Kidnappée de Brenda Novak

Quatrième de couverture
  
Un déchirement absolu, irréductible. C’est ce que ressent Zoé Duncan depuis que Samantha, sa fille adorée, a disparu. Déchirement, révolte aussi. Car elle refuse de croire un instant à une fugue, hypothèse que la police de Sacramento s’obstine pourtant à avancer. Certes, Sam traverse une crise d’adolescence difficile, mais elle ne serait jamais partie comme ça. Cela n’a pas le moindre sens.
Persuadée que quelque chose de grave est arrivé à sa fille, Zoé est prête à tout pour la retrouver. Même si elle doit pour cela perdre son nouveau fiancé, son travail, sa splendide maison de Rocklin. Même s’il lui faut revenir sur son passé douloureux et dévoiler ses secrets les plus intimes à Jonathan Stivers, le détective privé à la réputation hors du commun qu’elle a engagé. Jonathan, le seul homme qui a accepté de se lancer avec elle dans cette bataille éperdue pour sauver Sam – et où chaque minute qui passe joue contre eux.

Mon avis
  
Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Harlequin de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai tout simplement adoré et que je recommande vivement !

L’écriture de l’auteur est agréable à lire, très fluide de sorte qu’on rentre très rapidement dans l’histoire. Je n’en ferai pas un résumé car la 4e de couverture est suffisamment explicite pour comprendre de quoi il s’agit, d’autant que les fais annoncés, le kidnapping de Samantha, arrive assez tôt dans le livre et l’enquête commence peu de temps après. Il n’y a pas de perte de temps, pas de longueur non plus. Ce livre est haletant et l’on est sans arrêt sous tension, bien conscient qu’on joue contre la montre, que l’on n’a pas de temps à perdre pour retrouver Samantha car qui sait ce qu’on pourrait lui faire.

Ce livre est frustrant, révoltant et écœurant par moment quand on se rend compte de la situation. Dès les premiers chapitres, le lecteur sait qui est à l’origine de l’enlèvement de Samantha, et lorsqu’on sait les circonstances et l’identité du kidnappeur, c’est juste affreux. Mais je ne dirai rien, je vous laisse le soin de le découvrir par vous-même, il faut bien un peu de suspense (nan, je ne suis pas du tout sadique). J’ai trouvé ça glauque et ça m’a fait mal au cœur. Quand ça touche des enfants ou même des ados, je trouve ça tout de suite beaucoup plus horrible que si c’était des adultes (même si les faits n’auraient rien changé en soi, ça l’est tout autant) mais ça me touche encore plus.

Même si l’on sait dès les départs qui sont les coupables, ça n’enlève en rien le suspense de ce livre puisque l’intérêt se retrouve déplacer. Ce n’est plus tant le fait de connaître leur identité que de savoir si Samantha va s’en sortir et être retrouvée. L’enjeu est du coup différent et là, l’auteur, en tant que sadique, nous torture sans cesse, allant encore et toujours plus loin dans les actes.

Pendant la lecture, on garde espoir, on veut que Zoé retrouve sa fille, et qu’elle ouvre enfin les yeux, qu’elle se rende compte du problème pour agir ! Mais quand on ignore tout, quand on est dans sa position et sa situation, on ne peut pas savoir. Et au final, on aurait agit exactement de la même manière. Mais comme je le dis souvent, les apparences sont toujours trompeuses, il faut se méfier et ne rien croire ! Le fait que le lecteur en sache beaucoup plus donne un côté injuste et nous rend impuissant (oui malgré mes nombreux commentaires, elle n’a rien fait pour agir, dommage !). Cette lecture m’a parfois énervé, je l’avoue, il y avait des claques (et pire encore !) qui se perdaient. En tout cas, on ne peut pas rester indifférent à cette lecture, à moins d’être totalement insensible ou psychopathe (sociopathe, et d’autres choses du genre).

Quant aux personnages, c’est assez éclectique, certains sont attachants et sympathiques, comme Jonathan ou Zoé. On compatit à sa douleur et on espère vivement qu’elle retrouve sa fille, il y a Samantha qui vit l’horreur. Et d’autres personnages qu’on a juste envie d’étriper, il faut le dire. On passe par divers sentiments avec eux, mais ça rend cette histoire d’autant plus poignante et intéressante. Ils ont chacun une personnalité qui les rende consistant, réel. On vit totalement l’histoire avec eux.

En bref, un thriller haletant qui ne peut pas nous laisser indifférent, pas lorsqu’on se retrouve face à la détresse de cette mère qui est prête à tout pour retrouver sa fille. C’est vraiment une très bonne histoire et même si l’on sait dès le départ qui est à l’origine de tout ça, l’auteur sait ménager son suspense, nous faire douter à chaque instant car le moindre détail peut tout faire basculer et la fin est incertaine. Un très bon moment de lecture, que je vous conseille vivement.

Commentaires

  1. Il y a un moment qu'il me fait envie celui ci , les avis sont très bons , faut que je me décide à le lire .

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé