L'école de la mort (Lilian Bathelot, Charlotte Bousquet, Martial Caroff, Béatrice Egémar)

Quatrième de couverture

Quoi de plus important que l’école ? Mais quoi de plus inquiétant aussi ? Lieu clos, territoire aux mille secrets, monde étrange et mystérieux… De tout temps l’école a abrité en ses murs histoires, légendes et mythes, rumeurs et rituels autour du savoir et de la culture, et accompagné la transmission de ceux-ci de règles intangibles et de règlements insidieux. Car l’école s’est donné une mission : l’élévation. Celle des esprits, celle des corps, celle des âmes bien sûr. Dans cet univers normatif, l’élève ou l’étudiant, s’il accepte les règles et consent à suivre l’enseignement qui lui est dispensé, recherche malgré tout la brèche dans le mur, la faille dans le système, l’espace de liberté où il pourra respirer. 
Si la mort est rarement au rendez-vous dans les institutions éducatives, elle représente somme toute le prix à payer pour cette liberté aux yeux d’un écrivain de littérature noire. C’est dans cette brèche qu’il va s’engouffrer pour imaginer les pires aventures, traquer les turpitudes cachées. 
Quatre auteurs ont relevé le défi d’aller explorer les marges de l’école, ses cours, ses internats, ses cénacles. Leurs huit nouvelles sont autant de petits bijoux.
De la préhistoire à la première moitié du XXe siècle, de l’Egypte à l’Amérique ou à l’Union soviétique, nombre de savoirs, de méthodes éducatives, d’établissements livrent ici les crimes et exactions qui se sont commis en leur nom.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditons Gulf Stream Editeurs de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié.

Il s’agit d’un recueil de nouvelles qui en contient 8 (2 par auteurs). Etant donné le peu de nouvelles et le fait que ça soit différents auteurs qui les aient écrites, je ferai un petit résumé et un petit avis sur chacune des nouvelles plutôt que de parler du recueil en général. Ça sera beaucoup plus intéressant et éclairant sur le contenu.

Les Demoiselles de Saint-Cyr, sages comme des anges de Béatrice Egémar

Cette nouvelle se déroule au XVIIe siècle, Madame de Maintenon a créé une école pour jeune fille afin de les éduquer et de leur donner un avenir. Sauf que cette école ne fonctionne pas au-delà de ses espérances... mais si seulement elle savait que ses chères petites filles sont loin d'être des anges...Je connaissais déjà l'auteur pour avoir lu la trilogie Un Parfum d'Histoire qui m'avait beaucoup plu. Et cette nouvelle continue parce qu'elle m'a beaucoup plu. L'écriture est très agréable à lire et l'on rentre directement dans le vif du sujet, en même temps avec une nouvelle il vaut mieux être rapide et concis. Assez rapidement on voit que quelque chose cloche dans cette école même si Madame de Maintenon ignore tout de cela et j'ai beaucoup aimé la manière dont elle a traité le sujet. C'est assez sombre et me change considérablement de la trilogie que j'ai pu lire, même si ça reste dans un cadre historique. Une très bonne histoire qui donne déjà une bonne mise en bouche pour ce recueil !

Le Maître des pierres de Martial Caroff

Cette nouvelle se déroule il y a 450 000 ans. On se retrouve donc avec des Homo heidelbergensis (merci à l'auteur pour la note de fin) mettant en scène cette petite communauté qui est « dirigée » par un Maître des pierres, celui qui détient le savoir, notamment celui des pierres. Seulement lors d'un voyage près du bord du monde le Maître des pierres risque de faire une mauvaise rencontre... Contrairement à la nouvelle précédente, je ne connaissais pas l'auteur, seulement de nom, mais je ne l'avais encore jamais lu. C'était donc une totale découverte. Même si l'écriture de l'auteur est agréable à lire et nous permet de bien suivre l'histoire, je n'ai pas totalement adhéré. L'histoire était sympathique et loin d'être mauvaise mais je n'ai pas accroché plus que ça. J'ai lu sans vraiment sans m'impliquer, peut-être dû au fait de l'époque donnée ?

Les Fantômes de Saint-James de Charlotte Bousquet

Cette nouvelle se déroule au début du XXe siècle aux Etats-Unis, dans l'Etat du Dakota mettant en scène des Sœurs (religieuses) devant éduquer les amérindiennes qui sont considérées comme des sauvages, enfants du démon, etc. Leur mission est donc de les « laver », de « tuer l'indien en eux » pour reprendre les propos de l'auteur dans la petite note au début de la nouvelle. Je connaissais déjà Charlotte Bousquet pour avoir lu notamment La Peau des rêves que j'avais bien apprécié. Cette nouvelle est juste horrible, lorsque l'on voit ce qui est infligée à ces jeunes filles pour des « croyances » totalement fausses. Et ça l'est d'autant plus lorsque l'on sait que ça a existé (voir la note de l'auteur avant la nouvelle qui explique un peu plus). C'est une bonne histoire, très sombre et dure mais très intéressante. Je suis rentrée directement dans l'histoire sans difficulté et il faut dire que l'écriture de l'auteur y est pour quelque chose. Je l'avoue, en arrivant à la fin, j'avais envie d'en savoir plus. Un petit roman sur ça ne serait pas pour me déplaire parce que le personnage de Tim Garrity m'intrigue beaucoup !

L’œil du loup de Lilian Bathelot

Cette nouvelle se déroule en Russie en 1944, Roza Svetlana est tireur d'élite, secondée par Lyudmila Dubinina qui est son observateur, celle qui va lui donner les indications pour viser juste. Roza est une fervente admiratrice d'un tireur d'élite : Vassili Zaïtsev qu'elle va finir par rencontrer lors d'une compétition, à laquelle, lors de la finale, elle pourra remporter un objet sacré à Vassili, chose qu'elle veut absolument acquérir. Je ne peux pas en dire plus au niveau du contenu sinon je raconterai tout et ça n'a aucun intérêt, mais en tout cas, j'ai beaucoup aimé cette histoire. Elle était très intéressante et j'étais curieuse de voir comment cette compétition allait se dérouler. A un moment j'ai eu des doutes par rapport à la situation et je me suis un peu doutée de la fin mais ça reste très sympathique à lire et j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette auteure que je ne connaissais pas. En tout cas son écriture me plaît bien et cette nouvelle m'encourage à aller voir ce qu'elle a pu écrire d'autre.
Et en voyant certains noms, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Vampire Academy de Richelle Mead, oui forcément une fille qui s'appelle Roza, qui est tireur d'élite (donc entraînée au combat, etc.) qui doit affronter un certain Dimitri et le tout en Russie, ça m'a fait sourire. (La comparaison reste là, l'histoire n'a vraiment rien à voir).

Obsession de Charlotte Bousquet

Dans un registre très différent de la première nouvelle écrite par l'auteur, cette nouvelle s'inscrit dans le XVIIe siècle sous le règne de Louis XIV. Il s'agit d'une histoire d'amour assez tragique où la mort va forcément prendre place. Le titre est très bien choisi : Obsession, oui, il s'agit effectivement de l'obsession d'une femme, Marianne, pour un homme, Christian - le Maître d'arme de son frère - qu'elle aime et le lui fait connaître. Mais cet amour n'est qu'à sens unique et qui sait ce qu'une femme est capable de faire pour attirer l'attention de son amant... C'est une magnifique histoire que j'ai pris plaisir à lire. C'est toujours dans ces cas là qu'on regrette le format de la nouvelle parce que c'est trop court, qu'on aimerait en avoir plus parce que ça pourrait faire un beau et bon roman. J'aime vraiment l'écriture de Charlotte Bousquet et la retranscription des émotions, sentiments, etc. est juste géniale. Les personnages sont vraiment intéressants, même si on les voit peu dû à la longueur de la nouvelle.

Tatoo Cœur de Lilian Bathelot

Cette nouvelle se déroule dans le village de Cambous où une jeune fille appelée Doodo se fait tatouer par un apprenti médecin, Lillo, pour être plus fertile et devenir mère mais son esprit est plus préoccupée par le fait que son père ait disparu. Cela fait plusieurs jours qu’il aurait dû revenir et s’en inquiète. Elle finit par demander au chef du village de mener des recherches pour le retrouver, mais des rumeurs sur sa fuite vont courir. Cependant la jeune fille ne croit pas à tout ça et elle va par tous les moyens prouver que son père ne s’est pas enfui mais qu’il lui est arrivé quelque chose. Et le fait qu’elle garde un précieux secret pourrait bien changer des choses au village… C’est une superbe histoire qui m’a une fois de plus captivée. Les pages ont défilé sans que je ne m’en rende compte et j’ai vraiment pris plaisir à lire. La fin est vraiment mignonne et touchante, et on comprend un peu plus le titre de la nouvelle du même coup. Les personnages sont très touchants. Même si le format de la nouvelle est court, on a quand même le temps de s’y attacher et de voir leur force de caractère. Doodo et Lillo sont très complices et quelque part c’est frustrant de ne pas avoir de suite pour savoir ce qui va leur arriver… Une très bonne lecture.

Meurtre à la maison de vie de Béatrice Egémar

Cette fois-ci c’est en Egypte antique que l’on se retrouve. Pashed, scribe et professeur s’occupe de sa classe, quand un peu plus tard à la pause de midi il est retrouvé mort avec des pierres près de sa tête. S’ensuit ensuite une enquête pour savoir qui est le responsable et tout semble indiquer un de ses élèves… Encore une fois, voilà une très bonne histoire que j’ai adoré lire. C’était très intéressant pendant un moment de se retrouver dans l’Antiquité, dans une histoire un peu « policière ». Comme c’est très court (20 pages recto verso) on arrive vite à la conclusion, on sait rapidement ce qui se passe ainsi que sa résolution mais c’était très plaisant et encore une fois, je trouve dommage qu’il n’y en ait pas plus. Je serai bien restée un peu plus longtemps en Egypte.

Agora Game de Martial Caroff

Après L’Egypte, on se retrouve à Athènes en l’an 413 av J.C. Antisthène retrouve son ancien maître Socrate et lui raconte une erreur qu’il a commise avec sa classe. Avec sa manière de diriger son école, il se pourrait que quelques élèves aient perdu pieds et ne sachent plus vraiment faire la part des choses… J’ai bien apprécié cette histoire, c’était intéressant de voir cette école à l’ancienne où la philosophie et la rhétorique prennent place, mais on voit également à quel point certaines choses peuvent conduire à la folie des hommes à cause de la manière dont on peut être traité… Une très bonne histoire et dans la nouvelle on voit qu’il y a des références à quelques ouvrages de l’auteur, ça donne envie de se pencher dessus. Une bonne nouvelle pour clore ce recueil.

Conclusion

En bref, j’ai beaucoup aimé ce recueil, il n’y en a qu’une à laquelle je n’ai pas trop adhéré donc c’est plutôt un bilan positif. J’ai préféré certaines nouvelles à d’autres, c’est souvent « le risque » dans ce genre de recueil mais elles sont toutes très bonnes et très plaisantes à lire. On voit bien la thématique de l’école et de la mort dans chacune d’elle. Le traitement est originale, je n’aurai pas forcément pensé à l’exploiter de cette manière, j’aurai été beaucoup plus terre à terre que certaines. Ça a donc été de bonnes surprises et de très bonnes lectures. Un recueil que je conseille fortement !

En partenariat avec


 

Commentaires

  1. Il y a de forte chance que j'aimerais celui-ci ! J,adore les romans à nouvelles !!! :-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]