, c'est un autre débat dans lequel je ne rentrerai pas ici.

Le but premier étant de montrer un peu à quoi ça sert, les principes de base qui pour moi sont d'une logique, que je suis effarée de constater que ça n'est pas un réflexe pour tout le monde. Parce que bon, quand on a des gens au téléphone qui demandent à acheter des livres (alors qu'on est au sein même de la maison d'édition) on se pose des questions.

Les 3,5/4 d'éditeur NE VENDENT PAS leurs livres, et plus la maison est grosse, moins ils le font - sérieusement, vous pensez que Gallimard va s'amuser à envoyer des commandes dans leur locaux ? Non, les seuls envois sont sûrement les services de presse pour la presse, les auteurs (bah oui les auteurs ont droit à des exemplaires presses de leur livre une fois dispo dans la maison). Les maisons d'édition publient les livres mais ils ne les diffusent pas, et ne les distribuent pas. En gros, une fois le livre prêt, ça n'est plus entièrement de leur ressort niveau chiffre d'affaire, c'est entre autre au libraire de faire le boulot pour que les livres se vendent. (L'éditeur lui fait la pub en communication, presse, etc. mais il n'a pas main mise sur la vente même).

Sérieusement, lorsque vous voulez un livre, la première chose à laquelle vous pensez c'est : je vais appeler l'éditeur pour qu'il me fasse parvenir des livres que je lui réglerai par chèque ? Nan mais sérieusement ? Et après ces mêmes personnes lorsqu'on leur répond qu'on ne les vend pas mais qu'on peut les trouver en librairie... c'est limite s'il ne faut pas faire comme le vieux monsieur et leur faire chercher la définition du nom : librairie. Parce que la réponse que j'ai eu c'est : Vous êtes sûr qu'ils vont en avoir ? Bah... c'est un peu leur job non ? D'avoir des livres, de les vendre... Ils sont sensés aider les éditeurs non ? Pourquoi il n'y en aurait pas ? Et si effectivement il n'y en a pas (ou plus, ça arrive les ruptures de stock) bah il existe la magie du pc qui permet de commander les livres ! Révolution exceptionnelle !

Parfois, je perds la foi en l'humanité quand je vois que des gens aujourd'hui ignorent tout ça, aussi bien des jeunes que des adultes... ça craint. ça ne fait que quelques années (en gros 7 ans) que je lis de manière massive que les livres et moi c'est une histoire d'amour, mais je savais déjà bien avant que les livres, si on en veut acheter c'est en librairie (centre culturel, même à Auchan il y a un coin librairie !), et emprunt en bibliothèque, ça n'a rien de compliqué. Mais c'est à croire que la folie "technologie" ait grillé certains neurones et que du coup les gens ne le savent plus. Je me demande comment faisaient les gens lorsque internet n'existait pas (si si, perso je n'ai eu internet qu'à l'âge de 13/14 ans, en gros ça fait 10 ans...) et que "l'accès aux maisons d'édition" n'étaient pas si ouvert. (Oui oui, avant on ne savait rien sur les sorties, pas de communication directe comme ça l'est maintenant, il suffit de retourner 4 ans en arrière et ça n'était pas comme ça).

Voilà, j'espère que cet article vous aura appris des choses ou simplement diverti. Ça peut sembler simple et évident pour la plupart des gens (et je l'espère !) mais il y en a qui doivent vraiment ignorer ce que c'est et à quoi ça sert ce que je trouve dommage parce que quand on aime les livres, bah ça me semble juste un peu la base quoi...


* petite dédicace au blog Au fil des mots, j'ai vu un message de toi un soir s'afficher sur FB et j'ai trouvé ça sympa pour le nom de la librairie.

Commentaires

  1. Réponses
    1. ^^

      ça va, j'ai dû ne pas dire trop de conneries alors ^^

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ton article ^-^
    Perso, je n'ai internet que depuis deux ans, et je suis accro aux livres depuis toute petite, lorsque je voulais un livre mon premier réflexe c'était d'allez à la bibliothèque et si il ne l'avait pas, j'allais chez le libraire du coin. Comment je faisais pour savoir la date de sortie d'un livre...? Je ne la savais, je traîner juste dans la librairie pour voir si le libraire l'avait et si au bout de quelques mois je ne le voyais pas, je lui demandais si il été au courant tout simplement ^-^
    Maintenant c'est vrai qu'internet ça aide, mais je ne me refuse jamais le plaisir d'allez me balader dans une librairie et acheter quelques livres ;)

    Séléna Moon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bah ouais si tu voulais des infos tu demandais au libraire, ils ne sont pas tous incompétents ^^

      et oui, tu sais qu'il faut aller là bas, bah de nos jours c'est pas toujours évident...

      Supprimer
  3. Je ne suis jamais tombé sur ce genre de personne mais au vu de toi ce que tu as entendu je me dis aussi que c'est inquiétant. Autant pour commander un livre on peut ne pas être au courant autant demander ou acheter un livre là ça fait peur :S

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi j'ai eu plusieurs personnes au téléphone qui me demandaient où on pouvait avoir les livres... bah en librairie, et si tu n'en as pas, bah ya amazon quoi... nan ?

      Supprimer
  4. Réponses
    1. ouais autant faire un truc bien et accessible pour tout le monde ^^ et si jamais ça n'apprend rien, ça fait une belle petite histoire ^^

      Supprimer
  5. Merci pour la dédicace,je suis touchée!
    Cet article est super,il devrait faire le tour de la blogo!!!Je n'ai encore jamais acheté de livres via internet,je me contente de la médiathèque et des rayons "librairie" de mon supermarché ou autres lieux destinés aux livres(par chez moi,il n'y a pas de "petites" librairies aussi je traîne souvent chez Cultura).
    article fait pour méditer: libraire doit être un des plus beaux métiers du monde!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de rien ^^

      bah ça n'a pas fait le tour de la blogo mais des gens l'ont vu et apprécié, c'est déjà ça :)

      après tout dépend de ce qu'on a par chez soi. Chez moi j'ai quelques librairies, pas beaucoup du coup je suis limitée et souvent ils n'ont pas ce que je veux (ou vla l'état des livres...) du coup je préfère aller sur Paris, le choix est plus grand (mais j'ai pas mal de transport du coup, ^^ donc quand je me promène là bas, je profite pour prendre pas mal de livres d'un coup)

      mais ouais, ça donne à réfléchir sur une réalité, mais le but 1er était d'expliquer à quoi ça servait les librairies parce que bon, dans la partie ou j'explique (et donc pas l'histoire) bah... ya des gens qui ne savent pas ce que c'est quoi

      Supprimer
  6. Très mignonne ta petite histoire...
    Par contre, je trouve ça hallucinant que des gens contacte une maison d'édition pour acheter un livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mici ^^

      je trouve aussi --" depuis que les maisons communiquent davantage avec les gens sur les réseaux sociaux, etc. c'est la fête mais je trouve ça hallucinant...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]