Le Pacte du Hob de Patricia Briggs

Quatrième de couverture


Haïe et redoutée, la magie avait disparu du pays. Libérée des sortilèges des mages de sang, elle revient à présent. Aren sent croître son pouvoir : la « vue », qui lui révèle des instants du passé comme d’obscurs éclats d’avenir. Peut-elle s’en servir au profit de son village menacé par les maraudeurs qui ont tué son mari ? Le peuple sauvage, fées, farfadets, spectres et gobelins, qui se manifeste à nouveau, peut-il lui venir en aide ? Et, surtout, est-ce une bonne idée de signer le pacte du hob de la montagne en échange de son soutien ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Milady de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié même si je dois dire que ce n’est pas le meilleur de l’auteur.

Je n’ai lu que la série Mercy Thompson de l’auteur, ce qui est très différent de ce livre puisqu’ils n’appartiennent pas au même genre, néanmoins, je n’ai pas retrouvé toute la niaque de Mercy par exemple dans ce livre et je trouve ça dommage. Après, je ne dis pas que c’est mauvais, juste que ce n’est pas tout à fait à la hauteur et que j’aurai aimé en avoir plus.

Mariée depuis peu avec Darcyn, Aren vit paisiblement, jusqu’au jour où des maraudeurs arrivent au village et sèment le chaos, tuant les villageois et les membres de sa famille. Aren a le don de « vue » c'est-à-dire qu’elle peut parfois voir des événements qui vont se produire mais ne sachant pas le maîtriser, elle n’a pu empêcher le massacre. Après cela, la magie s’élève et il va falloir trouver de l’aide, notamment en allant à la montagne du Hob pour y signer un pacte…

J’ai trouvé l’intrigue assez simple, pas de réelle surprise dans l’ensemble, on voyait assez bien où l’auteur voulait en venir. Dès le départ, la situation est donnée et claire et on sait vers quoi l’on se dirige. Alors il y a quelques petits événements par ci par là qui vont changer la donne mais ça reste plutôt classique. J’ai passé un bon moment aux côtés d’Aren, je ne vais pas mentir mais je m’attendais à bien mieux de la part de l’auteur. Il m’a manqué un peu d’actions et de vrais rebondissements pour en faire un bon livre. peut être que le fait d’être un one-shot n’a pas permis à l’auteur de développer davantage…

L’univers est intéressant, dès qu’il est question de magie, ça ne peut que m’intéresser mais j’avoue avoir été un peu sur ma faim. C’est un roman unique de 300 et quelques pages du coup, il est assez survolé. On voit plein d’éléments, les mages de sang, la capacité de « vue » d’Aren qui pose problème, mais aussi ces créatures de légende et tout ce qui à attrait avec la Nature. J’ai trouvé dommage que l’auteur ne l’exploite pas davantage pour nous offrir un univers très complet mais le fait que ce soit un roman « si court » (tout est relatif, évidemment) ne lui a pas permis de le faire. J’aurai aimé en apprendre davantage sur le Hob, les créatures d’antan, etc. Là encore, il m’a manqué un petit quelque chose alors que ça promettait beaucoup.

Les personnages sont sympathiques et assez éclectiques, même si j’ai été quelque peu frustrée de ne pas passer davantage de temps à leurs côtés pour mieux les connaître. Il y a un aspect trop survolé alors qu’ils pouvaient être très intéressants.

Aren est attachante et l’on voit bien les problèmes qu’elle rencontre à cause de son don et de ce que sa présence pourrait impliquer, puisque la magie est chose malvenue, à moins de devenir un mage du sang, eux qui sont craints et peuvent devenir fou à tout instant.

En bref, un livre intéressant et sympa à lire mais ce n’était pas non plus extraordinaire. Pour commencer un livre de l’auteur pourquoi pas, mais si on a lu mieux, ça paraît vraiment secondaire. Une intrigue classique et un univers assez simple mais cela reste une lecture appréciable mais pas indispensable.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)