Cérébra l'ultime voyage d'Eli Anderson (Oscar Pill 5)

Quatrième de couverture

Alors que le monde est ravagé par la folie du Prince Noir, Oscar part pour l’ultime destination de son voyage initiatique dans le corps humain : Le cerveau, Cerebra, le plus fascinant - et le plus dangereux - des univers intérieurs, qui lui révélera aussi le secret de sa propre destinée.

Mon avis

Voilà le dernier tome de la série (c’est triste, mais il faut bien que ça se termine un jour). Profitant de la rencontre – dédicace de l’auteur, je me suis procurée ce livre (et au passage, j’ai lu peu de temps avant le tome 4 vu que j’étais en retard). Dès le lendemain de son acquisition, je me suis lancée dedans et comme je l’ai dit à l’auteur, il sera dévoré rapidement. Je n’ai pas menti, il m’a fait la journée et j’ai tenté de le faire durer un peu mais l’appel d’Oscar Pill était bien trop fort, je n’ai pas su résister. Ce livre est une perle, un bijou et je peux même dire un coup de cœur pour moi et je peux également affirmer que cette pentalogie restera longtemps dans ma mémoire. C’est une série qu’il faut lire absolument !

Deux ans ont passé depuis le tome précédent, le Prince Noir a pris le pouvoir et on apprend rapidement que la situation est grave, très grave même. Les médecins sont persécutés, les hôpitaux ont fermé et ceux qui auraient pu aider les gens : à savoir les Médicus qui sont opprimés… tous ? Rien n’est moins sûr, car Oscar a dû fuir, pour se préparer, pour affronter le Prince Noir mais pour cela il doit suivre sa quête et cela doit commencer par aller chercher son dernier Trophée qui fera de lui un vrai Médicus, mais là encore, de nombreuses embuches vont surgir sur son chemin, à moins qu’une aide heureuse ne passe par là…

Comme je l’ai dit ce livre est absolument génial. L’atmosphère est sombre et tendue, on est loin de l’esprit enjoué des premiers tomes. La situation est grave et en plus Oscar a mûri, après toutes les épreuves, mais aussi parce qu’il est plus âgé maintenant. Il a 18 ans et sait qu’il a une grande mission à accomplir pour sauver et restaurer le monde qu’il a connu. L’intrigue est très bonne et bien menée. Pas un seul moment on ne s’attend à ce qui se passe. Il y a tellement d’actions, d’embuches et de trahisons, etc. qu’on ne sait plus ou donner de la tête et qui croire. Rien n’est acquis et tout peut changer à la dernière minute, comme le montre les derniers chapitres (j’en étais sûre, je n’avais rien pour le prouver, mais je savais ! En lisant le livre, vous comprendrez de quoi je parle).

Le fait d’avoir différents points de vue, ça renforce cette impression de ne rien savoir (et pourtant au contraire, ça devrait nous aider vu qu’on voit ce que les autres font, pensent, etc.) et pourtant l’incertitude nous gagne parce que l’auteur arrive à tout chambouler pour que ça soit confus. Il nous mène en bateau depuis le début et c’est en cela qu’on voit qu’il maîtrise parfaitement son histoire et qu’il nous emmène là où il en a envie. Il y a du suspense et jusqu’au bout on est dans l’incertitude, tout pourrait s’effondrer et Oscar échouer…

Ce tome nous fait tellement ressentir de choses, de la colère, de la frustration, de la joie, l’auteur nous fait passer des larmes aux rires (même si ces derniers sont rares quand même) mais il y a toujours l’espoir qui reste et on a envie d’y croire. C’est une belle histoire même s’il y a des moments durs, mais c’est ce qui en fait sa force.

Les personnages sont tout simplement exceptionnel. J’ai adoré la petite bande de Médicus dont Oscar fait partie (ou du moins en partie vu tout ce qui s’est passé pour lui). Ils ont chacun leur particularité. Certains peuvent nous décevoir, d’autres nous surprendre. J’ai beaucoup d’affection pour Violette, la grande sœur d’Oscar, qui vit dans son monde où tout est beau, mais elle saura nous surprendre dans ce livre. La petite fille rêveuse (qui l’est toujours) a elle aussi grandi et on voit une évolution dans le personnage. Alors que d’autres ne changent pas vraiment, comme Iris, fidèle à elle-même et à l’ordre, la discipline. Je ne m’attarderai pas plus sur les personnages (en plus je risquerai de spoiler) mais de manière générale je les ai beaucoup appréciés, et même ceux qui sont du côté du mal (le côté obscur de la Force, ahem…) ils sont bien faits et tiennent leur rôle parfaitement.

L’univers de l’auteur est vraiment riche et on suit avec plaisir le parcours dans le corps humain, moi en tout cas ça m’a bien plu de voir tout ça de l’intérieur et les répercussions que ça peut avoir. Sans compter que cela sert vraiment l’histoire (ça repose essentiellement sur ça). Cérébra, donc le cerveau est le dernier univers que l’on visite et j’avoue que j’étais assez impatiente de le découvrir et je ne suis franchement pas déçue de tout ce qu’on apprend dessus, ni de l’affrontement avec Skardale qui est inévitable.

J’ai l’impression que mon avis ne rend pas justice au livre, mais sincèrement ce tome est vraiment génial. C’est une parfaite conclusion pour cette série, tout n’est pas beau, tout n’est pas blanc, il y a une part sombre et ce tome est le pire je dirai, mais il y a quand même l’espoir de quelque chose de mieux. Les intrigues de la série sont vraiment bonnes et la conclusion parfaite (même s’il faut maintenant dire au revoir à tout cet univers si riche et complexe). Les personnages sont attachants, éclectiques et tous aussi intéressants les uns que les autres. On passe à divers sentiments en lisant ces livres donc pour vivre autant de choses, c’est que ça n’est pas si mal non ?

Commentaires

  1. J'hésite à lire cette saga... le tome 1 est bien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi j'ai adoré, c'est vraiment sympa, original avec des intrigues qui tiennent bien la route à chaque fois et le dernier tome est un coup de coeur, comme annoncé :D

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot