A nous deux, Versailles ! d'Anne-Sophie Silvestre & Amélie Dufour (Les Folles Aventures d'Eulalie de Potimaron 1)

Quatrième de couverture

« - Mademoiselle Eulalie, votre père vous attend dans une heure au salon. Quelle drôle d'idée de me fixer ainsi un rendez-vous..., pensai-je aussitôt. Morbleu, que nous arrivait-il ce jour-là ? »

Gabrielle-Évangéline-Eulalie de Potimaron a grandi à la campagne sous la direction indulgente d'un père peu attaché aux règles. Pourtant, à douze ans, elle doit partir pour Versailles. Elle sera fille d'honneur de «Mademoiselle», la nièce du Roi. Dès la première semaine, Eulalie décide de s'habiller en garçon pour explorer tranquillement Versailles. Duels, rencontres, mystères et escapades : Eulalie de Potimaron apprend les belles manières à sa façon.

Mon avis

J’avais reçu le tome 4 de cette série et préférant lire dans l’ordre (c’est mieux pour comprendre l’histoire quand même) je me suis procurée ce premier tome qui est une bonne surprise (bon quelque part ça ne m’étonne pas, j’avais adoré Le Chevalier d’Eon de l’auteur).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite et en plus le livre étant assez court (150 pages) ça se lit très vite et on voit rapidement de quoi il est question. Voilà un nouveau livre historique qui nous plonge cette fois-ci dans la Cour du Roi Soleil, à Versailles (le Chevalier d’Eon se déroulant plus tard sous Louis XV). J’ai beaucoup aimé cette histoire, plus jeunesse que l’autre mais tout aussi sympathique à parcourir.

L’écriture est toujours aussi fluide et agréable à lire, c’est un vrai régal. Du coup les pages défilent avec rapidité et ça explique pourquoi il a été vite lu (ce n’est pas toujours bien de lire vite parce que du coup quand on n’a pas la suite on est frustré !). Grâce à cette écriture, cela on plonge directement dans l’histoire et une fois dedans, on ne s’arrête plus, tout s’enchaîne très rapidement. Il faut avouer que l’intrigue est assez lente et qu’on entrevoit ici le début d’une histoire mais ça promet quelque chose de bien sympathique. Il n’empêche que même s’il n’y a pas de grande action en soi, ça n’est pas pour ça qu’il ne se passe rien, au contraire, on entrevoit déjà des choses, comme une petite romance… une affaire un peu mystérieuse suite à la découverte d’un tableau… de quoi attiser notre curiosité et passer un bon moment. C’est une bonne mise en bouche et la fin donne vraiment envie de lire la suite, pas de gros cliffhanger, mais quand même ça coupe trop tôt à mon goût.

En plus, pour égayer cette histoire, on a quelques illustrations tout à fait sympathiques, la couverture donne le ton par rapport au contenu, c’est Amélie Dufour qui s’y est adonnée, comme il est noté sur la couverture du livre. Et pour que les deux noms apparaissent (auteur et illustrateur) ça prouve à quel point les illustrations ont aussi leur place et leur importance. J’aime bien le graphisme et pourtant je suis difficile à ce niveau là. C’est un dessin doux, tout en rondeur mais sans pour autant « faire bébé », ça ne fait pas totalement livre d’enfant mais on voit que c’est pour un public jeunesse quand même.

Et une petite mention pour le livre en lui-même (donc en tant qu’objet) qui est très beau : relié (couverture rigide) avec la petite corde attachée à l’intérieur qui sert de marque-page, comme dans les livres un peu ancien (ça devient rare des livres comme ça ou spécifique à certaines éditions / collections). Bref, un bel ouvrage que ça soit au niveau contenant que contenu.

Quant aux personnages c’est un régal, on a ceux que l’on « connaît » après tout ça reste un livre historique quoiqu’on en dise, dans un cadre connu, Versailles au temps de Louis XIV, le Roi Soleil, l’évocation de La Pompadour m’a fait sourire (ouais, c’est compliqué) et puis là, débarque fraîchement de sa Province de Potimaron : Gabrielle-Évangéline-Eulalie de Potimaron dit Eulalie est une jeune fille pas comme les autres (déjà elle a un prénom à rallonge, comme le Chevalier d’Eon…).

Voilà une jeune héroïne de 12 ans qui n’a pas froid aux yeux, c’est le moins qu’on puisse dire ! Elevée à la fois comme une fille et comme un garçon (elle connait les rudiments du combat, etc.) elle va devoir se plier aux étiquettes et devenir une vraie jeune fille, mais c’est quelque peu compliquée étant donné son tempérament un peu rebelle et surtout libre, puisqu’elle avait pu faire toujours tout ce qu’elle voulait. Elle est très attachante et j’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre dans ce début d’aventure dans un monde qu’elle ne connait pas (vivre à la Cour de Versailles, c’est forcément différent que sa Province !).

En bref ce premier tome est une bonne mise en bouche, ça promet une histoire très intéressante avec des personnages hauts en couleur. Une petite intrigue tranquille pour le moment mais qui va s’accélérer dans les tomes à venir (je le sais de source sûre, l’auteur me l’a dit) et j’ai hâte de découvrir tout ça.

Commentaires

  1. Chouette ton avis... la couverture est intéressante! Et ton avis enrichi le tout. Voilà un roman que je noterai possiblement... Bon week-end ! xox

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai passé un très bon moment, c'est jeunesse mais bien sympa quand même :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé