Bleu Passion de Victoria Strauss

Quatrième de couverture

Milan, Italie, 1487.
Giulia, 17 ans, va passer le reste de sa vie au couvent de Santa Marta. Une chose impossible pour elle, qui voudrait un mari et un foyer. La jeune fille trouve de l'aide auprès d'un sorcier, qui lui confectionne un talisman magique : avant l'hiver, son désir le plus cher aura été accompli. Elle entre au couvent, persuadée qu'un miracle se produira.
Soeur Humilità, qui y enseigne le dessin et la peinture, décèle le talent de Giulia et lui offre une place dans son atelier. Cet endroit merveilleux où l'on fabrique en secret la couleur tant convoitée du bleu passion. Et si le destin de Giulia c'était la peinture... ?

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Albin Michel Wiz de m'avoir permis de lire ce livre que j'ai adoré et que je vous conseille fortement.

Je ne ferai pas de résumé de l'histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s'agit et elle ne spoile pas donc pas de crainte à ce niveau-là. Ce livre ne pouvait que me plaire puisqu'on rassemble ici quelques points qui m'intéressent beaucoup : l'Italie, ensuite une période Historique (le XVe siècle ici) et enfin l'art. Ceci explique donc pourquoi je tenais tant à le lire et je n’ai pas du tout été déçue, loin de là.

L'écriture de l'auteur est telle que l'on plonge vraiment dans cet univers, dans cette Italie du XVe siècle. Elle est très agréable à lire et très fluide de sorte que les pages ont défilé toutes seules sans que je ne m'en rende compte. C'est totalement addictif et finalement le livre ne m'a fait que quelques heures tant j'étais prise par cette écriture et surtout cette histoire qui est vraiment très intéressante.

Le livre parle essentiellement de la religion, enfin plutôt d’une « société » dans un couvent, donc évidemment le milieu religieux à son importance mais c’est un cadre et aussi du milieu artistique. Alors si vous n’aimez pas ça, passez votre chemin, sinon n’hésitez pas à le lire. Les descriptions faites autour du monde de l'art sont magnifiques. Ayant étudié l'histoire de l'art et pratiqué moi-même la peinture c'était un vrai plaisir de me replonger dans ce monde, que ça soit le dessin ou encore la peinture qui est plus longuement décrit ici. Et pour ceux qui sont moins habitués aux termes techniques liés à la religion et à la peinture, un petit glossaire existe à la fin de l'ouvrage - les termes étant suivis d'un astérisque pour signaler sa présence dans ledit glossaire - afin d'expliquer ce que c'est.

Mais évidemment, il n’y a pas que ça, l’auteur a plus d’un tour dans son sac et nous propose d’autres choses mais je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler. L’action n’est pas telle qu’on le pense, Giulia ne va pas faire de nombreuses fugues et vivre de nombreuses aventures. Non, on en est très loin, c’est beaucoup plus posé car elle sait être patiente, attendre son heure notamment grâce au talisman qu’elle porte autour de son coup et ses compétences dans un certain domaine. Elle sait qu’il lui faut attendre pour voir enfin son rêve se réaliser : celui de s’échapper, et d’avoir la chance, un jour, de fonder un foyer. Donc par certains aspects c’est un peu lent mais ça se lit avec délectation, j’ai adoré suivre Giulia dans son enfer personnel, même si ça n’en est pas totalement comme on va le découvrir à mesure des pages.

Le seul reproche qu'on pourrait faire de ce livre c'est qu'il est prévisible. Assez rapidement j'ai compris la tournure des événements. Je suis de nature méfiante désormais donc j'ai supposé des choses et se sont avérées. Mais franchement, ça ne m'a pas du tout dérangé de le comprendre en amont, j'étais tellement plongée dans l'histoire que c'était un réel plaisir de la lire, même si j'avais deviné. Et justement l’intérêt s’est déplacé parce qu’en sachant ce qui allait se passer, je me demandais si elle allait s’en rendre compte aussi ou si elle allait continuer afin de réaliser à tout prix son rêve de foyer.

L'auteur nous offre ici tout de même une belle histoire qui ne m'a pas laissé indifférente, bien au contraire. J'étais tellement plongée dans ma lecture, que je la vivais moi-même. Je suis parvenue sans peine à me mettre à la place de Giulia et certains passages m'ont serré le cœur tant tout ça me paraissait injuste. C'était vraiment triste de voir la détresse de cette jeune fille, qu'on la dépouille de tout, qu'elle ne soit vraiment plus rien et qu'on la force à aller dans un endroit où elle ne veut pas aller. A cette époque les femmes n'étaient rien seulement des « ventres » et encore, il faut qu'elle soit suffisamment intéressante pour pouvoir fonder une famille, sinon elles allaient au couvent. Ce n'est pas tellement encourageant (euphémisme quand tu nous tiens !). Et à cette époque le domaine artistique n'était réservé qu'aux hommes, comme beaucoup de choses donc c'était d'autant plus désolant. Mais je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler.

Giulia est un personnage très attachant et a une volonté de fer. Elle sait ce qu'elle veut, ou ne veut pas, enfin en théorie. Du moins on ne peut pas lui reprocher de ne pas aller au bout de sa pensée, de faire ce qui lui semble juste et bien, même si évidemment à mesure des pages un changement s'opère en la jeune fille. Elle évolue beaucoup dans le livre, mais ça ne ressort que par petite touche par-ci, par-là, des réflexions qui font que l'on voit que sa vision des choses se modifie et que ce qu'elle tenait pour vrai et acquis ne l'était pas nécessairement.

J'ai trouvé, par ailleurs, intéressant qu'il y ait une petite note de fin de la part de l'auteur pour expliquer un peu d'où lui est venu l'idée et aussi pour expliquer certaines inspirations notamment pour un des personnages de l'histoire. Ça ajoute un petit plus afin de mieux comprendre la démarche de l'auteur en un sens.

En bref, ce livre m’a beaucoup plu, l’histoire était intéressante et touchante, même si un peu évidente pour moi mais ça ne m’a pas du tout gâché ma lecture, bien au contraire. Giulia est un personnage auquel on s’attache très facilement, j’ai beaucoup aimé la suivre, voir son évolution même si elle a mis du temps avant de se rendre compte de ce qu’elle désirait le plus au monde. Un livre à découvrir !

Commentaires

  1. J'ai beaucoup aimé moi aussi et j'ai surtout apprécié Giulia!

    RépondreSupprimer
  2. oui c'est un personnage très attachant, j'ai adoré la découvrir et le monde de l'art comme ça, ça ne pouvait que me plaire :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]