Je m'appelle Budo de Matthew Dicks

Quatrième de couverture

Aussi longtemps que Max croit en moi, j'existe. Les gens disent que c'est ça qui fait de moi un ami imaginaire. Ce n'est pas vrai : j'ai mes idées et ma vie en dehors de lui. Mais j'étais là le jour où il a disparu. Je sais qu'il est en danger. Et je suis le seul à pouvoir l'aider.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Flammarion de m’avoir permis de lire ce livre qui m’a énormément surprise et beaucoup plu.

Je dois avouer qu’avant lecture, je pensais que ça serait une histoire assez légère et plutôt drôle, j’ai donc été très surprise de voir que ça n’était pas vraiment le cas. Mais ça n’est pas pour ça que je n’ai pas aimé, bien au contraire. J’ai adoré ce livre, mais ça l’a juste rendu beaucoup plus touchant et poignant que ce à quoi je m’attendais.

L’écriture de l’auteur est très agréable à lire, il y a quelque chose de touchant dedans et j’ai vraiment eu la sensation d’entendre Budo raconter cette histoire. Dès les premières lignes j’ai plongé dans le livre et j’avais vraiment hâte d’en savoir plus. Il ne m’a fait que 2/3 jours tant il se dévore et est prenant.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisante pour comprendre de quoi il s’agit bien qu’elle soit courte. L’essentiel est là et si j’en dis plus ça risquerait de spoiler. De plus, j’ai fait exprès de ne pas reprendre un autre résumé trouvé sur le net parce que le souci c’est que ça dévoile un peu trop de choses, alors que les événements n’arrivent qu’à la moitié (et le livre fait 430 pages). Donc si on s’attend à ce que ça arrive plus tôt, on risque d’être déçu. L’histoire prend son temps mais tout à sa place, ça n’est pas trop long, ni ennuyeux, bien loin de là. Même si j’avoue que parfois j’avais envie de pousser un peu Budo pour qu’il agisse plus tôt, etc. mais son comportement est tout à fait compréhensible.

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui était intéressante. L’idée est très bonne, originale et bien exploitée. Ça n’est pas souvent qu’un ami imaginaire prend la parole en tant que personnage pour expliquer sa vie et celle de l’enfant qui l’a créé. Et pourtant dans l’enfance c’est quelque chose qui arrive plus ou moins souvent, c’est normal mais ce sont des choses qui passent. Cependant pour Max, Budo est bien réel et il est toujours là, bien qu’il ait 6 ans.

Mais Max n’est pas un petit garçon comme les autres, le contact avec les gens, les changements de dernière minute le perturbe. Ça n’est pas clairement dit et établi, mais on voit qu’il a une forme d’autisme qui ne lui permet pas tout à fait d’appréhender le monde « normalement ». On voit que ses parents ne savent pas comment faire face à son comportement, que sa mère juge anormal, quand son père se voile la face. Tout ça est compliqué et lorsqu’on voit la manière de penser de Max, à propos de tout ça, c’est juste déchirant. C’est un petit garçon très attachant et parfois j’étais un peu triste pour lui, pas de la pitié non loin de là, mais j’étais peiné de voir la manière dont on le traitait, à commencer par Budo parfois. Mais il y a une belle évolution dans le personnage et c’était très intéressant de le suivre. Et sa relation avec Budo est assez unique, c’est un lien fort qui les unit.

Budo, cet ami imaginaire qui fait tout pour aider son ami Max, qui le comprend mieux que quiconque. Dans cette histoire il nous explique à chaque instant ce qu’il est, réel tout en ne l’étant pas. Finalement, Budo est comme un petit garçon, il va apprendre la vie d’une autre manière. Physiquement c’est un adolescent mais dans l’âme (si on peut dire ça), c’est encore un petit garçon avec ses peurs et ses incertitudes. Parfois il peut sembler égoïste, il se pose toutes sortes de questions qui peuvent être légitime et en même temps… C’est un personnage vraiment très intéressant qui m’a beaucoup plu, au même titre que Max.

Ce livre est touchant et poignant aussi parce qu’il ne cache pas la réalité. J’ai été très surprise par cet état de fait, je ne m’attendais vraiment pas à avoir ce genre d’histoire. Ce livre nous rend compte que parfois la vie peut être dure, parfois elle peut être moche. La mort est omniprésente et s’entremêle dans la vie, il ne suffit pas de grand-chose pour passer d’un état à l’autre. Les gens ne sont pas non plus ce qu’ils semblent être, les faux semblants existent. Ce livre est une belle leçon de vie qui nous fait prendre conscience de la valeur de la vie, de la différence aussi et la manière dont les gens se comportent face à cette différence. Ce sont beaucoup de thématiques qui servent à appréhender le monde, à grandir et en faire tout un apprentissage. Et dans ce livre on se rend compte que ça n’est pas forcément destiné à celui que l’on croit.

Je l’avoue, un moment, j’ai eu peur de la tournure des événements, je dois lire trop de thriller et aussi trop regarder de séries TV dans le genre parce que je m’imaginais des choses horribles étant donné les circonstances. Heureusement pour moi, ça n’était pas le cas, et ça reste de la jeunesse donc on ne peut pas aller trop loin, mais vu tout ce qu’on a pu aborder plus tôt dans le livre, j’ai vraiment eu peur (raison pour laquelle parfois j’avais la gorge serrée, je m’imaginais des scénarios catastrophes). La fin est juste parfaite, j’ai adoré la tournure des événements, il ne pouvait pas y avoir meilleure fin.

En bref, ce livre a été une belle surprise pour moi, je ne m’attendais pas du tout ça, pas à quelque chose de si « tragique » (c’est un peu fort mais c’est l’idée). Je pensais que ça serait plus léger et drôle, mais ça ne l’est pas. Cependant c’est un roman très riche en émotion mais aussi en réflexion qui nous permet de grandir et voir le monde autrement. Franchement, même si c’est un livre jeunesse, il peut aisément se lire une fois adulte. J’ai pris une belle claque en lisant ce livre, ça m’a beaucoup touché et je ne peux que le conseiller.

Commentaires

  1. Je connaissais pas du tout :) j'adore l'ensemble des polices d'écriture de la couverture ❤ il a l'air vraiment intéressant et innovant en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est sorti il y a quelques jours donc ça n'est pas étonnant ^^ on n'en a pas vraiment parlé dans la blogo mais il en vaut la peine, sincèrement :)

      et oui la couv est très sympa et en plus au toucher le livre a un effet velours, c'est vraiment super :)

      et le livre est juste génial, très belle histoire

      Supprimer
  2. J'ai eu un peu de mal au début mais avec le recul c'est finalement un livre qui m'a beaucoup touché et que j'ai apprécié.
    Très belle chronique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un livre très touchant avec des vraies questions sur l'existence, la vie, etc. très dur parfois. je ne m'attendais pas avec ça mais c'est un très beau roman je trouve

      merci :) ce n'était pas évident à écrire ^^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé