Les sandales de Rama de Tristan Koëgel

Quatrième de couverture


Upendra, un jeune népalais, rêve de devenir guide de haute montagne comme son père. Mais pour l’instant, il vend des barbes à papa dans les rues de Katmandou avec son meilleur ami et son singe malicieux. Lors d’une course au souk, Upendra tombe amoureux de Satiya, une ancienne Kumari, considérée comme une déesse vivante de sa naissance à sa puberté. Envers et contre tout, le jeune garçon va approcher Satiya sans se douter que sa vie s’en trouvera bouleversée à tout jamais.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Didier Jeunesse de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien aimé.

L’écriture est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre assez facilement dans l’histoire qui est vraiment intéressante et prenante. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit et si j’en dis plus, je risquerai de spoiler, ce qui n’a aucun intérêt.

L’intrigue est bonne et bien menée, même si je dois dire qu’elle prend une tournure assez surprenante. Je ne m’attendais pas à cela en le commençant mais c’est vraiment très bon et permet de ne pas avoir une histoire trop simple avec un beau happy end. Attention, je ne dis pas non plus que ça se termine mal, mais ce n’est pas forcément ce à quoi on s’attend. Oui, je reste vague, je ne veux pas spoiler, et c’est pour vous inciter à découvrir vous-même les tenants et aboutissants de ce livre qui mérite vraiment d’être lu.

De nombreuses réflexions philosophiques sont présentes et certains passages sont assez mémorables car cela va permettre à Upendra de grandir et d’apprendre des choses de la vie. J’ai notamment en tête une discussion entre Upendra et Omkar Mukherjee concernant la fameuse sandale. Mais je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, seuelement que j’ai beaucoup aimé l’idée qui en ressortait. C’est totalement vrai et montre le côté réel et matériel d’une chose. (Je sais, ça ne vous avance pas plus, mais ça vous rendra peut-être davantage curieux pour savoir de quoi je parle).

Etant donné le lieu et les personnages, je ne pouvais que penser au livre Le baume du dragon de Silvana Gandolfi que j’ai lu il y a quelques temps déjà. Cela se passait aussi au Népal, à Kantmandou et alentour, où il était aussi question d’une Kumari et d’un voyage initiatique. Mais les ressemblances s’arrêtent ici, les histoires sont très différentes mais c’était agréable de se retrouver dans un même cadre alors que j’avais bien apprécié cet autre ouvrage.

Les personnages sont vraiment intéressants, que ce soit Upendra, le héros, son ami Arjun ou encore Satiya, l’ancienne Kumari. Ils sont tous attachants à leur manière et par la force des choses, du destin, leurs vies vont complètement changer et chacun va suivre une piste assez différente.

En bref, un conte vraiment très réussi. J’ai beaucoup aimé cette histoire qui est prenante et intéressante. Un récit initiatique qui nous invite au voyage et aux rêves tout en nous ancrant bien dans la réalité. Les personnages sont très intéressants et vont beaucoup évoluer au fil de l’histoire, que je vous invite grandement à découvrir !

En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

En équilibre d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5, tome 1)