Orgueil et volupté d'Anne Barton (The Honeycote 2)


Quatrième de couverture

Angleterre, 1816
Alors qu’elle s’apprête à faire son entrée dans la haute société de Londres, Daphné veut croire que les temps difficiles qu’elle et sa famille viennent de traverser ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Un espoir que vient balayer sans pitié le comte de Foxburn lorsqu’il pénètre dans le salon de l’hôtel particulier de Mayfair où elle vit désormais avec sa sœur. Car cet aristocrate hautain lui annonce de but en blanc qu’il possède un portrait d’elle… quasiment nue. Et qu’il n’hésitera pas à se servir de cette toile très compromettante si elle n’éconduit pas dans les plus brefs délais lord Biltmore, un jeune homme qu’il considère comme son protégé, et à qui il destine une tout autre épouse qu’elle.
En l’espace d’une seconde, Daphne voit s’obscurcir tout son avenir. Lord Biltmore n’est-il pas le seul gentleman prêt à l’épouser malgré son peu de dot ? Par la faute du comte de Foxburn, elle devrait donc sacrifier soit son avenir, soit sa réputation — elle qui n’a posé à l’époque comme modèle que pour nourrir les siens ? Un dilemme rendu plus difficile encore par le trouble et la fascination qu’elle ressent pour celui qui tient son destin entre ses mains…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Mosaïc de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai tout simplement adoré.

Voici le 2e tome de la série The Honeycote, dont l’héroïne n’est autre que Daphné, la sœur de Belle que nous avions rencontrée dans le premier opus. Il est à la hauteur du précédent et je suis très curieuse maintenant de lire la suite, qui se concentrera sur Olivia, l’une des belles-sœurs d’Annabelle.

L’écriture de l’auteur est très agréable à lire et fluide. Anne Barton a l’art et la manière de raconter des histoires de sorte qu’on plonge avec facilité et qu’on accroche dès les premiers instants. Je n’ai pas pu me défaire de ce livre, si bien qu’il ne m’a fait que quelques heures et presque fait passer une nuit blanche tant je voulais savoir ce qui allait se passer. De plus, je ne voulais pas quitter ces deux personnages qui m’en ont fait voir de toutes les couleurs.

Après le beau mariage de sa sœur, Daphné va pouvoir enfin faire sa première saison, c'est-à-dire faire son entrée dans la vie mondaine et cela dans le but premier de trouver un mari, faire un beau mariage, etc. Mais lors d’une soirée dans l’hôtel particulier où elle vit avec sa sœur et son mari, elle va faire la connaissance du comte de Foxburn qui lui avoue posséder un portrait d’elle, où elle est quasiment nue. Ce dernier va vouloir la faire chanter, en lui faisant comprendre qu’il n’hésitera pas à mettre sa réputation en jeu si elle ne repousse pas les avances de lord Biltmore, son protégé. L’avenir de Daphné est en jeu, soit elle prend le risque de se retrouver seule alors que lord Biltmore semble être le seul homme qui s’intéresse à elle, soit risquer sa réputation et ne plus avoir aucun prétendant suite à ça. Un dilemme qui s’ouvre à elle mais c’est sans compter l’attirance qu’elle éprouve pour le comte de Foxburn…

La réputation de Daphné est en jeu et elle est prête à tout pour que personne n’en sache rien. L’intrigue est bonne et bien menée, il est vrai qu’en soi c’est simple mais au moins c’est efficace et l’auteur le fait avec brio. On voit où elle veut en venir, on se doute de beaucoup de choses, après tout il s’agit d’une romance, on sait pertinemment comment ça va se terminer, mais tout l’intérêt est de voir le chemin parcouru. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ici il est long et semé d’embûches pour nous frustrer et nous énerver. Les personnages ne font rien pour faciliter les choses, pour notre plus grand bonheur, sinon il n’y aurait aucun intérêt à l’histoire. Là, c’est une belle romance, très touchante qui ne peut que plaire, même si parfois, on a envie de secouer les personnages pour qu’ils agissent. La fin est des plus touchantes, j’ai adoré la tournure des événements, c’est tout simplement parfait.

Dans le premier tome, on voyait déjà la force de caractère de Daphné, dans celui-ci, il ne fait que se confirmer. Elle fait preuve de courage et d’une grande force pour tenir tête à ce compte de Foxburn, pour ne pas se laisser abattre alors que sa situation est désespérée. Elle est prête à tout pour sauvegarder sa réputation et va trouver un allié bien surprenant pour l’aider dans sa tâche. On ne peut que s’attacher à Daphné et l’admirer pour ce qu’elle entreprend, elle ne pense pas nécessairement à elle en premier mais plutôt à sa famille et à celle de sa sœur qui se construit. La vie n’a pas toujours été tendre pour les Honeycote et le sort semble s’acharner sur elle, alors que les raisons de ces portraits de nus avaient une raison d’être.

Quant au comte de Foxburn, c’est le genre de personnage qu’on a envie à la fois de prendre dans ses bras et de frapper pour mettre de côté son orgueil mal placé. Par certains aspects il me rappelle Joscelin dans Kushiel de Jacqueline Carey. Un homme plein de qualité mais qui les cache derrière une animosité et une souffrance palpable qui explique pourquoi il agit comme tel et pourquoi il se cache sans arrêt. On ne peut que l’apprécier même si parfois on a envie de le secouer pour le faire changer, mais Daphné est apte à relever le défi ! 

Sa relation avec Daphné est complexe mais touchante aussi. Il y a une scène qui est juste magistrale, magnifique Au fur et à mesure, on la voit évoluer et changer vers quelque chose d’inévitable, mais cela ne se fait pas sans heurt. Comme pour Anabelle et Owen, une certaine alchimie se dégage de Daphné et Ben mais à cause du « jeu » qui s’est installé entre les deux, c’est très compliqué, mais rien d’impossible !

Comme dans le premier tome, on retrouve des petites phrases d’accroches avec des expressions et définitions, dont la première est en lien direct avec la peinture, quant à l’autre, elle exprime une situation à laquelle l’un de nos deux personnages est confronté. Ça ajoute un petit plus à l’histoire et annonce un peu la couleur de ce qui va suivre. c’est plutôt sympathique.

En bref, un deuxième tome à la hauteur du premier, il est tout aussi passionnant et intéressant. L’intrigue est bonne et bien menée, même si on sait à quoi s’attendre pour al fin, cela ne gâche rien car qui sait, un retournement de dernière minute pourrait tout faire basculer. Les personnages sont très attachants et sympathiques, même si parfois on a envie de les secouer pour leur ouvrir les yeux et leur faire mettre de côté leur orgueil mal placé. Une histoire à découvrir !

En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot