13 de Pieter Aspe (Une enquête du commissaire Van In 13)

Quatrième de couverture

« Consumatum est » : tout est consommé. Deux mots en latin tracés au feutre sur le cadavre d'un homme dans une chambre d'hôtel, une carte de crédit et des cartes de visite au nom de Wim Raes pour seuls indices. Règlement de comptes ? Crime sado-maso ? Vengeance d'une maîtresse éconduite ?
À la veille de son mariage avec Hannelore, le commissaire Van In se retrouve au cœur d'un macabre jeu de pistes : non seulement le mort n'est pas celui que l'on croit, mais le vrai Wim Raes est lui aussi assassiné ! Et Van In pourrait bien être le prochain sur la liste. Alors... marié ou pendu ?

Mon avis


Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Albin Michel de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié. J’aime beaucoup les enquêtes de Van In et même après 13 tomes, je ne m’en lasse pas, et je prends toujours plaisir à suivre Van In, Hannelore et Versavel.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi ça parle. Je vous avoue que je ne savais pas de quoi parlait le livre avant de le lire, je ne lis plus les 4e de couverture des suites, je me contente de les lire directement pour ne pas avoir de spoiler et pour profiter pleinement des histoires. Je vous conseille de faire de même.

J’ai bien aimé l’intrigue, c’était intéressant et j’avoue que je me suis fait totalement menée en bateau. Je ne voyais pas trop où l’auteur voulait en venir mais je me laissais totalement guider par l’enquête en essayant quand même de comprendre par rapport à ce qu’on apprenait. Au fur et à mesure on se rend compte que ce que l’on tenait pour acquis s’effondre comme un château de cartes et qu’il faut tout recommencer, ce que font Van In et Versavel d’ailleurs.

Et c’est ça qui fait la force de ce livre car même si on connait rapidement l’identité du coupable on ne sait pas vraiment qui il est et quel est le but de tout ça, le vrai mobile. La narration étant à la 3e personne, on suit différents groupes de personnages, (comme d’habitude, ça fonctionne toujours de la même manière dans chaque tome de la série). C’est pour cela que l’on sait déjà en partie qui sont les acteurs mais c’est finement joué de la part de l’auteur.

A ce niveau-là, je peux vous dire que Pieter Aspe sait garer le suspense un bon moment, à vrai dire il faut attendre la toute fin du livre pour savoir ce qu’il en est. De nombreuses pistes sont élaborées, on sait certaines choses mais loin d’avoir l’ensemble de la situation pour bien comprendre. Je n’aurai jamais imaginé ça et j’ai été très surprise donc c’est une bonne chose. Le seul petit bémol c’est que je trouve la fin un peu abrupte ça coupe un peu trop vite à mon goût, j’aurai aimé en avoir un peu plus, plus d’explications de « vive voix ». Mais bon, c’est la manière de faire de l’auteur, pour l’avoir constaté dans des tomes précédents, ça n’est pas dérangeant en soi, on voit bien que c’est terminé.

En dehors de l’enquête, on a toujours la vie privée de Van In, ses problèmes de couples en particulier et là, on peut dire qu’on atteint un autre niveau, il est sur le point de se marier mais les tensions sont bien présentes et l’on craint vraiment pour le couple. C’est toujours intéressant de voir les relations dans ce trio mythique. Hannelore est parfois exaspérante, elle est d’une jalousie sans borne, mais on peut comprendre ses craintes, quant à Van In, il ne comprend / voit pas toujours ce qui se passe autour de lui quand il est question de femmes… Et Versavel qui constate les dégâts, est toujours au milieu.

C’est vrai que ça peut devenir un peu lourd tous ces problèmes mais j’avoue que ça donne un peu de piquant parce que même s’il y a des engueulades, Van In et Hannelore ne peuvent pas se passer l’un de l’autre donc on espère bien que ça va s’arranger. Du moins je l’espère, seuls l’avenir – et les autres tomes ! – nous le dira. Je ne me lasse pas de les suivre donc pourvu que ça dure !

En bref voilà un nouveau tome très sympathique que j’ai pris plaisir à lire, même si le livre n’a pas fait long feu (une soirée). J’étais contente de retrouver Van In et toute la clique dans une nouvelle aventure qui, d’ailleurs, était franchement intéressante et bien menée. Plein de pistes, de rebondissements pour nous perdre en cours de route et maintenir un suspense. Si jusque là vous avez aimé la série, je ne vois pas pourquoi ça changerait avec ce tome là (à moins de s’en être lassé) mais ça n’est pas mon cas alors j’ai bien hâte de retrouver tout ce beau monde dans le prochain tome.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

In My Mailbox (294)