Amulettes de Véronique Ajarrag

Quatrième de couverture

Lorsque le docteur Ian, psychiatre, reçoit pour la première fois sa mystérieuse patiente Agrippine et qu’il cède à sa requête de ne se consacrer qu’à son cas personnel pendant toute une semaine, il est loin d'imaginer qu'il ne sera pas simplement le témoin du récit fantastique de la jeune femme mais également l'un de ses principaux acteurs. Car, tel qu’elle le déclare, Agrippine est l'objet de réincarnations successives qui remontent jusqu’à la Mésopotamie ancienne, où son bien-aimé et elle, citoyens du royaume d’Uruk, furent condamnés pour l’éternité. Devant les arguments et la précision de son histoire, le docteur commence peu à peu à douter et ses certitudes vacillent.
Et si depuis l’antiquité, tous les amants maudits n'avaient été qu'un seul et même couple ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions du Chat Noir de m’avoir permis de livre ce livre. J’avoue avoir craqué dans un premier temps pour la couverture qui est quand même magnifique et très mystérieuse. La 4e de couverture m’ayant fait succomber définitivement parce qu’une histoire d’amour, avec de la réincarnation dedans ça ne pouvait que me plaire, et ça a été le cas, même si je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de différent.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour comprendre de quoi il s’agit, et ainsi me consacrer sur ce que j’en pense et d’ailleurs à ce propos, je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ça. Je pensais lire davantage une histoire « policière » - pas au sens stricte du terme – mais une histoire où il y aurait davantage d’enquête et pas simplement « une quête » (ouais, j’ai bien conscience de ne pas être tout à fait claire là…). Mais difficile d’expliquer autrement, je pensais que l’intrigue serait un peu plus complexe et que les enjeux seraient légèrement différents.

Je pensais aussi que le thème de la réincarnation viendrait à mesure de l’histoire et non pas dès le début comme un fait avéré et que tout, tournerait autour de cette révélation. Bref, j’avais un autre type de scénario en tête, donc j’ai été assez surprise par la tournure des événements  mais pas déçue pour autant, loin de là, j’ai beaucoup aimé cette histoire, juste qu’il faut savoir qu’il s’agit avant tout d’une histoire d’amour bien compliquée qui traverse donc le Temps.

Il n’y a pas de grands rebondissements / actions, comme ça pourrait être le cas dans des enquêtes policières, etc. mais ça n’est pas dénué d’action au sens strict du terme parce qu’il se passe quand même pas mal de choses. On nous fait pas mal « courir », voyager (c’est peu dire…). J’ai vraiment passé un bon moment en lisant ce livre, j’avais du mal à en décrocher parce que j’avais envie d’en savoir plus sur Ian et Agrippine, mais aussi sur l’histoire passée, comment on a pu en arriver à cette réincarnation, etc. Et c’était assez fascinant, j’ai beaucoup aimé cet aspect là, toute la mythologie sumérienne (forcément, je suis obligée de penser à Lune Mauve de Marilou Aznar dans ces cas là). J’ai vraiment adoré.

Niveau révélation, c’est assez « léger », ça arrive sur la fin (ce qui paraît logique en soi), mais cela est surtout dû au fait que dès le début on sait ce qu’il en est des personnages, du moins pour les deux principaux : le Docteur Ian et Agrippine, car cette histoire de réincarnation est mis sur le tapis assez rapidement. Mais j’avoue mettre fait avoir pour la fin à propos de certains personnages, je pensais à quelqu’un d’autre, mais c’était quand même pas mal trouvé et cohérent, donc aucun souci.

Quant à la fin, en tant que telle, je l’ai bien aimé, mais c’est vrai que quelque part, j’aurai voulu avoir autre chose, pour donner un peu plus de piquant à cette histoire, pour réellement surprendre et me bluffer, ce qui n’a pas été totalement le cas et je trouve ça en partie dommage. Avec un tel scénario, l’idée globale, on aurait pu avoir toute une autre fin pour nous faire un bon retournement de situations, etc. Je pense que ça aurait eu plus d’impact sur l’histoire, sur ce qui s’est passé et ne pas avoir « qu’une histoire d’amour ». Mais ça n’en reste pas moins une histoire d’amour très sympathique et très belle que j’ai pris grand plaisir à suivre. Il ne faut pas non plus me faire dire ce que je n’ai pas dit, mais ça aurait pu être « mieux » pour m’amener au coup de cœur, si c’était légèrement différent (oui parce que maintenant je décide de la forme scénaristique des livres, ahem…).

Les personnages sont vraiment intéressants et j’ai beaucoup aimé avoir le Docteur Ian en tant que narrateur, ça change d’avoir un homme pour ce type d’histoire, souvent c’est celui de la fille. Agrippine est présente sans l’être c’est assez particulier, mais ça rend cette histoire d’autant plus forte et quand on voit le scénario de toute façon, c’était légitime. Il est vraiment touchant et attachant, il veut aider cette femme, quoi qu’il arrive, est presque prêt à la croire sur parole, tout en pensant quelque part qu’elle a un problème psychologique. C’est un personnage qui évolue beaucoup au cours de l’histoire et c’était intéressant à suivre.

J’ai beaucoup aimé l'écriture, il y a un vrai style, c'est très poétique et on se laisse emportée dans cette histoire, on la suit avec un réel plaisir. La seule chose, c’est qu’il ne faut pas être trop fatigué pour lire, sinon ça peut devenir compliqué, raison peut-être pour laquelle j'ai eu un petit peu de mal avec le début. On évolue dans 3 « moments » différents. Alors même si c'était indiqué, j'ai eu un petit moment d'adaptation pour comprendre où j'étais, à quel moment pour bien comprendre l'histoire. Mais cette gêne n'a pas duré et bon, je pense que cela vient surtout du fait que j'étais fatiguée comme je l'ai commencé tard, mes idées n'étaient plus très claires.

En bref, ce livre a été une belle surprise, même si je m’attendais à tout autre chose (oui, j’ai psychoté dans mon coin…) mais ça n’en reste pas moins une très belle histoire envoûtante et très intéressante. J’ai pris beaucoup de plaisir à la lire et ne le regrette pas le moins du monde. L’univers et la mythologie créée et « reprise » par l’auteur était vraiment intéressante, l’histoire était bonne et bien menée, les personnages, notamment le Docteur Ian, sont très intéressants et intrigants à souhait. Un tout qui fait qu’on n’a pas envie de lâcher ce livre avant de l’avoir terminé et raison pour laquelle il ne m’a même pas fait deux jours. Un livre à découvrir !


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

In My Mailbox (294)