Black-Out de Catherine Kepler (Parallèles 2)

Quatrième de couverture

Lorsque Flamel, traqueur de la Cellule anti-piratage, comprend qu'une ville entière est menacée de black-out, il sort d'un long silence et reprend contact avec Anaxia, l'agent du CRAB capable de voyager d'un univers à l'autre. Envoyée sur Akilon pour y chercher de nouveaux indices, la jeune femme y retrouve Flavien Baylec, l'alias de Flamel, qui se lance, lui aussi, à la poursuite du terroriste.
Mais Anaxia a un secret, une autre affaire qui l'accapare, aussi glauque que dangereuse, et dont les conséquences pourraient perturber l'enquête des deux hommes.
Lorsque l'obscurité s'abat soudain sur la métropole, un compte-à-rebours impitoyable se déclenche pour sauver un million de citadins privés de chauffage, d'approvisionnement et de moyens de communication. Et le mystère d'Anaxia pourrait être la clef de la réussite... ou de l'échec. Dans le multivers, toutes les issues sont possibles.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Catherine Kepler de m’avoir permis de lire son livre que j’ai bien apprécié.

Alors cette chronique ne sera pas forcément très longue parce que j’ai eu beaucoup de mal à l’écrire, je n’arrivais pas à trouver les mots pour expliquer ce que j’en pense. j’ai bien aimé comme je l’ai dit plus haut mais ce n’est pas non plus un engouement pour en parler pendant des heures et je vais expliquer cela un petit peu plus tard.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. c’est simple et efficace, parfait pour ce type d’ouvrage.

L’histoire est bonne et bien menée, avec son lot de suspense et d’action de sorte que l’on n’ait pas le temps de s’ennuyer. Tout comme le premier tome Parallèles, l’auteur nous entraîne dans un même temps dans deux réalités différentes, l’alternance des chapitres entre Akilon et Austris permet de voir ce qui se passent en « simultanée » il faut donc suivre un minimum pour tout comprendre, mais grâce au nom de Flaviel / Flamel très rapidement on sait où l’on se trouve. Une petite gymnastique mentale qui ajoute un nouvel intérêt pour cette histoire.

Seulement je dois dire que j’étais peut-être un peu moins emballé que le premier tome parce que ce n’était pas nécessairement le bon moment pour moi de lire ce livre. Il n’est pas mauvais, loin de là, mais je n’étais pas plus enjouée que cela, pas autant que le premier et je pense que c’était dû au fait que je pensais à d’autres livres que j’avais envie de lire à ce moment-là.

Je reconnais toutefois sa qualité, il est vraiment bien, l’histoire est intéressante. L’auteur aura tout de même réussi à me tenir en haleine, j’avais envie de savoir comment tout cela allait se terminer et je suis encore plus curieuse d’en savoir plus sur Anaxia qui a encore et toujours des secrets.

Nous apprenons davantage de choses sur elle dans ce 2e tome, mais il reste des questions en suspens. Reste à voir si l’auteur compte poursuivre cette série et nous en dire plus sur ce personnage qui m’intrigue depuis le premier tome.

En bref, un 2e tome haletant avec une intrigue intéressante qui tient bien la route. Il y a suffisamment d’action pour que l’on n’ait pas le temps de souffler et de s’ennuyer. L’univers s’enrichit un peu plus, tout comme les personnages qui gagnent en profondeur. Le fait de ne pas avoir toutes les informations par rapport à Anaxia est frustrant mais on a tout de même quelques éléments par-ci par-là pour se faire une meilleure idée de cette femme si mystérieuse. Une série à découvrir.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot