La sage-femme de Venise de Roberta Rich

Quatrième de couverture

Venise 1575. Hannah Levi est réputée dans toute la ville pour ses talents de sage-femme – un don développé en secret par les « cuillers d’accouchement » qu’elle a mises au point. Quand par une nuit d’hiver, le comte Paolo di Padovani vient l’implorer d’assister sa femme, luttant pour donner naissance à leur premier enfant, Hannah est partagée. Si la loi interdit aux juifs de soigner les chrétiens, l’argent que le comte lui propose lui permettrait de payer la rançon de son mari bien-aimé, Isaac, retenu en otage sur l’île de Malte. Le choix d’Hannah va la précipiter dans de périlleuses aventures…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Ma Editions et l’agence Gilles Paris de m’avoir permis de lire ce livre. J’avoue que je ne connaissais pas du tout et ai demandé ce livre parce que la 4e de couverture me tentait bien. J’ai eu là une très bonne idée, parce que j’ai fait une bonne découverte. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture est suffisamment explicite, d’autant que les évènements annoncés arrivent très vite et que tout finit par s’enchaîner et amener au fur et à mesure les différents problèmes que va rencontrer Hannah.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture et l’écriture de l’auteur y est pour quelque chose. C’est fluide, très agréable à lire et on plonge sans problème dans l’histoire qui démarre au quart de tour. Dès les premiers chapitres, on a la rencontre d’Hannah et du comte Paolo di Padovani qui lui demande de l’aide et évidemment elle va finir par accepter même si elle va à l’encontre de la loi (à cette époque, on ne mélange pas les juifs et les chrétiens, donc les soigner c’est impensable, elle pourrait être tuée pour ça ou infliger de nouveaux tourments aux juifs si elle le faisait). Son acte et surtout l’utilisation de ses « cuillers » vont poser un certain nombre de problèmes et c’est là que commence toute « l’aventure » du livre.

L’intrigue est bien menée et intéressante. L’auteur arrive à nous captiver à son histoire même si on se rend compte rapidement qu’elle est assez tragique, pourtant il y a toujours l’espoir que ça s’arrange et ça aille mieux. Mais quand on voit les évènements, il est vrai que parfois, on se demande si ça va vraiment bien se terminer. D’autant qu’on n’a pas seulement le point de vue d’Hannah (narration à la 3e personne, mais centré sur Hannah d’une part qui prend des risques pour faire son travail et en même temps sauver son mari en gagnant de l’argent pour payer la rançon), on a également celui de son mari Isaac qui se retrouve prisonnier à Malte. Vendu comme esclave, il va tout faire pour tenter de s’échapper et rentrer chez lui. Sauf que là aussi, c’est assez compliqué comme on va le découvrir au fur et à mesure. Du coup, avec cette alternance des points de vue, on a un certain suspense car on se demande si les deux amants vont pouvoir se revoir un jour.  Et puis, au vue de leur situation, on désespère un peu, il faut l’avouer, donc ce livre est relativement tragique (mais ça pourrait être pire !).

J’ai beaucoup aimé la fin et si l’auteur était davantage sadique, elle aurait pu aller plus loin et causer d’autres problèmes, mais la fin telle qu’elle est, est très bien. J’ai bien aimé en tout cas, ça semblait logique.

Concernant l’univers, j’ai adoré me plonger dans la Venise du XVIe siècle, même si les conditions de vie à l’époque était rude (rien que le début avec l’accouchement ou même l’endroit où vit Hannah…). Et le fait de passer du ghetto juif aux quartiers chrétiens, on voit une grosse différence sociale, surtout qu’Hannah n’est qu’une sage femme juive et elle se rend chez un comte chrétien… de quoi jouer sur les classes sociales et la religion pour montrer deux univers totalement différents. Les préjugés sur les juifs vont bon train et dès qu’il se passe un truc c’est forcément de leur faute. C’est une période très tendue et je trouve que l’auteur a su bien retranscrire ça et découvrir le Venise de l’époque était bien sympathique malgré tout.

Une petite mention quand même, je ne conseille pas ce livre aux femmes enceintes, parce que dès le départ, on assiste à l’accouchement et vu que c’est du type : « accouchement catastrophique », avec un certain nombre de détails, etc. ça pourrait éventuellement faire peur. Ame sensible s’abstenir (bon après on est au XVIe siècle, de nos jours, les conditions se sont améliorées, mais quand même).

L’ensemble des personnages sont intéressants, notamment les deux principaux, Hannah et son mari Isaac, mais on en rencontre un certain nombre qui sont attachants, d’autres moins car on sent qu’un truc pas net se profile. C’est assez éclectique et ça rend l’histoire d’autant plus vraisemblable et intéressante.

Hannah est un personnage intéressant, je l’ai beaucoup aimé et c’était agréable de la suivre. On voit qu’elle est indécise sur le fait d’aider cet homme. Elle refuse dans un premier temps parce qu’elle n’a pas le droit, elle ne veut pas enfreindre la loi, d’autant qu’elle sait que ça pourrait avoir une répercussion sur le ghetto si ça venait à se savoir. Une vie (voire deux) contre celle d’une population, ça ne vaut rien. Sauf qu’Hannah est sage-femme, et son devoir est d’aider les gens, les soigner, et de mettre au monde les bébés. Donc elle finit par accepter, même si elle décide de passer un marché, une vie contre une autre. Au fur et à mesure de l’histoire, on voit le courage et la volonté de cette femme, elle n’a pas eu une vie facile à différent niveau et pourtant elle essaye tant bien que mal de s’en sortir et de faire ce qui lui semble juste, même si ça peut avoir des répercussions. Une femme forte, dans un monde qui n’accepte pas la moindre erreur à cause de sa religion.

En bref, c’est un livre historique bien sympathique avec une histoire bien ficelée. J’ai beaucoup aimé me plonger dans l’univers de Venise (et Malte au passage) à cette époque si difficile. Les personnages rendent cette histoire encore plus touchante et on vit l’histoire avec eux, donc c’est une bonne chose. Une bonne découverte pour moi et je conseille vraiment de lire ce livre.

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout ce roman et encore moins l'auteur. J'adore les romans histoires alors c'est avec plaisir que l'ajoute à ma WL ! Je serai curieuse de découvrir cette histoire et d'en apprendre plus sur les personnages !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est le premier roman de l'auteur, et beaucoup de gens ne connaissent pas cette maison d'édition, donc ça ne m'étonne pas (faut dire que si je n'étais pas en partenariat avec eux, via Lire ou Mourir, je serai probablement passée à côté aussi)

      moi j'ai bien aimé cette histoire et les personnages sont intéressants. un bon moment de lecture et j'espère qu'il en sera de même pour toi si tu viens à le lire :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

En équilibre d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5, tome 1)