Cesare Vol.2 de Fuyumi Soryo

Quatrième de couverture

A peine arrivé à l’université de Pise, Angelo s’attire les foudres du fils de son protecteur, Giovanni de Médicis. Ignorant des usages du monde, le jeune homme commet bévue sur bévue et manque même de déclencher une rixe entre cercles d’étudiants… Le soir même, des inconnus masqués embusqués dans une ruelle tentent de le poignarder !

Secouru in extremis par Cesare Borgia, le Florentin est invité dans sa somptueuse demeure et, de fil en aiguille, les deux jeunes gens se lient d’amitié. C’est alors que l’Espagnol propose à Angelo de lui montrer la face cachée de la ville, sombre et miséreuse…

Mon avis

Après la lecture du premier volume qui m’a beaucoup plu, je ne pouvais pas attendre pour lire la suite. C’était assez frustrant d’être coupée ainsi dans mon élan, donc une fois Fragments terminé, je me suis jetée sur ce deuxième volume qui m’a beaucoup plu.

L’avantage, ou pas, des mangas est que ça se lit très vite, ce qui pour le coup m’arrangeait, comme j’avais besoin d’une lecture plus « légère », moins imposante, surtout après avoir lu Fragments qui fait plus de 530 pages en grand format. Je voulais donc quelque chose de rapide, et ce manga était parfait. Seulement, le revers de la médaille est que le moment passé en compagnie d’Angelo et Cesare est trop court. Heureusement, je suis prévoyante, je me suis aussi procurée les tomes 3 et 4, histoire d’en profiter un peu plus longtemps.

Dans ce 2e volume, nous découvrons davantage le personnage de Cesare, ce qui n’est pas pour me déplaire, après tout, la série lui est consacrée, c’est normal d’en savoir toujours un peu plus. On voit à quel point il est intelligent, fin calculateur et parfois manipulateur. On comprend également certains de ses agissements, notamment envers quelques personnages. Tout est évidemment lié à la « politique » et à la religion, rien n’est dû au hasard. Et cet aspect-là se développe considérablement dans ce volume ce qui n’est pas pour me déplaire. C’est franchement l’intérêt de la plupart des livres Historique, et c’est également ce qui me plaît dans la Fantasy, les jeux de pouvoirs, la politique, ici en lien davantage avec la religion, mais au final, tout se vaut, c’est juste d’un autre ordre. Et c’est franchement passionnant, j’ai vraiment hâte de voir ce que la suite va nous réserver.

J’ai beaucoup aimé aussi voir la rencontre entre Cesare et Miguel pendant leur enfance, c’est une histoire touchante, malgré l’aspect un peu révoltant de la chose. C’est assez particulier et on comprend un peu mieux la relation entre les deux hommes. Quant à Angelo, on ne doit pas l’oublier, il est toujours aussi naïf et a beaucoup de choses à apprendre. C’est intéressant de le voir évoluer dans ce milieu dont il ne connaît rien et cela va lui attirer encore et toujours des ennuis. Heureusement que Cesare n’est pas loin pour lui sauver la mise.

Les dessins sont toujours aussi magnifiques. J’aime vraiment ce type de dessin, donc si vous avez des choses à me proposer dans ce style là, je suis preneuse ! (et si l’histoire est superbe, ça serait un vrai plus quand même). Dans ce volume, j’ai été agréablement surprise de découvrir quelques pages en couleur et ça rend vraiment bien aussi, même si le noir et blanc a aussi son charme et que c’est plus traditionnel du manga. Mais étant donné ce qui était représenté sur ces pages en couleur, on ne va pas se plaindre, c’est vraiment magnifique.

En bref, un deuxième tome très intéressant qui nous permet maintenant d’en savoir plus sur certains personnages, de voir davantage l’aspect politico-religieux, ce qui est très intéressant et qui fait également tout l’intérêt du livre. Des dessins magnifiques, ce qui n’est pas négligeable dans l’appréciation d’un manga. Une très belle découverte pour moi et il est clair que je vais suivre cette série assidûment et ne pas trop tarder à lire le tome 3.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot