Les Cendres de l'oubli de Carina Rozenfeld (Phænix 1)

Quatrième de couverture

Elle a 18 ans, il en a 20.
Depuis l'origine des temps, ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais les deux amants ont été séparés et ont oublié leurs vies antérieures...
Anaïa a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à ce qu'elle fasse cette troublante séries de rêves dans lesquels un jeune homme lui parle et constate une mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus troublant encore : deux séduisants garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours… 
Bouleversée par ces événements, Anaïa devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire pour comprendre qui elle est vraiment et retrouver son âme soeur.

Mon avis

Voyant l’auteur dans quelques semaines, je me suis dit qu’il serait quand même temps de lire ce livre, d’autant que ça fait un moment que je l’ai, puisqu’on me l’avait prêté en épreuve afin de le lire avant sa sortie, mais je n’ai pas eu le temps de le lire. Ainsi, la date de rencontre approchant, je me suis dit qu’il fallait quand même que je m’y mette, eh bien c’est chose faite et il m’a fait une soirée et une petite partie de la nuit… En gros, en quelques heures il était lu et franchement j’ai beaucoup aimé.

Je n’ai pas lu ce livre parce qu’il a fait tout un tapage (si, il faut l’avouer, on en a parlé en masse lors de sa sortie et quelques temps avant) et je dois avouer que je suis bien contente quand même de l’avoir lu bien après, sinon ça m’aurait dérangé dans ma lecture. Je voulais lire ce livre parce que je connaissais déjà l’auteur, pour avoir lu la trilogie Doregon (et même rencontré d’ailleurs l’année dernière au Salon de Montreuil) donc pour l’avoir bien apprécié, j’avais envie de découvrir autre chose d’elle et je ne suis pas déçue, même si je m’attendais à une intrigue quelque peu différente.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire puisque la 4e de couverture en dit suffisamment pour comprendre ce qui se passe (et bon dans l’ensemble il faut l’avouer dans ce genre d’histoire, on a souvent le même schéma, donc on comprend rapidement où l’on va).

J’ai beaucoup aimé ce premier tome, c’était une belle découverte. L’univers que nous offre Carina Rozenfeld est intéressant et évidemment, rien qu’avec le titre on comprend parfaitement de quoi il s’agit (même si l’écriture n’est techniquement pas la bonne). Donc on a déjà un gros indice mais c’est intéressant de voir comment les éléments s’imbriquent pour finalement aider Anaïa à comprendre ce qui se passe. Et j’avoue, je n’avais encore jamais lu d’histoire avec des phénix.

L’intrigue est pas mal et bien menée, on découvre peu à peu des faits troublants et surtout les rêves d’Anaïa qui la perturbe au plus haut point et sa rencontre avec Eidan et Enry va forcément lui changer sa vie. Après je suis étonnée de la manière dont il elle est construite, je m’attendais à en savoir plus, mais bon ça n’est pas dérangeant. On découvre déjà pas mal de choses dans ce premier tome et vu la fin, on a forcément envie de lire la suite.

La musique prend énormément de place dans ce livre, que ça soit par la passion d’Anaïa (elle est violoncelliste) ou par celle d’Eidan qui est chanteur – guitariste dans un groupe de rock. Elle prend tout son sens dans cette histoire et j’ai beaucoup aimé la manière dont elle était intégrée. En plus, ça nous fait découvrir de belles musiques (je dois avouer que j’en connaissais déjà un certain nombre donc c’est encore plus gratifiant quand on a déjà l’air en tête au moment où l’on lit le livre, de Led Zepplin c’est Stairway to heaven qu’il faut mettre ! Peut-être dans le prochain tome ? Non ? Ça n’est qu’une suggestion…).

Après je dois avouer que j’ai eu un gros écho dans cette histoire. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Prélude de Marie-Alix Thomelin, le premier tome d’Elégie pour un Ange, parce qu’il faut avouer qu’il y a pas mal de similitudes. Même si dans le fond l’histoire n’a rien à voir (déjà au niveau des « créatures surnaturelles » on n’a pas la même chose), on retrouve quand même pas mal de choses en commun et c’est assez étrange quand on lit le livre (la construction de l’intrigue et le point de chute si j’ai envie de dire sont assez proches, dans le sens où l’on sait « tout » à la fin et que le reste n’est qu’indice pour y arriver, rien de plus). Mais bon, les histoires sont différentes, l’écriture l’est tout autant et j’ai autant apprécié l’un que l’autre. Mais voilà, petite mention quand même à cet autre livre que j’ai lu.

Les personnages sont intéressants et attachants, Anaïa est vraiment sympathique et elle a des réactions tout à fait normales par rapport à ce qui se passe. Eidan est mystérieux et un peu inaccessible, on ne sait pas trop à quoi il joue et c’est pour ça que je le trouve très intéressant (inutile de dire que j’ai un gros faible pour lui dans l’histoire, Enry, je ne l’ai pas trop aimé et ça dès le début). Et une petite mention à Garance, l’amie d’enfance d’Anaïa, elle est excellente, elle est toujours là quand il y a besoin, etc.

En bref, ce premier tome est une bonne surprise, j’ai beaucoup aimé. L’univers est intéressant, toute cette histoire avec les phænix et les âmes sœurs. Ça reste basique comme histoire quand on y pense mais c’est bien fait et Carina Rozenfeld a su attiser ma curiosité donc je lirai la suite avec plaisir (et avec une telle fin de toute façon, j’ai envie de savoir ce qui va se passer). Une bonne découverte, je conseille ce livre.

Commentaires

  1. Une chose à dire : Vivement la suite !!! :D

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien hâte de le découvrir ce roman... J'ai la courte nouvelle qui vient avant... Je vais donc m'y mettre surement bientôt ! Mais la couverture est sublime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai pas pu lire la nouvelle vu qu'elle est dispo qu'en numérique, tant pis

      et pour la couv, j'aime pas du tout ^^ mais bon je voulais lire ce livre alors bon voilà je l'ai quand meme

      le livre est bien et j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi :)

      Supprimer
  3. Oh, j'ai bien hâte d'avoir l'occasion de le lire celui-ci. J'aime bien quand la musique se mêle aux mots, c'est l'occasion de créer des ambiances et des scènes encore plus fortes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouais, mais ce n'est pas dans ce livre là que j'en ai eu le plus (sensation) honnêtement, je te conseille d'aller voir Elégie pour un ange de Marie-Alix Thomelin, je le trouve beaucoup plus sympa pour une histoire qui est similaire

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]