Koridwen d’Yves Grevet (U4)

Quatrième de couverture

Koridwen est la dernière survivante d'un hameau de Bretagne. Avec l'aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l'a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d'un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d'aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Nathan et Syros de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup aimé. Il s’agit du « dernier » tome pour moi de la série U4 et je dois dire que c’est une série qui mérite d’être lue.

Alors avant de donner mon avis sur ce tome en particulier, je vais faire un petit topo sur l’ensemble de la série. Il faut s’avoir que U4 a été écrit par 4 auteurs : Carole Trébor, Vincent Villeminot, Florence Hinckel et Yves Grevet. Chacun de ces auteurs a créé un personnage en particulier au sein d’un même univers, avec une même situation, à savoir un virus, U4 qui a décimé une bonne partie de la population et où 4 adolescents vont devoir survivre et se retrouver à Paris, le 24 décembre, rendez-vous fixé par Khronos, le maître du jeu de Warriors of Times.

Nous suivons donc chacun de leur héros : Jules, Stéphane, Yannis et Koridwen dans leur histoire avec une fin alternative pour chaque volume et où les 4 personnages vont finir par se rencontrer à un moment donné dans leur propre livre.

Il faut s’avoir également qu’il n’y a pas d’ordre de lecture précis, raison pour laquelle je n’ai pas donné de numéro de tomaison, puisque la situation de départ et de fin reste la même, l’action étant simultanée pour chacun de nos héros mais dont le final va différer, d’où la fin alternative.

*-*-*

Koridwen est un tome vraiment intéressant, après avoir lu Jules, Stéphane et Yannis, j’ai déjà une vue d’ensemble assez large pour savoir ce qui a pu se passer pour chacun d’eux et pourtant j’arrive encore à être surprise. Il est étonnant de voir que l’on peut vite se faire une opinion d’un personnage à travers les yeux d’un autre et se rendre compte qu’en réalité tout est différent. C’était déjà le cas pour Stéphane qui m’avait paru comme quelqu’un de froid et qui maîtrise tout, contrôle parfaitement ses sentiments et ses actions et pourtant, elle doute et ne sait pas toujours ce qui convient de faire.

Il en va de même pour Koridwen qui m’avait paru comme quelqu’un de forte et déterminée et même si elle l’est, elle cache aussi pas mal de faiblesses et se retrouve avec des responsabilités dont elle n’imaginait pas l’ampleur. Je ne m’attendais pas à certaines choses à son sujet et c’est en cela que c’est intéressant de lire les 4 volumes.

L’action est omniprésente, c’est plutôt efficace et l’on passe un bon moment et il est vrai qu’avec Koridwen on est dans un univers très différent des trois autres qui nous permet de comprendre pourquoi elle paraissait si étrange et pourquoi elle était destinée à quelque chose… Mais je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, je vous laisse découvrir son histoire.

Il est intéressant de voir qu’avec chacun des auteurs, nous sommes transportés dans des univers très différents, Stéphane est plus dans l’action avec un aspect « militaire » plus prononcés quand Jules était plus dans le descriptif de la survie, notamment en communauté. Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler, notamment par rapport à Koridwen, mais voilà, chaque auteur, même s’il est dans un même univers nous donne un aperçu de leur propre monde et personnalité qui fait que chaque tome est vraiment très différent de l’autre.

Koridwen est un tome qui convient parfaitement en guise de final, même si j’avoue avoir été légèrement frustrée sur la fin. Je n’aurai pas été contre quelques pages de plus pour savoir ce qui va se passer étant donné les circonstances. Mais je vous rassure, c’est une vraie fin qui peut se suffire à elle-même comme elle est, je suis simplement curieuse !

Mon préféré de la série reste Stéphane car ce tome apporte un vrai tournant à la série, permet de voir cette adolescente d’un autre œil et est vraiment le plus mature et le plus abouti selon moi. Mais l’ensemble des 4 romans sont intéressants et apportent un petit plus à l’univers et aux personnages que nous découvrons au fur et à mesure.

Il est vrai que je m’attendais à quelque chose de différent au niveau de l’intrigue quand on m’avait expliqué le concept de la série mais je dois avouer que le rendu est plutôt réussi. C’est addictif et efficace, certains livres sont meilleurs que d’autres à mes yeux mais chaque tome possède son propre univers et nous permet de voir cet instant T d’un œil différent en fonction des personnages. Ils restent tous agréables à lire, même si je dois l’avouer que le fait de les enchaîner, j’ai trouvé que c’était un peu redondant pour moi puisque les grandes révélations sont les mêmes à chaque fois. J’aurai dû les espacer un petit peu plus, mais ce n’est que mon ressenti personnel, ce ne sera pas nécessairement le cas pour tout le monde.

En bref, Koridwen est le tome qu’il faut lire en dernier selon moi pour bien clore la série, du fait de cette fin particulière. L’univers créé par les 4 auteurs est bien construit, de même que l’intrigue qui nous pousse à lire les autres volumes pour voir ce que chacun vit, ce que chacun ressent dans cette situation. Une idée originale, mais pas inédite, qui a son charme et qui saura vous tenir en haleine.

Commentaires

  1. Je suis vraiment très curieuse pour cette série ! L'idée des 4 tomes que l'on peut lire dans n'importe quel ordre (mais je retiens que Koridwen est le dernier à lire ^^) est très originale.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot