Bulles & blues de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini (Rouge Tagada 3)


Quatrième de couverture

Soan et Chloé ont toujours été très proches. Comme des frère et soeur. Mais depuis quelque temps, Soan prend ses distances, et Chloé en souffre, en silence. Alors elle confie ses peines et ses espoirs à son journal et trouve dans le dessin le seul moyen de supporter son quotidien. Et les injustices dont elle est témoin.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Gulf Stream de m’avoir permis de lire cette 3e BD qui m’a beaucoup plu, même si je l’ai trouvée légèrement en-dessous de la précédente et je vais vous expliquer pourquoi.

Je vous préviens d’ores et déjà, ce n’est pas parce que c’est mauvais ou moins intéressant, loin de là même puisque j’ai beaucoup aimé, mais Bulles & Blues a un sujet un chouïa moins fort que Mots rumeurs, mots cutter qui traitait du harcèlement scolaire. Ce dernier pour moi est vraiment difficile et dur et cela m’avait totalement ému. Ici c’est en partie le cas mais pas autant.

Bulles & Blues évoque lui aussi de thèmes intéressants qui ne pourront que parler aux adolescents car c’est très actuel. En effet, on retrouve ici les familles recomposées, la création artistique comme n’étant pas un métier envisageable ou encore le manque de confiance en soi. Cette dernière peut être un problème et peut être souvent ressenti chez les adolescents, cette période de vie un peu charnière entre l’enfance et l’adulte qui n’est pas toujours évidente. C’est le moment où l’on se cherche, où l’on se pose des questions.

Ecrit à la manière d’un journal intime, on ressent aisément les sentiments de Chloé face à ce qui lui arrive. Dans la BD, Charlotte Bousquet arrive par ses mots à le rendre très concret et j’avoue avoir eu un petit pincement au cœur face à la situation de Chloé. Elle se décourage, n’a pas confiance en elle, pense qu’elle ne vaut pas grand-chose, alors même que sa propre famille l’abandonne. Son demi frère Soan avec qui elle avait toujours été proche, s’éloigne d’elle, sa mère qui ne la comprend pas et son père qui joue les absents. Difficile de trouver sa place et d’être sûr de soi dans ces cas-là.

Quant au problème des métiers artistiques, je peux assez bien l’imaginer. Ce ne sont pas de vrais métiers, vu souvent comme un amusement plus qu’autre chose. Les auteurs ont dû l’entendre plus d’une fois dans leur vie, je pense. Pas forcément bien vu, pas forcément bien payé non plus, les métiers du genre ne sont pas vus d’un bon œil et pourtant de l’autre côté on en reconnait les biens faits et les mérites. Paradoxe. Il en va de même pour les métiers liés à la culture, comme ceux des livres…

source image
Ce que j’apprécie dans cette série de BD c’est qu’on y traite des faits de société qui peuvent avoir des conséquences parfois désastreuses si l’on n’y prête pas attention. Le harcèlement scolaire peut mener à l’isolement et au suicide parce que la personne harcelée n’aura pas su trouver de l’aide et se dépêtrer d’une situation qui les surpasse. Rouge Tagada a aussi un sujet fort, mais je vous en reparlerai dès que je l’aurai lu. Là, Chloé se sent abandonnée, elle ne comprend pas l’éloignement de ce « frère », à la maison et à l’école cela ne se passe pas bien. Elle est témoin d’un harcèlement que subit Léa (voir Mots rumeurs, mots cutter) et elle ne sait pas comment agir alors qu’elle aimerait lui venir en aide.

L’autre aspect intéressant de cette série c’est que cela permet d’aborder des sujets sensibles sans que ce ne soit spécialement traité comme un documentaire barbant, cela reste une histoire « fictive » mais où l’on peut s’y retrouver. Cela peut permettre un certain dialogue entre ados et parents ou même entre les ados eux-mêmes et à faire débat. Ce sont des thèmes importants, voire graves parfois dont il faut parler parce que cela existe, il ne faut pas croire que cela ne peut pas nous arriver. On ne sait jamais de quoi la vie est faite et il est primordiale, selon moi, d’en être conscient, de savoir.

En bref, un tome que j’ai trouvé un peu moins bon que le précédent parce que le sujet m’aura moins touché mais cela n’en reste pas moins une bonne histoire intéressante avec des thématiques qui ne peuvent que parler à une grande majorité d’adolescents qui peuvent se retrouver en Chloé. Et même s’ils ne vivent pas cette situation, il est nécessaire d’en être conscient. Une série à suivre et le prochain tome promet de grandes choses.


En partenariat avec

Commentaires

  1. un tome que je viens de finir, avec grand plaisir! je le trouve un peu court, mais les personnages restent attachants et j'ai hâte de découvrir le prochain!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]