Sans repères de Clara Suchère (Vitaltest 1)

Quatrième de couverture

Nous sommes en 2167, les hommes ont le pouvoir de contrôler les éléments. Après la guerre, pour éviter un nouveau débordement et apprécier ce que la nature leur offre, chaque adolescent de l'âge de 15 ans doit passer le vitaltest qui se découpe en 2 parties, la première où ils choisissent leur élément et la seconde le lâchage initiatique, où ils sont lâchés en pleine nature dans un endroit inconnu pour apprendre à respecter la nature. Millie, Lauryn et Julien sont prêts à passer leur initiation. Après avoir reçu leur Crystal représentant leur élément, ils sont lâchés dans une cité Inca avec seulement leur vêtement et leur nouveau pouvoir qu'ils ne maîtrisent pas encore.

Mon avis

Sans repères, le premier tome de Vitaltest est un livre dont je n’aurai jamais entendu parler si je ne travaillais pas à ma librairie. Et je dois dire que cela a été une bonne lecture, pas un coup de cœur, loin de là même, mais c’était assez sympathique, même s’il y a des défauts, il faut l’avouer.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide, ce qui est une très bonne chose car cela permet de rentrer facilement dans l’histoire.

L’intérêt premier de l’auteur est de nous présenter ses personnages, de montrer qu’il y a des tensions avec certain d’entre eux. Les informations arrivent au compte goutte, notamment en ce qui concerne Millie, qui pour moi reste l’héroïne première de l’histoire – même si les deux autres sont mis en avant – mais c’est surtout sur elle que l’auteur instaure du mystère. On voit que les relations entre les adolescents à une importance et elle a mis l’accent dessus, en créant une attente sur certaines questions. Et je dois dire que c’est efficace, même si la survie des personnages m’intéressaient fortement, j’avais envie de savoir ce qui avait bien pu se passer entre elle et Chris pour que la situation soit ainsi. Il faudra faire preuve de patience pour avoir le fin mot.

La narration est partagée entre les trois amis, Millie, Lauryn et Julien, écrit à la 3e personne de sorte que nous puissions les suivre dans leur Vitaltest, tout d’abord leur choix puis leur lâchage dans une cité inconnue afin de survivre en pleine nature, la comprendre et vivre en harmonie avec elle. Mais évidemment, en cours de route, certaines rivalités vont naître et perturber quelque peu tout cela. En dehors des problèmes relationnels, on voit la survie des différents personnages, certains deviennent des leaders, voir des tyrans et des clans se forment très clairement. C’est toujours intéressant de voir comment des adolescents peuvent survivre seuls, sans adultes. Le rythme est plutôt soutenu, il y a suffisamment d’actions, de rebondissements et d’intérêts pour nous donner envie de continuer. L’auteur dans ce premier tome nous présente son univers et explique la logique, liée au Vitaltest qui est si important dans cette nouvelle société.

En soi l’intrigue est plutôt bien faite, c’est sympathique à lire, l’univers est intéressant et je me suis prise au jeu. J’ai passé un bon moment en le lisant, mais il faut avouer qu’il y a tout de même des défauts, dû au fait que ce soit le premier de l’auteur.

Le principal défaut est la facilité qui entraîne un manque de crédibilité. En effet, les jeunes qui sont lâchés en pleine nature viennent juste d’acquérir un pouvoir en lien avec les éléments, sauf qu’en un instant, sans apprentissage préalable, ils vont savoir s’en servir en un claquement de doigt. Il y en a même une qui à peine débarquer sait déjà faire de grande chose et n’aura pas besoin d’enseignement particulier, aux dires d’une des « profs ». Pour moi, c’est un peu gros, je l’avoue, je peine à y croire. Ce n’est pas parce qu’on obtient un pouvoir qu’on sait s’en servir et le maîtriser, même pour des éléments basiques et vu l’apprentissage express qu’ils ont eu, je doute que ce soit réellement suffisant. Même s’il est vrai, qu’ils sont loin de leurs capacités finales (à en juger par ce dont leurs profs sont capables) mais tout de même, ils sont assez fort alors que cela ne fait que quelques heures qu’ils les aient obtenus. C’est pratique pour l’histoire, mais trop rapide pour que ce soit crédible.

L’autre problème est qu’on est obligé de faire des liens avec les autres dystopies existantes, notamment avec Hunger Games dans le fait que les jeunes se retrouvent dans un lieu isolé et où leur survie en dépend, comme une sorte d’arène (Hunger Games qui est déjà un remake de Battle Royal soit dit en passant). Bon, ce n’est pas aussi trash que Hunger Games, Vitaltest peut être lu aisément à partir de 12 ans sans problème car il n’est nulle question de tuerie mais le fait qu’ils soient dans un milieu « fermé », inconnu pour survire, il faut avouer qu’il y a une résonnance.

Et sans compter le fait que les premiers chapitres ressemblent exactement à Delirium, Divergente, Promise… A croire qu’il n’existe pas d’autres débuts possibles pour ce genre de livre, je trouve ça dommage et redondant au bout d’un moment. Mais on ne va pas la blâmer pour cela, j’ai déjà cité 3 livres qui commencent exactement de la même façon… et j’en avais fait la remarque dès le 2e ou 3e livre lu… Donc si on enchaîne les livres de ce genre, cela peut vite devenir pénible avec cet air de déjà-vu.

Les personnages sont assez éclectiques, les trois amis sont plutôt gentils et attachants, le genre tranquille même si ce trio, autrefois composé d’un quatuor s’est vu amputé d’un membre pour une raison obscure (même si j’imagine sans peine ce qui a bien pu se passer). Pour le moment, on voit net une séparation entre différents groupes, qui fait d’un côté « les gentils » et de l’autre « les méchants ». J’espère que par la suite cette scission sera moins nette et bien plus flou pour éprouver nos a priori cela donnera plus de piquant et d’intérêt aux livres, à voir donc l’évolution des choses. Le côté manichéen de la chose n’est jamais totalement une bonne chose, chacun a une part d’ombre…

En bref, Sans repères est un roman sympathique qui se laisse lire, même s’il y a quelques défauts et que ce ne sera pas pour moi le livre du siècle. Néanmoins l’univers construit semble prometteur et l’intrigue en soi est plutôt pas mal et la fin rattrape évidemment le tout car on se demande bien ce qui va arriver à notre groupe. Les personnages sont intéressants, à voir comment chacun va évoluer là aussi. Je lirai peut-être la suite pour voir l’évolution de tout ça parce qu’il faut saluer cette fin quelque peu frustrante.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

In My Mailbox (294)