La mort en talons aiguilles de Charlaine Harris (Aurora Teagarden 5)

Quatrième de couverture


Il faut bien le dire, Aurora Teagarden n’avait jamais porté le sergent détective Jack Burns dans son coeur. Mais le jour où elle voit atterrir son cadavre, largué par avion, au beau milieu de son jardin, le souffle lui manque. Par chance, Roe ne figure pas sur la liste des suspects : elle n’a apparemment rien à voir avec ce meurtre. Pourtant, d’autres phénomènes étranges se produisent révélant un message à elle seule destiné, un code qu’elle a intérêt à déchiffrer avant qu’il ne soit trop tard…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions J’ai lu de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié. En fait, je trouve que cette série est en dent de scie, j’apprécie vraiment qu’un livre sur deux parce qu’il y a des petites choses à y redire à chaque fois. Ici, j’ai trouvé ça plutôt pas mal.

Deux ans après son mariage avec Martin, Roe file des jours heureux, enfin dans l’ensemble, jusqu’au jour où elle voit atterrir dans son jardin le corps d’un homme qui s’avère être Jack Burns, le capitaine de la police avec qui elle a eu souvent des accrochages par le passé. Une enquête va être ouverte mais après cela, d’autres événements étranges surgissent et bien malgré elle, Roe va devoir découvrir ce qui se passe…

J’ai trouvé l’histoire plus intéressante et plus accrocheuse que la précédente, donc j’ai passé un moment plutôt agréable en compagnie de Roe. L’intrigue est plutôt bien faite et l’on se demande durant toute notre lecture qui est derrière ce meurtre, car cela ne fait aucun doute de cet état de fait. Après le reproche qu’on pourrait faire c’est que la solution et la fin arrive un peu rapidement dans le sens où en moins de deux secondes tout se fait jour dans la tête de Roe, elle est convaincue et va pour sauver le monde. Elle ne réfléchit pas toujours comme il faudrait et a une réaction des plus originales mais je n’en dirai pas plus. Après, ce côté rapide est dû au style de Charlaine Harris, c’est sa manière de procéder. En même temps le livre fait moins de 300 pages, donc il est évident que ce serait vite expédié, mais il y a quand même une manière de faire et là, ça n’est pas ce qu’il y a de plus pertinent.

Cela dit, j’ai quand même pris plaisir à suivre cette « enquête ». Roe entreprend, un peu malgré elle, des investigations pour savoir ce qui a bien pu se passer. En fonction des événements qui se passent, elle imagine toutes sortes de coupables mais elle est loin de se douter de l’identité du tueur et surtout la raison pour laquelle il s’en est pris au capitaine.

J’ai davantage apprécié le personnage de Roe, comme elle est souvent seule, sans son mari, elle a repris son travail à la bibliothèque, ce qui la rend plus indépendante, elle se lamente moins et voit un peu moins sa vie au dépend de son mari (ce qui avait eu le don de m’énerver dans le tome précédent). Dans ce tome, Roe va être confrontée à divers problèmes, qu’elle prend les uns après les autres, au moins elle est active, remet les pendules à l’heure quand c’est nécessaire car elle sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas. Du coup, elle m’apparaît comme plus sympathique, il était temps me direz-vous, on est à l’avant dernier tome de la série ! Mais mieux vaut tard que jamais.

En bref, un 5e tome sympathique qui m’a fait passer un bon moment. Roe était moins pénible, plus sûre d’elle et de ce qu’elle veut, donc ça fait du bien de voir cette évolution, même si elle a quelques problèmes de couples, mais a priori ça n’est que passager. Comme elle est plus entreprenante, le côté enquête prend plus de place dans l’histoire, on voit qu’elle essaye de comprendre ce qui a bien pu arriver, donc elle est plus active que passive, ce qui n’est pas pour me déplaire. Reste à voir maintenant ce que nous réserve le dernier tome de la série qui doit sortir en septembre.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]