Le baume du dragon de Silvana Gandolfi

Quatrième de couverture

Au cours d'un voyage au Népal, Andrew, cinquantenaire déprimé, fait la connaissance d'un vieux sage. Celui-ci lui demande de remettre un remède, le Baume du Dragon, à sa petite-fille, la Kumari, déesse vivante de Katmandou. Négligeant sa mission, Andrew avale lui-même le remède et ne tarde pas à découvrir ses effets prodigieux : ses rides s'effacent, son énergie décuple et, en trois semaines, il rajeunit de vingt ans. Mais le miracle tourne au cauchemar ! Pour stopper ce processus et sauver sa vie, Andrew s'engage dans une haletante course contre la montre, en compagnie de l'exaspérante Kumari...

Mon avis

Dans le cadre de mon cours de littérature jeunesse je devais lire un livre « jeunesse » parmi une sélection faite par ma prof. Celle-ci, sachant que j’aime les littératures de l’imaginaire, m’a conseillé de lire ce livre parce qu’il devrait me plaire et qu’il était très bien. Je n’ai pas cherché plus loin et ai suivi son conseil. Je dois avouer que ce livre est plutôt sympathique à lire donc j’ai bien fait de lui faire confiance.

L’écriture est agréable à lire et fluide de sorte qu’on rentre assez facilement dans l’histoire. Les pages ont défilé toutes seules sans que je ne m’en rende compte et le livre a été lu en une journée (le temps d’un trajet aller retour au boulot). C’est assez prenant quand on se laisse emporter et le fait que ce soit écrit à la première personne y aide grandement, on se met plus aisément dans la peau d’Andrew malgré cette différence d’âge entre le lecteur supposé (c’est à partir de 11 ans) et le héros qui en a 55 au début de l’histoire. Mais quelle est-elle ?

Durant un voyage au Népal, à Katmandou avec son épouse Déborah, Andrew fait la rencontre d’un vieux sage aveugle qui lui demande de l’aider à accomplir sa mission, à savoir remettre un baume à sa petite-fille, la Kumari, déesse vivante de Katmandou. Mais au lieu de le lui remettre comme il le lui a promis, Andrew s’empresse de le goûter jusqu’à la dernière goutte, ce qui fait disparaître ses rides et ses douleurs. De retour à Londres, il va vite se rendre compte que l’effet du baume est bien plus efficace car en peu de temps, il va rajeunir de vingt ans ! Andrew profite de cette nouvelle vie mais le baume le rajeunit trop vite. Un miracle tournant au cauchemar, pour en contrer les effets, il va devoir partir à la recherche d’un lac en compagnie de la Kumari. S’engage ainsi une course contre la montre dont la fin est incertaine…

L’histoire est plutôt simple et convenue, assez rapidement on sait à quoi s’attendre mais c’est efficace. Pour un jeune public ça ne pourra que plaire et même moi j’y ai pris du plaisir c’était agréable à lire. Je dis un « jeune public » parce que l’histoire est assez prévisible sur plusieurs points. Mais le message est suffisamment explicite et fort pour que cela marque les esprits.

L’intrigue est bonne et bien menée, il n’y a pas de longueurs, cela file droit. L’histoire est plutôt rythmée, on peut facilement la découper avec des faits qui marquent chaque étape de cette drôle d’aventure, de sorte qu’on ne s’ennuie jamais. Il est vrai que c’est simple dans le sens où quand la situation semble difficile, presque désespérée, etc. un événement ou une rencontre fait que nos deux héros peuvent poursuivre leur chemin. Mais c’est souvent le cas dans ce type de littérature, à savoir les récits initiatiques. Il faut toujours être confronté à quelque chose de difficile, tenter de trouver une solution, qui souvent apparaît de manière inopportune. Cela fonctionne toujours et a du sens, ce livre ne déroge pas à la règle.

A travers diverses rencontres et le fait qu’Andrew et Didi soient ensemble vont leur permettre de voir où est la vie, ce qui importe, etc. Il est évidemment ici question du temps, celui qui passe avec la régression de l’âge d’Andrew et donc de la vie qui en découle. Mais c’est surtout l’histoire d’une seconde chance, mais je n’en dirai pas plus à ce propos.

Les personnages sont intéressants, notamment Andrew que nous découvrons assez déprimé, dont la vie n’a rien de reluisant, il n’est pas fier de lui ni de son travail. Son épouse est assez exécrable, par égoïsme, ils n’ont pas pu fonder une famille alors qu’il l’aurait souhaité. Elle le rabaisse sans cesse, etc. ce n’est pas une vie enviable et il s’en rend bien compte. Alors quand le baume lui permet de rajeunir, il voit là une nouvelle chance même si rapidement il en voit les effets néfastes. Mais son voyage aux côtés de la Kumari va le changer mais je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler.

Didi est exécrable, elle pense aussi qu’à elle, enfant pourrie gâtée du fait de son statut de Kumari, déesse vivante sur terre. Il y a de quoi avoir un égo démesurée d’autant que l’on sait qu’elle l’est depuis ses 4 ans (elle a 10 ans à peu près). Si elle accepte, ce n’est que pour son intérêt à elle, celui d’avoir l’argile pour continuer d’être jeune. Mais au fur et à mesure de son voyage, elle va changer et évoluer, tout comme Andrew ce qui nous la rend bien plus sympathique à nos yeux.

En bref, voici une petite histoire mignonne et sympathique. J’ai passé un bon moment en compagnie d’Andrew et Kumari, même si ce n’était pas gagné pour elle. C’est prévisible mais ce n’est pas dérangeant car on se laisse emporter et cela reste une lecture touchante. C’était une bonne découverte, merci à mon cours et ma prof de littérature jeunesse.

Commentaires

  1. Même s'il a été classé dans la catégorie Jeunesse, je dois avouer que c'est un bon livre! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce n'est pas parce que c'est de la jeunesse que c'est forcément mauvais...

      Supprimer
  2. C'est une jolie découverte totalement inconnue pour moi... Superbe !

    RépondreSupprimer
  3. Il a l'air pas mal à découvrir pour passer le temps :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Les Flammes du destin de Sarah Raughley (The Effigies 1)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul