Le Vaisseau ardent de Jean-Claude Marguerite

Quatrième de couverture

En Yougoslavie, Anton et Jak, dix et onze ans, assouvissent leurs rêves de piraterie en chapardant sur les bateaux du port. En échange d’alcool, un ivrogne leur raconte l’épopée du Pirate Sans Nom, un forban hors du commun qui aurait disparu sans laisser de trace, en emportant le plus fabuleux trésor de l’histoire de la piraterie. Pour Anton, ce qui n’est sans doute qu’une légende va devenir sa principale raison de vivre. Devenu pilleur d’épaves, sa quête le mènera aux quatre coins de la planète, et il découvrira que derrière l'énigme du Pirate Sans Nom s’en cache une autre, bien plus ancienne, celle du Vaisseau ardent... 
De l’Égypte prépharaonique à l’Amérique contemporaine, en passant par l’âge d’or des Caraïbes et les glaces du Groenland, Le Vaisseau ardent nous embarque pour la plus grande chasse au trésor jamais contée. Mais quelle est la vraie nature du trésor ?

Mon avis


Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur Jean-Claude Marguerite ainsi que les éditions Folio de m'avoir permis de lire ce livre que j'ai beaucoup aimé. Je dois cependant avertir qu'il n'est pas pour tout public dans le sens où il est assez complexe, ce n’est pas une lecture simple, mais il est très intéressant et m'a beaucoup plu, donc je le conseille tout de même. Mais il faut savoir dans quoi on s’embarque avant de le commencer.

Ce pavé de presque 1 600 pages (oui, vous avez bien lu) m'aura fait 15 jours (sachant que j'ai lu d'autres livres en parallèle) une première pour moi depuis longtemps qui ai l'habitude que les livres ne fassent que 2 /3 jours maximum. Mais ce n'était pas parce qu'il était inintéressant, bien au contraire, mais parce que c'est un texte très dense, composé de deux parties, on pourrait dire qu'il s'agit de l'intégrale d'un diptyque. Donc il est consistant mais au moins c’est complet, je n’ai rien à redire sur cela.

L'écriture de Jean-Claude Marguerite est agréable à lire, c'est vraiment très bien écrit, donc un ravissement pour les yeux, mais c'est tout de même très littéraire et donc plus soutenu et complexe que ce que j'ai pu lire dernièrement (c'est ça, de ne lire que de la jeunesse, après quand on lit des livres pour adultes, c'est plus « difficile »). Mais cela se lit bien, il faut juste être bien concentré pour suivre l'histoire qui, là, est juste extraordinaire. Je dois dire que j'ai été bluffée par l'imagination de Jean-Claude Marguerite et moi qui ne lis plus autant de Fantasy qu’avant (c’est ça d’élargir ses horizons et d’être en librairie jeunesse), j’ai été conquise par Le Vaisseau ardent. C'est un univers très riche qui ne cesse de se dévoiler tout au long de ces pages et croyez-moi vous ne serez pas déçus. Moi qui aime les pavés, les histoires vraiment complètes avec son lot de descriptions, j’ai été plus que ravie, même si « à cause » du nombre de pages, je n’avais pas la sensation d’avancer vite, pourtant l’auteur nous donne un maximum d’informations mais il faut être en mesure de les emmagasiner.

Le récit est construit de telle manière qu’on a la sensation de lire plusieurs histoires dans l’histoire, d’où le fait que ce soit complexe et qu’il faille bien suivre. D’un côté nous avons la principale avec d’Anton et Jak qui rencontrent le fameux Ivrogne qui va leur conter celle du Pirate Sans Nom. Mais cela arrive « tardivement », tout est relatif étant donné le nombre de pages de l’histoire évidemment, mais ce n’est pas dans les 100 premières pages (qui vous donne la sensation de n’avoir rien lu, comme vous pouvez le constater ici). Il faut savoir donc faire preuve de patience, tout arrive à point à qui sait attendre comme on dit… Et par-ci par-là, nous avons d’autres histoires qui s’ajoutent à cela.

La première partie du livre intitulée « Le Pirate Sans Nom » raconte la rencontre entre Anton et Jak, leur manigance et par la suite celle avec l’Ivrogne qui va leur conter l’histoire de ce fameux Pirate Sans Nom jusqu’à arriver à l’histoire du Vaisseau ardent. D’autres histoires s’entremêlent, enrichissant toujours un peu plus ce que raconte l’Ivrogne, rendant ce roman assez extraordinaire et hallucinant.

Dans la deuxième partie intitulée « La Rédemption du pirate », il est davantage question du Vaisseau ardent (c’est tout de même le titre du roman) et l’histoire se déroule bien des années plus tard. Je dois dire que cette deuxième partie m’a beaucoup plu, la première était sympathique mais à la lecture j’avais la sensation d’avancer plus vite et de plus apprécier cette seconde partie. Mais je dois avouer que c’est également une partie très surprenante parce que je ne m’attendais pas du tout à un tel tournant. Elle est assez étrange en définitive mais m’a bien plu. La fin est assez ouverte, on ne sait pas tout, on n’a pas toutes les réponses à nos questions mais ce n’est pas dérangeant, alors qu’en général, je ne suis pas fan des fins ouvertes. Mais ici, je trouve que c’est une bonne idée de laisser place à l’imagination.

Les personnages sont intéressants et assez fascinants. On découvre en premier lieu Anton, ce jeune garçon qui adore les histoires de pirates, de trésors etc. Sa rencontre et amitié avec Jak vont les amener à faire toutes sortes de choses pas toujours légales mais qui les amusent. La rencontre de l’Ivrogne va totalement changer sa vie, désireux d’en savoir plus sur le Pirate Sans Nom, sur son trésor, etc. il ne va cesser de voir l’Ivrogne pour qu’il lui dévoile tous ses secrets. C’est très intéressant de voir de quelle manière l’histoire se construit et comment la vie d’Anton va changer du tout au tout alors que nous le voyons « grandir » et évoluer. Les relations entre les personnages sont plus complexes qu’il n’y paraît et dans la deuxième partie de nombreuses révélations sont faites de sortes à voir les liens qui unissent tout le monde. J’avoue que je ne m’attendais pas à tout cela et c’est pour ça que j’ai été fascinée. C’est très bien pensé, très bien amené.

Voilà, je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, pas rentrer dans les détails parce que de toute façon cette chronique serait interminable tant il y aurait de choses à dire de ce livre. En bref, Le Vaisseau ardent est un roman captivant qui nous fait voyager et développer notre imaginaire. Il nous entraîne dans divers lieux dans le monde, notamment dans les îles des Caraïbes à la recherche du Pirate Sans Nom et du Vaisseau ardent, deux légendes, mais il y a plus que ça. Les personnages sont intéressants et nous font vivre une aventure extraordinaire, je ne regrette vraiment pas ma lecture. Bien que complexe, c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce livre et je ne peux que vous le conseiller, il faut juste savoir que cela ne se lit pas en 5 minutes mais cela fait durer le plaisir plus longtemps.

Commentaires

  1. Je l'ai reçu également, et j'ai hâte de le lire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est vraiment bien, mais faut s'accrocher, faut le savoir ^^ mais superbe histoire

      Supprimer
  2. Contente que ça t'ai plu :) Je suis vraiment curieuse de lire la 2nde partie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la 2e partie est assez différente de la première mais tout aussi prenante et surprenante ^^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]