Nos jouets, ces doux souvenirs de Mary Aulne (Les rêves de Selma 1)

Quatrième de couverture

Pendant que d’autres ados de son âge dorment à poings fermés, Selma Grasini, elle, passe des nuits agitées, peuplées de visions terribles qui la bouleversent et hantent ses journées... jusqu’à sa rencontre avec Geene Middleway, une New-Yorkaise de 13 ans.
Les deux adolescentes vont alors partager un secret inavouable. Désormais, pour notre héroïne, rien ne sera plus jamais pareil.
Et si les rêves de Selma pouvaient aider les autres ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Les Lucioles de m’avoir permis de lire ce livre qui m’a plu dans l’ensemble même si j’ai quelque chose à y redire.

C’est l’histoire de Selma, une collégienne comme les autres qui doit un jour faire un devoir de français dont le sujet est : « Racontez un événement terrible ou extraordinaire qui a marqué un de vos proches. Décrivez les sentiments qu’il a éprouvés. ». Elle cherche désespérément quoi dire jusqu’au jour où elle commence à faire des rêves étranges où elle entend une jeune adolescente de son âge pleurer et Selma va tout faire pour comprendre pourquoi elle rêve d’elle et ce qu’elle peut faire pour que cela cesse…

Finalement, la 4e de couverture résume assez bien l’histoire, même si je dois avouer que pour ma part, je m’attendais à tout autre chose. Mais dans les grandes lignes, il est question de ça, mon propre résumé ne fait que remettre les faits qui ont « provoqué », si on peut dire ça ainsi, ces rêves étranges… Mais je reviendrai là-dessus un peu après. L’histoire est mignonne et touchante, l’auteur ne perd pas de temps et rentre dans le vif du sujet très et tout s’enchaîne rapidement. L’idée de départ est plutôt bonne et l’intrigue tient bien la route, c’est bien fait et j’ai bien apprécié, seulement…

Et oui, il y a un petit « mais » comme je le disais juste au-dessus… Le problème avec ce livre, qui peut du coup me décevoir c’est qu’il soit si court. Il fallait un peu s’en douter, moi l’adepte des pavés, a toujours un peu de mal avec les romans courts, j’ai toujours à redire parce qu’il manque du développement, etc., mais là, c’est plus légitime je pense. Le livre fait à peine 142 pages et c’est écrit relativement gros, surtout pour le format (proche du A5), du coup en à peine 1h il a été lu (avec des petites pauses), ça a donc été très rapide.

J’ai un sentiment d’inachevé, il manque quelque chose pour que ça soit vraiment bien et intéressant. J’aurai aimé en savoir plus parce que l’idée est vraiment bonne et l’histoire était tellement mignonne et touchante que j’en voulais plus, pour profiter un peu mais surtout pour avoir un bon développement qui me permettrait vraiment de tout savoir sur cet univers. On aurait pu avoir par exemple plus de suspense, de recherches sur ces rêves, d’explications et de conséquences, etc. Or ça n’a pas été le cas étant donné que ça filait relativement droit, tout allant très vite et en mettant de côté certains aspects qui manquaient.


Je ne vais pas raconter la fin, je ne veux pas spoiler, etc. mais je pensais qu’on aurait un certain retour surtout par rapport à ce qu’on nous présente à l’origine, quelque chose de plus pour vraiment clore cette histoire et avoir la boucle bouclée (pour ceux qui liront ce livre, vous comprendrez de quoi je parle, je pense). Mais d’un autre côté je peux comprendre le choix de l’auteur, c’est tout de même une belle fin, mais je suis quand même restée sur ma faim. (note : Au début, je pensais que c’était un one-shot, mais après vérification, il s’agit en fait d’un tome 1, du coup je suis curieuse de voir ce que peut donner la suite).

Cela dit, j’ai quand même passé un bon moment, bien qu’il fût court, je ne vais pas le nier. D’autant que l’écriture est très agréable à lire et fluide, franchement aucun souci pour cet aspect là, le style est très bon et on sent que c’est un livre destiné à la jeunesse parce que le ton s’y prête, sans pour autant avoir l’impression de prendre les « enfants » pour des imbéciles, ça ne rabaisse pas non plus. La seule chose c’est que parfois, dans les dialogues ou même les réflexions de Selma (narration à la première personne) j’avais l’impression d’avoir affaire à une adolescente plus âgée, ça ne correspondait pas toujours à une ado de 13 ans, ce qui peut être un peu dommage. Mais dans l’ensemble ça peut aller, juste que parfois ça ne me semblait pas correct (bon après entre mon adolescente et celle d’aujourd’hui, il y a un monde, je ressens des décalages partout).

J’ai bien apprécié le personnage de Selma, même si par moment elle se plaint de choses qu’elle ne devrait pas spécialement (mais au moins elle s’en rend compte !) mais après tout c’est une adolescente qui se cherche un peu. Elle se pose des questions, etc. du coup je peux comprendre son comportement, ça paraît normal. Au moins, elle n’est pas agaçante, arrogante ou je ne sais quoi, ce qui est une bonne chose, sinon ça ne serait pas passé. Les autres personnages sont relativement effacés, présents, mais tout en étant absent du coup il est difficile d’en parler et de vraiment s’attacher à eux, mais ils étaient intéressants, notamment le père, j’aurai aimé en avoir un peu plus.

Ce livre peut s’apparenter au conte, je le vois comme ça, une petite histoire que l’on pourrait raconter à un enfant avant de s’endormir, tout en offrant une morale ou du moins une réflexion qui lui permettrait de voir le monde différemment et d’y réfléchir, pour l’aider à grandir ?

En bref, c’était une belle petite histoire touchante, même si je m’attendais à tout autre chose mais ça n’en reste pas moins sympathique, juste que je reste un peu sur ma faim et attendais un petit quelque chose de plus parce que je trouve que ça manque d’explications, de développement. Après ça ne reste que mon ressenti, mais je reconnais que c’est mignon comme histoire et que j’ai tout de même passé un bon moment.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

In My Mailbox (294)