Le Chemin d'Ombres de Patrick Eris

Quatrième de couverture

Ce devait être une expérience toute simple dans la campagne anglaise. Une tentative de lier entre eux les rêves de trois cobayes, trois rebuts de la psychiatrie moderne. Brian, Sandy, Kenneth. De ceux que certains disent fous, mais aussi d’excellents rêveurs. Mais l’expérience a mal tourné. Des gens sont morts. Et le docteur Marion Darras affronte le plus gros défi de sa carrière de psychiatre : que peut-il bien se passer par-delà le mur du sommeil ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Lokomodo de m’avoir permis de lire ce livre. J’avais déjà lu un livre de cet auteur où j’avais trouvé l’idée pas mal, mais pas trop exploité pour que ça me plaise. J’ai voulu retenter l’expérience en lisant ce nouveau livre de l’auteur et là, j’avoue que mon avis est bien plus positif.


Je ne ferai pas de résumé de l’histoire puisque la 4e de couverture annonce suffisamment de choses pour savoir dans quoi on s’embarque en voulant lire ce livre, sans pour autant tout dévoiler (mais j’avoue que c’est mieux de ne pas lire la 4e de couverture juste avant de lire un livre, ça permet de laisser toute sa part de mystère et de vraiment le découvrir dans son intégralité).

En choisissant ce livre, j’avoue que l’idée m’avait paru bonne, une sorte d’expérience qui va mal tourner et j’étais curieuse de voir de quelle manière ça allait se passer, quel était le type d’expérience etc. Et je n’ai pas été déçue à ce niveau là, car même si l’histoire se déroule relativement vite sans trop de développement (on aurait pu en avoir je pense, mais ça, c’est l’adepte des pavés qui parle). L’histoire se suffit amplement à elle-même, mais on aurait pu avoir davantage, et plus de suspense et de tensions avec un tel sujet. Ici ça donne à penser – quelque part – que l’on a une « grande » novella, plutôt qu’un roman. Mais ça n’est que mon ressenti et bon, comme beaucoup le savent, j’adore les gros pavés énormes qui prennent leur temps et qui développent, décrivent, etc. à condition que cela serve le texte plutôt que l’alourdisse et devienne indigeste.


Cela dit, ça ne m’a pas empêché d’apprécier ce livre, attention ! J’ai aimé la manière dont l’auteur a traité son sujet, c’est assez intriguant parce qu’au début on ne sait pas du tout de quoi il est question. On voit que plusieurs médecins (psychologue, etc.) se retrouvent pour une expérience et on a donc la présentation des patients. Mais on ne sait pas trop et petit à petit on découvre ce qui les a amenés là, ce qui se passe également pendant l’expérience (pour le coup une narration à la 3e personne était plus que nécessaire pour bien comprendre et mesurer l’ampleur du « problème » qui se développe, etc.). Une bonne intrigue qui tient bien la route et qui peut en surprendre plus d’un, et l’on comprend (notamment) où le fantastique prend place. C’était vraiment intéressant de voir ça et ça donne plus d’impacte à l’histoire, et tout son intérêt, évidemment.

Quant à l’écriture est agréable à lire et fluide, on entre assez facilement dans le texte et pour ma part, il a été dévoré en un rien de temps. Bon il faut dire que le livre ne fait que 250 pages (pour dire, il ne m’a fait que quelques heures) et comme tout s’enchaîne très rapidement cela donne une certaine dynamique au livre.



Les personnages sont intéressants, on apprend à les connaître à mesure, à voir leur histoire (notamment les patients – cobayes) et on s’attache un peu à eux (après vu la longueur du livre, difficile d’être totalement proche).

En bref, j’ai bien apprécié cette histoire, l’intrigue est bonne et bien exploitée même si je n’aurai pas été contre une histoire plus développée et plus longue, mais ça n’est pas un point faible ici, c’est juste moi et mes manies. Un bon univers intéressant, une bonne écriture, et j’ai passé un bon moment, quoi de mieux ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]