Je savais que je te rencontrerais de Patricia Lyfoung (La Rose Ecarlate 1)

Quatrième de couverture

À la mort de son père, la jeune Maud est recueillie par son grand-père qui vit à Paris. Son éducation et son comportement ne plaisent guère au vieil homme habitué à fréquenter des personnes de qualité. Mais mademoiselle n'est intéressée que par l'escrime et par les méfaits d'un bandit de grands chemins, Le Renard, un Robin des Bois local qui déleste les riches pour redistribuer aux pauvres.

Mon avis

Je pense qu’il n’est pas, en soi, nécessaire de présenter La Rose Ecarlate, il s’agit d’une BD jeunesse très appréciée et connue dans la BD jeunesse, autant que Les Légendaires. Mais je vais tout de même le faire pour ceux qui ne sont pas spécialiste, comme moi, avant mon arrivée à la librairie l’an dernier. Je n’avais pas encore eu l’occasion de la lire je n’avais qu’une brève idée de la chose mais sans savoir de quoi cela parlait exactement. Afin de parfaire ma culture, j’ai donc lu ce premier tome qui m’a plutôt convaincu.

On découvre ainsi Maud, une jeune femme qui a appris a manière l’épée grâce à son père mais à la mort de ce dernier, elle va être recueillie par son grand-père, un aristocrate qui va vouloir l’éduquer. En parallèle, la jeune femme va vouloir retrouver et se venger de l’homme qui a tué son père coûte que coûte. Et nous suivons donc au fur et à mesure des tomes, cette quête de vengeance.

C’est une BD efficace qui m’a plu et je comprends l’engouement qu’il peut y avoir autour de cette série. L’intrigue semble prometteuse, assez classique mais cela fonctionne, une histoire type de cape et d’épée avec un mélange de Robin des bois dedans, de l’action à tout instant même si pour le moment cela pose les bases mais je pense que par la suite il y en aura davantage.

Maud n’est pas une jeune femme comme les autres, elle a un côté garçon manqué, plus intéressée par l’escrime que se faire bien voir en société, elle va évidemment se faire remarquer dans sa nouvelle vie auprès de son grand-père. Elle n’a pas la langue dans sa poche et va tout faire pour retrouver l’assassin de son père.

Les dessins sont plutôt sympathiques, de quoi plaire aux plus grands nombres, même s’il faut l’avouer que c’est une série lue majoritairement par les jeunes filles (j’ai bien dit majoritairement et pas exclusivement !). Voici une planche pour se faire une idée plus précise du contenu.

En bref, ce premier tome de La Rose Ecarlate a été une bonne lecture pour moi, c’est simple mais efficace. Une série prometteuse avec des personnages intéressants dans un univers de cape et d’épée, de quoi passer un très bon moment. A lire !

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]