La Morsure du givre de Patricia Briggs (Mercy Thompson 7)

Quatrième de couverture

Pour Mercy Thompson, mariée depuis peu à Adam Hauptman, charismatique Alpha de la meute locale, Thanksgiving aurait dû être une fête paisible en famille. Elle était loin d’imaginer que faire du shopping avec sa belle-fille Jesse risquait de virer au cauchemar. Et pourtant, lorsqu’elle ne parvient pas à joindre Adam par téléphone, ni aucun membre de la meute, la jeune femme sait que tous ceux qu’elle aime courent un grave danger. Aidée par des alliés improbables, Mercy va devoir une fois de plus voler au secours des siens.

Mon avis

Un grand merci à Nyx Shadow de m’avoir prêté son exemplaire (en GF) parce que j’en ai marre de devoir attendre le poche, surtout pour cette série que j’adore (en même temps c’est presque ma première héroïne du genre !). Même si je me rends compte du coup que maintenant va falloir que j’attende le tome 8 un bon moment, bref. Je vous jure, c’est un vrai plaisir de retrouver Mercy et toute la bande, elle m’avait bien manqué ! (tout comme Adam évidemment…).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, (par flemmardise je l’avoue) et la 4e de couverture de toute façon est très bien et se suffit à elle-même pour comprendre ce qui se passe. D’autant que dans tout tome d’urban fantasy (bit-lit) et plus particulièrement dans cette série, l’action arrive assez tôt donc dès les premiers chapitres on sait ce qu’il en est de la situation. Je ne parlerai pas non plus de l’univers parce qu’au bout du 7e tome, on sait ce qu’il en est, c’est toujours aussi génial. La seule chose que je mentionnerai c’est qu’on en apprend un peu plus sur une certaine communauté, mais je ne vous dirai pas laquelle pour ne pas spoiler ou vous mettre sur la piste du pourquoi, du comment.

Ce nouveau tome est vraiment très sympathique, même s’il n’est pas au même niveau que le précédent qui avait été un vrai coup de cœur pour moi. Néanmoins c’est un livre qui se lit avec délectation. J’ai pris mon temps, ne lisant que le soir essentiellement, mais évidemment, il a été quand même lu trop rapidement pour moi. Mais j’ai réussi à le faire durer 4 jours ! (oui c’est un exploit, en temps normal ça aurait été 1 ou 2 jours).

L’intrigue est bonne et bien menée comme toujours, je n’ai jamais été déçue par un tome de Mercy Thompson et je doute que ça soit le cas un jour. Le précédent était un vrai coup de cœur parce qu’on en apprenait énormément sur elle, ses origines et là, on pousse la chose un peu plus loin pour notre plus grand plaisir. J’ai beaucoup aimé le fait qu’elle se retrouve d’un coup toute seule et qu’elle doive aller sauver tout le monde (bon c’est plus ou moins souvent le cas), mais là c’est vraiment toute la meute qui a un problème. Le seul petit bémol c’est qu’à un moment dans le texte, vers le milieu il y a un relâchement, la tension redescend.

Attention, je ne dis pas que c’est ennuyeux, chiant à mourir, etc. mais on était vraiment dans l’action, la tension et un moment ça s’apaise peut être un petit peu trop mais heureusement ça redémarre au quart de tour, c’était la fausse joie du moment en se disant que tout était bien qui finit bien (mais vu le nombre de pages restantes, il était évident que ça ne serait pas le cas). Et la fin est peut être un peu trop expéditive aussi, j’aurai aimé un peu plus de choses, là ça semble régler en cinq minutes, mais bon, ça reste une bonne fin tout de même et le livre est très bien. Mais voilà, ça serait la seule objection que j’aurai à faire de ce livre.

Un nouveau point de vue se mêle à celui de Mercy (mais écrit à la 3e personne contrairement au sien qui est du 1er) et j’avoue que j’ai bien apprécié. C’était utile, ça permet de voir cette personne d’une autre manière (non je ne vous dirai pas de qui il s’agit, réfléchissez !). C’était déjà un personnage que j’aimais beaucoup mais alors là c’est juste superbe d’avoir pu le découvrir grâce à ce point de vue.

J’aime beaucoup le personnage de Mercy parce qu’elle n’hésite jamais à se lancer dans la bataille pour protéger ceux qu’elle aime et évidemment avec son nouveau statut de « compagne de l’Alpha » il est évident que ce rôle est d’autant plus légitime qu’avant car c’est ce qu’elle est sensée faire, même si ça ne plaît pas trop à Adam parfois… Mais c’est comme ça qu’on aime notre Mercy, si elle se cachait aux moindres problèmes, ça ne serait plus Mercy, on est d’accord ? Elle a l’art pour se mettre dans des situations impossibles mais pour le coup ça n’est même pas de sa faute puisque pour une fois, elle n’était pas là quand les problèmes ont commencé.

En bref, ce livre est très sympathique à lire, j’ai beaucoup aimé l’histoire et adoré me replonger dans cet univers que j’aime temps et aussi de retrouver des personnages qui m’avaient bien manqué. En se replongeant dans un Mercy, on a la sensation de retrouver des amis perdus de vue depuis un moment, ça fait toujours plaisir. Plus qu’à être patiente pour lire la suite !

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé