Moi, l’amour et autres catastophes de Karen Templeton

Quatrième de couverture

Se faire abandonner par son fiancé au pied de l'autel n'a jamais été une partie de plaisir, mais quand dans la même semaine vous perdez votre appartement et votre emploi, c'est carrément la catastrophe ! Et je sais de quoi je parle, puisque c'est très exactement ce qui vient de m'arriver. Au début, j'ai cru que jamais je n'allais m'en remettre. Pourtant, quelques centaines de litres de glace Ben & Jerry's plus tard, j'ai décidé qu'il était temps de contre-attaquer. Moi, Ginger Petrocelli, New-Yorkaise branchée, talentueuse décoratrice d'intérieur, fille modèle et meilleure amie exemplaire, finir ma vie célibataire dans la chambre d'amis de chez mes parents ? Hors de question ! Ma décision était prise : j’allais me trouver un boulot et un toit au plus vite. Et pourquoi pas l'homme de ma vie par la même occasion ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Harlequin de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié même si j’imaginais quelque chose de différents et que j'ai des choses à y redire.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture est suffisamment explicite pour savoir de quoi qu’il s’agit. Et puis c’est de la chick-lit, on sait d’avance un peu à quoi s’attendre. C’était une lecture légère sans prise de tête, parfait pour se détendre avec une intrigue assez prévisible. C’est le genre qui veut ça, mais ça ne me dérange pas puisque c’était ce que je cherchais. L’écriture est plutôt agréable à lire, le ton est donné dès les premières pages et j’ai bien apprécié cet état de fait, ça me semblait assez prometteur.

Pendant une bonne partie de ma lecture j’aimais bien l’intrigue. Le moins qu’on puisse dire c’est que Ginger collectionne les catastrophes, pour reprendre le terme du titre du livre (moi j’aurai dit quelque chose de plus familier, voire vulgaire mais restons courtois !). Tout s’enchaîne très vite, si bien qu’à un moment donné on se demande si tout ça va prendre fin pour qu’elle puisse enfin avoir la paix et respirer un peu. Dans l’ensemble ça va, j’ai bien apprécié l’histoire, et j’étais contente de ma lecture mais c’est vrai qu’au bout d’un moment j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs. Ça n’allait pas dans la direction que j’espérai, alors certes ça crée la surprise parce qu’on ne s’y attend pas, mais ça n’était pas dans le bon sens du terme ici.

Vers la moitié du livre, je trouvais que ça tournait en rond à cause de ces catastrophes en chaîne. Ça devient un peu redondant, voire déprimant à un moment donné, on aimerait passer à autre chose. Alors certes sa vie s’améliore par certains aspects mais il y a toujours une bricole qui lui tombe sur le coin du nez, quand ça n’est pas pour elle, c’est chez ses proches, donc ça n’en finit vraiment pas. Et aussi le fait qu’elle ne sache pas trop quoi faire avec Greg (celui avec lequel elle devait se marier mais qui l’a planté au pied de l’autel), ça m’a lassé. J’avoue que je m’attendais à ce qu’elle tourne la page, se reconstruise, etc.

C’était plutôt bien partie, dès le départ on voit qu’il y a moyen qu’il se passe quelque chose avec un gars et là je me suis dit : « chouette un peu de romance pour égayer un peu sa vie », mais assez rapidement j’ai déchanté. Ginger ne peut pas vraiment oublier Greg, elle commence à s’imaginer la possibilité de reprendre sa vie avec lui, alors qu’il l’a abandonné ! J’ai trouvé ça abusé. Je ne peux pas le concevoir et ça n’est pas faute d’être prévenue ! Je doute que beaucoup de femmes feraient la même chose dans son cas – on peut avoir la rancune tenace, et ça paraît normal. Donc qu’elle se retrouve entre deux ici m’a dérangé, déjà que je ne suis pas fan des triangles amoureux (si on peut l’appeler ainsi ici) mais alors là, la question ne se posait même pas à mes yeux et comme Ginger a tendance à tout compliquer (Nick a raison), ça devient rageant.

J’aime beaucoup les fins heureuses mais il y a des choses dont il ne faut pas abuser tout de même. J’ai trouvé ça un peu gros tout ce qui est dit dans l’épilogue et de ne pas avoir quelque chose de plus concret m’a aussi embêté, ça m’a cassé mon trip avec la chick lit où tout se passe super bien et qu’on connaît d’avance la fin. Certes ça en devient surprenant mais du coup mes attentes n’étaient pas tout à fait en concordance avec la réalité.

J’ai trouvé les personnages intéressants, même si j’avoue que par moment Ginger m’a énervé à faire la girouette. Elle ne sait pas ce qu’elle veut, elle se retrouve avec deux prétendants au choix alors qu’à mon humble avis, il n’y en a qu’un seul de valable mais passons. Au début j’étais plutôt compatissante pour elle mais vu la tournure de certains événements (lié à ce que je viens juste de dire) elle m’a plus énervé qu’autre chose mais bon. Ça reste un personnage intéressant. Quant à Nedra, sa mère c’est quand même un cas, je comprends qu’elle n’ait pas envie de vivre avec elle, mais quand on apprend à la connaître, on la voit vraiment différemment, bizarre que lorsqu’on s’intéresse un peu aux gens on puisse changer d’avis.

En bref une lecture dans l’ensemble sympathique, ça a fait son office, je voulais une lecture détente, comme toute chick-lit qui se respecte. J’ai plutôt bien apprécié dans l’ensemble mais en écrivant cette chronique je me rends compte que plein de détails m’ont fait tiquer quand même. La tournure des événements ne m’a pas toujours semblé crédible et à vouloir trop enchérir on finit par se perdre. Quant à la fin, bon, j’attendais quelque chose de différents, là ça n’a pas satisfait ma curiosité. Et certes j’aime les happy ends avec ce type de nouvelles mais il ne faut pas abuser des bonnes choses.

En partenariat avec

Commentaires

  1. Comme tu le dis ce livre à l'air cette lecture sympathique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est sympa, mais c'est vrai qu'il y a des trucs qui clochent un peu quand même mais bon, ça reste plaisant à lire ^^ ça détend

      Supprimer
  2. La chick-lit c'est globalement toujours sympathique pour se détendre mais il ne faut surement pas en lire trop souvent !
    Ce roman de chick-lit a l'air sympa mais je ne suis pas plus attirée que cela. La couverture est très elle par contre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non il ne faut pas en lire trop souvent ça devient pénible et redondant. mais c'est parfait pour se détendre, ne pas se prendre la tete ^^

      c'est sympa mais bon, c'est pas le livre que j'ai préféré dans le genre quand même

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

In My Mailbox (294)