Automne de Jan Henrik Nielsen

Quatrième de couverture

La Grande Catastrophe a anéanti le monde. Depuis six ans, les plantes, les animaux puis les hommes sont tombés malades. La terre est devenue un endroit toxique et ses habitants vivent reclus, avec des réserves de nourritures. Même l'eau est rare. Deux sœurs, Fride et son aînée, Nanna, habitent dans un bunker sur une toute petite île avec leur père. À la faveur de circonstances exceptionnelles - leur père tombe malade - les filles sont obligées de sortir pour trouver des médicaments. Commence alors un long périple à pied dans un paysage désolé : les rencontres, les peurs, la joie surprenante de voir ce monde qu'elles ne connaissent plus, les rendent plus fortes, avec au bout, l'espoir d'une nouvelle vie...

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Albin Michel Wiz de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup aimé.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, cette 4e de couverture (non officielle mais c’est la présentation trouvée chez l’éditeur) est suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit.

C’est difficile de parler de ce livre parce qu’il est tout en émotion. Il faut voir si on est touché ou pas par l’écriture et par les actes de ces deux filles. Il n’y a pas d’action au sens rebondissements, problèmes énormes à régler, course poursuite haletante, événements qui peut entraîner de grosses catastrophes, etc. C’est un road trip et comme ça le sous-entend c’est « juste » un voyage, mais un voyage difficile car il nous projette dans un futur où la terre est désolée, détruite et où la plupart des gens sont morts à cause d’une maladie qui a tout décimé.

Nanna et Fride se retrouvent seules et livrées à elle-même dans cette terre hostile pour accomplir leur quête : à savoir chercher des médicaments. Du coup pendant la moitié du livre, elles sont totalement seules et on a également ce même sentiment et c’est assez étrange. Même si pendant une petite partie où on les voit avec leur père, très rapidement elles partent à l’aventure et leur chemin n’est pas si facile que ça, surtout quand on voit les conditions dans lesquelles elles voyagent et aussi du fait de leur âge. Mais je reparlerai de ces deux héroïnes intrépides un peu plus tard.

J’avais deviné bien avant la fin quel serait le dénouement et le but de ce road trip mais ça ne m’a pas gâché ma lecture parce que ça reste tellement beau à lire qu’on passe outre cet aspect-là. Le seul regret c’est qu’on ne sache pas ce qui va se passer après. L’auteur nous laisse sur une fin ouverte pour qu’on puisse imaginer ensuite ce que l’on veut. Après, je ne suis pas fan des fins ouvertes, ceci explique cela, mais ça reste un très beau livre et ça n’est finalement pas le but de l’auteur de nous le dire, d’autant qu’il y a suffisamment d’éléments dans le livre pour savoir un peu quel sera l’avenir de ces deux filles.

C’est vraiment très agréable à lire et dès les premières pages j’ai pu plonger rapidement dans cette histoire. L’écriture est magnifique, je ne saurai pas vraiment la décrire, elle est un peu poétique avec un certain côté innocent qui s’en dégage. Bien que ce soit écrit à la 3e personne, on a presque l’impression d’entendre un « enfant » raconter cette histoire avec toute l’innocence qui l’accompagne et la pureté de quelqu’un qui découvre pour la première fois le monde qui l’entoure, comme c’est le cas de Fride par exemple.

Il ne faut pas oublier que Nanna à 12-13 ans, même si ça n’est pas dit explicitement, il suffit de compter pour le savoir et Fride 6 ans. Du coup, elles sont très jeunes, la cadette ne connaît rien de la vie extérieure, étant donné qu’elle n’était qu’un bébé quand elle est arrivée dans le bunker avec sa sœur et son père. Donc c’est une vraie découverte du monde avec elle et c’est un peu magique de la voir confrontée à ce monde qu’elle ne connaît pas et qu’elle ne voyait qu’à travers un périscope, pour certains éléments.

Ce sont deux filles courageuses, solidaires et on voit l’amour que se portent mutuellement les deux sœurs. Elles font également preuve d’une certaine maturité notamment lorsqu’elles entreprennent ce voyage. Nanna est très mature pour son âge et se retrouve un peu du jour au lendemain responsable de sa sœur pour la protéger lors de cette quête. Parfois j’avais la sensation d’avoir affaire à une adulte. Mais elle reste une petite fille, tout comme Fride, qui ne pense qu’à s’amuser et à s’émerveiller face à ce qui l’entoure, comme les enfants lorsqu’ils découvrent des choses pour la première fois.

On rencontre quelques personnages au cours de ce voyage mais je n’en parlerai pas pour ne pas spoiler et vous laisser un peu de surprises mais ils m’ont tous touché et ils sont tous très intéressants et apportent chacun un petit quelque chose aux deux filles.

En bref c’est un roman magnifique même si parfois une certaine mélancolie s’en dégage. C’est une terre dévastée et la raison pour laquelle les filles sont parties n’a rien d’engageant mais un certain espoir est à prévoir, tout n’est pas totalement perdu et fini. Un livre à découvrir.

Commentaires

  1. Waouh, rien que ta chronique est magnifique, on a vraiment l'impression d'avoir lu le livre avec toi. Il me le faut définitivement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh merci <3 et vi c'est un très beau livre, il faut le lire

      Supprimer
  2. oh il est dans ma wishlist merci pour ta chronique très complète qui ne m'aide pas je vais CRAQUER ^^

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre m'intéresse beaucoup. J'aime les livres "post-apocalyptique".
    J'espère qu'il me plaira !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé