Opération 4 : Face à face de Bertrand Puard (Les Effacés 4)

Quatrième de couverture

Le repaire des Effacés a été attaqué ! Etienne Hennebeau, le Président de la République, et Dominique Destin, son éminence grise, sont parvenus à percer les secrets de Nicolas Mandragore avant que ce dernier ne parvienne à délivrer les leurs. Marie-Ange Mouret s’inquiète. Elle va affronter Etienne Hennebeau au second tour de l’élection présidentielle, comme les journaux l’avaient prévu, mais elle ne fait plus figure de favorite. Et Mandragore, cet homme qui détenait la botte secrète avec ces cinq adolescents pour le contrer, demeure introuvable, ainsi que ses Effacés.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Hachette de m'avoir permis de lire ce livre qui est exceptionnel. En plus, j'ai eu une belle surprise lors de la réception du livre car il était dédicacé à mon nom ! Le genre de petite surprise qui fait bien plaisir, surtout que j’adore cette série (le mot est très faible).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, à ce stade, on sait ce qu’il en est, sans compter que la 4e de couverture donne une très bonne idée de la situation, inutile de répéter la même chose même si la formulation sera différente.

Eh bien que dire de ce livre dans ce cas ? Que ça a été une belle claque ! A ce jour c’est le meilleur de la série c’est indéniable et que j’attends forcément au tournant l’auteur pour le dernier tome. Il faut voir quand même tout ce qu’on apprend ici, tout ce qui se passe et cette fin qui prouve une fois de plus que tous les auteurs sont des sadiques. C’est affreux de nous laisser avec une telle fin ! C’est frustrant, surtout quand on n’a pas la suite sous la main (et qu’on ne l’aura pas avant le mois de juin, si l’on en croit la fin du livre qui nous montre la couverture et annonce du dernier tome : Opération 5 : Sombre aurore).

Déjà avec les tomes précédents, on avait une superbe histoire, quelque chose de bien lourd (dans le sens intrigue complexe avec des problèmes en cascade qui n’en finissent plus) mais alors là, avec ce 4e tome, Bertrand Puard met la barre très très haute, croyez-moi. C’est tout simplement génial. J’ai beaucoup aimé la manière dont été traitée l’histoire. L’idée est excellente et l’auteur a su la mener de bout en bout avec brio (et toujours cette fin qui donne des envies de meurtre). On voit qu’il maîtrise parfaitement son histoire, qu’il sait où il va pour notre plus grand plaisir parce qu’on passe un excellent moment de lecture. Et tout ça, sans pour autant tout nous dévoiler ici, il garde suffisamment de mystères, de questions sans réponse (même si quelque part c’est énervant, je veux plus de réponses sur Mandragore !) et un regain d’intrigue grâce à cette fin, pour que le tome 5 soit tout aussi intense et intéressant (voire meilleur et je l’espère) que ses prédécesseurs. Il y a suffisamment de matière pour faire quelque chose d’excellent.

La tension est palpable et l’atmosphère lourde parce qu’on sent que les révélations approchent mais diverses embûches sont là pour tenter de contrecarrer les Effacés de mener à bien leur mission : faire révéler la vérité à Hennebeau. Et là, dans ce 4e tome, ON SAIT enfin de quoi il s’agit, on sait qu’elle est le secret et le mystère autour de ce personnage que lui et ses acolytes (notamment Destin qui m’énerve depuis qu’on le connait) cache tout en nous lâchant des petites pistes pour qu’on se doute qu’il y ait un problème, et que la présence de Mandragore et les Effacés puisse agacer à ce point.

Comme je l’ai dit, les révélations sont nombreuses tout comme les rebondissements et à certains moment, je ne m’attendais absolument pas à ça. J’avoue mettre bien fait avoir sur la fin, je crois ce qu’on me dit, c’est dingue. Je devrais pourtant le savoir qu’il ne faut jamais tout prendre pour argent comptant, les gens mentent comme dirait House. Mais du coup ça rend cette histoire 3 fois plus intéressantes et l’on voit petit à petit le plan dans cette prise d’otages et c’est vraiment extraordinaire. On ne peut pas s’ennuyer un seul instant avec ce livre, ce n’est pas possible.

J’ai beaucoup aimé la manière dont est présenté le livre avec cette sorte de compte à rebours (je n’en dis pas plus, je vous laisse la découverte) mais je trouve que ça ajoute du poids à l’histoire et de la tension parce qu’on voit que le temps joue contre nos personnages et qu’il faut faire vite avant que les votes ne soient ouverts, la vérité doit éclater avant.

Au niveau des personnages, on a quasi tous les mêmes qu’auparavant, que quelques nouvelles têtes qui pourront peut-être aider les Effacés dans leur mission. Mais en tout cas, ils sont bluffants ici, j’adore le groupe des Effacés. Ils sont très différents les uns des autres et pourtant ils forment un groupe super. Je trouve qu’ils ont une vraie présence dans ce livre et on s’y attache forcément. Et même ceux qui sont « du côté des méchants » si l’on peut dire ça comme ça, bah on peut les apprécier pour leur détermination, même si on veut qu’ils échouent dans leur entreprise, évidemment.

Voilà, tout ça pour dire que ce tome est vraiment excellent, le meilleur de la série à ce jour (reste à voir comment sera le dernier). L’histoire de départ est excellente, l’intrigue ici est très bien menée et bien faite, des réponses commencent à arriver, les pièces du puzzle se mettent en place, il n’y a plus qu’à attendre les résolutions finales dans le prochain tome ! J’ai vraiment hâte ! Et pour ceux qui hésitaient à commencer la série, franchement, lancez-vous elle en vaut la peine.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot