L'île des damnés d'Arthur Slade (Les Agents de M. Socrate 4)

Quatrième de couverture

Agent secret aux pouvoirs hors du commun, Modo travaille depuis toujours sous les ordres du mystérieux M. Socrate. Pourtant, quand une missive venue de France le met sur la poste des parents qui l’ont abandonné à sa naissance, rien ne saurait l’empêcher de se lancer à leur recherche.
Prudence : Modo n’est pas le seul que cette découverte intrigue. Fascinée depuis longtemps par la nature fantastique du jeune garçon, l’organisation secrète de la Confrérie de l’Horloge a déjà une longueur d’avance.
Sur la route de Modo, le gardien des cloches de Notre-Dame, un géant de chair dont le cœur ne bat pas, un palais de cristal au beau milieu de l’océan et la redoutable Mlle Hakkandottir à la main d’argent. Est-il de taille à lutter ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions MSK de m’avoir permis de lire ce livre et ainsi terminer les aventures de Modo. C’est une série que j’apprécie et ce dernier tome est très sympathique, même si j’aurai quelques choses à y redire par rapport à l’ensemble de la série.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture est suffisamment explicite pour comprendre de quoi il retourne, sans compter qu’il s’agit du dernier tome de la série, donc un peu de mystère ne fait jamais de mal.

L’écriture est toujours aussi sympathique et agréable à lire, c’est très fluide et dès les premières lignes on plonge directement dans l’histoire qui je dois dire est très intéressante. Modo se lance donc dans une nouvelle aventure – après un temps d’inactivité assez long suite aux événements déroulés dans Le peuple de la pluie – qui n’est pas des moindres puisqu’il veut retrouver ses parents, comprendre son passé. Evidemment tout ne va pas se passer comme prévu pour notre plus grand plaisir, sinon ça ne serait pas intéressant, il ne se passerait pas grand chose. J’ai bien aimé cette quête qui va nous faire voyager et découvrir cette fameuse « île des damnés » (il faut bien expliquer le titre du tome). On comprend d’ailleurs un peu plus le but de la Confrérie, etc. mais j’ai trouvé dommage qu’on n’ait pas plus d’explications quand même à ce propos.

L’histoire est bien faite dans l’ensemble et l’intrigue bien menée avec pas mal d’actions pour qu’on ne s’ennuie pas et un petit côté « tragique » pour pimenter le tout. On est loin du monde des Bisounours, tout beau, tout mignon, non, il y a des affrontements et forcément des morts. J’avoue avoir eu le cœur pincé un moment… A côté de « l’horreur », il y a des moments plus doux, très touchants et parfois tristes. Ce livre nous fait ressentir diverses émotions donc c’est une bonne chose et puis je me suis tellement prises d’affection pour ces personnages que je vis un peu tout ça avec eux.

J’aime toujours autant les personnages, ils prennent plus d’ampleur et je me suis vraiment attachée à eux. Modo est exceptionnel et on ne peut que l’aimer et comprendre sa démarche surtout après le message de Colette. Quant à Octavia, elle ne change pas, toujours fidèle à elle-même, même si on entrevoit un peu plus ses sentiments, qu’elle s’ouvre. M. Socrate est toujours aussi mystérieux, il prend plus part à l’histoire dans ce tome mais on ne sait presque rien de lui et c’est ça qui « m’énerve » le plus, c’est qu’on n’ait pas davantage d’informations, je m’attendais à quelque chose, une révélation dans la fin qui n’est pas venue.

Mais comme je le disais en introduction, j’ai une petite chose à redire sur ce tome et de manière plus générale sur la série. J’apprécie cette série, mais je trouve ça dommage que ça se termine ainsi, que ce tome soit vraiment le dernier. Il y a encore des questions sans réponses donc ça a un côté frustrant. J’aurai aimé avoir un petit tome de plus pour avoir une vraie fin, qui ne soit pas ouverte, même si en un sens elle est bien, mais de l’autre je pense qu’un 2e cycle ne serait pas un mal. Il y a encore des mystères à élucider, du côté de la Confrérie de l’Horloge… je n’en dirai pas plus mais voilà… J’en voudrais plus. Après l’auteur a peut-être choisi une fin ouverte afin de reprendre plus tard son histoire ? (Je l’espère très fort mais bon, ça ne semble pas être au programme du jour).

En bref, ce tome est sympathique, il conclut plutôt bien la série bien que je trouve cette fin ouverte un peu dommage car j’aurai aimé avoir plus d’explications sur le but de tout ça, et moins de mystères sur certains personnages. Ça reste néanmoins une série agréable à lire avec des personnages très intéressants.

Commentaires

  1. Une saga Stempunk que j'aimerais bien découvrir !!! je la note avec plaisir :-) Bonne semaine xox

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)