En route pour l'école !

C'est la rentrée des classes, découvrez quelques albums jeunesse qui traitent du sujet !

                                                                                                                                                                                                                

Premier matin de Fleur Oury

Quatrième de couverture

Aujourd'hui, c'est le jour de la rentrée des classes, et Petit Ours refuse de se lever… Petit Ours a peur. Et s'il oubliait son cartable ? Et si la maîtresse le grondait ? Et s'il perdait tous ses copains ? Sur le chemin de l'école, à travers la luxuriante forêt peuplée d'animaux, Grand Ours rassure son petit. L'école, ce sera aussi l'endroit où apprendre à peindre, à jouer, à lire, et à grandir...

Mon avis

Voici un magnifique ouvrage qui dédramatise la peur d’aller à l’école.

Petit Ours doit faire sa rentrée des classes, mais il n’a pas envie de se lever, il a peur. alors Grand Ours, son papa tente de le rassurer en lui expliquant à travers le chemin qui le mène à l’école qu’il ne faut pas avoir de crainte car c’est un lieu où il va apprendre plein de choses pour bien grandir et se faire plein de copains.

Le texte est assez court, une ligne par page mais qui explique suffisamment bien à l’enfant qu’il ne faut pas avoir peur d’aller à l’école, qu’une fois là-bas, il apprendra plein de choses, etc. C’est tout à fait le genre de peur que peut avoir un enfant avant d’aller à l’école, notamment lorsque c’est sa première fois.

Les illustrations sont très jolies et font de cet album un ouvrage très mignon. C’est du dessin au feutre où l’on voit les traits, cela donne la sensation d’un coloriage pour enfant. Personnellement je trouve le rendu très sympathique, c’est assez épuré, on voit essentiellement Petit Ours avec Grand Ours sans beaucoup de décors pour l’ensemble de l’ouvrage et je trouve que cela donne une certaine intimité. C’est suffisant pour raconter cette histoire, il n’y a pas besoin de plus, tout est en délicatesse et douceur.

En bref, Premier matin est un album très mignon qui permet de faire comprendre à l’enfant qu’il n’y a aucune crainte à avoir pour le premier jour d’école, de quoi dédramatiser l’appréhension que peut avoir l’enfant le premier jour d’école.

A partir de 3 ans.

En dédicace le 5 septembre 2015 à la librairie Millepages Jeunesse BD (94300 Vincennes)

                                                                                                                                                                                                                

Un ours à l'école de Jean-Luc Englebert

Quatrième de couverture

C'est le dernier jour de l'automne, un petit ours se promène dans la forêt. Au détour d'un chemin, il découvre un joli bonnet coloré. « Qu'est-ce que c'est », se demande-t-il. Puis il reprend son chemin en sautillant et sort de la forêt qu'il n'a jamais quittée. Dans la cour de l'école, les enfants jouent. « Tiens, dit le petit ours, des copains ! » La cloche sonne et une fillette prend l'ourson par la main pour entrer en classe.

Mon avis

Un ours à l'école est un très joli ouvrage pour aborder la question de la rentrée des classes même si, a contrario de Premier matin cela paraît incongru qu’il y aille, lui qui doit bientôt aller hiberner avec l’hiver approchant.

Petit ours trouve un joli bonnet rouge et blanc dans la forêt, il est tout doux et agréable et le porte et puis un peu plus loin, il voit d’autres enfants porter ce même bonnet. Il s’en approche et une petite fille qui le voit, le prend par la patte pour l’emmener avec elle parce qu’il va être en retard. Petit ours suit son premier jour d’école jusqu’à ce que la maîtresse découvre qu’il s’agit d’un ours…

J’ai bien apprécié cet album, c’est vraiment mignon et tendre. Il montre également qu’après son premier passage éclair à l’école, petit ours a tout de même appris des choses qui peuvent lui servir.

Les illustrations sont très jolies avec des couleurs assez clairs comme si c’était fait à l’aquarelle ce qui donne une atmosphère légère, comme si on était dans du coton.

En bref, Un ours à l'école est un album très mignon qui ne pourra que plaire aux enfants.

A partir de 3 ans.

                                                                                                                                                                                                                

Tout ce qu'une maîtresse ne dira jamais de Noé Carlain et Ronan Badel

Quatrième de couverture

Un recueil de phrases et de situations cocasses qui sont impensables à l'école : les élèves ont l'autorisation de copier leur voisin, la maîtresse visse les tables peintes sur le mur de la classe, etc.

Mon avis 

Plutôt intriguée par le titre de cet album, je me suis lancée dans sa lecture et j’avoue que j’en ressors assez mitigée. Je dois dire que je ne vois pas grand intérêt de l’ouvrage… Je préfère de loin les histoires qu’un ouvrage qui présente juste des situations. N’ayant pas regardé la 4e de couverture, je ne savais donc pas de quelle manière allait être présenté l’ouvrage.

Il faut reconnaître que c’est « amusant » et plutôt original en soi, que tout ce qui est interdit normalement devient quelque chose d’autorisé comme le fait de copier sur ses voisins, de faire des fautes d’orthographe sans en être inquiété, etc., mais il n’y a pas d’histoire à proprement parlé et bon, ça devient vite lassant je trouve, heureusement que ce n’est pas très long. Quant à la fin, bon… cela paraissait plutôt évident.

Quant aux illustrations, elles sont plutôt réussies et cela donne un peu de peps à l’ouvrage car les situations sont « drôles » car évidemment, ce n’est pas la réalité même si pendant quelques pages, on croit que tout cela est possible.

En bref, Tout ce qu'une maîtresse ne dira jamais ne m’a pas vraiment convaincu, si les illustrations rendent bien, le manque d’histoire m’a déçu et très rapidement je me suis lassée de ces autorisations, qui dans la réalité n’en sont pas, et la chute n’est pas non plus très surprenante. Avis mitigé donc, j’ai largement préféré les deux albums précédents pour aborder la rentrée des classes.

A partir de 3 ans.

                                                                                                                                                                                                                

La fille en bleu d’Elsa Oriol

Quatrième de couverture

La fille en bleu, Manon l'a repérée le matin de la rentrée parmi tous ces nouveaux visages un peu inquiets. Son air lui est étrangement familier : elle est trait pour trait l'amie dont elle a toujours rêvé. Mais parfois la réalité nous réserve des surprises...

Mon avis

La fille en bleu est un album qui traite de l’amitié, celle que l’on peut souhaiter le jour de la rentrée, ce moment « fatidique » où l’on recherche quelqu’un avec qui joué alors qu’on ne connaît encore personne. Manon a repéré une petite fille habillée en bleu et est décidée coûte que coûte de devenir son amie. Sauf que sa tâche va s’avérer beaucoup plus compliquée et elle va aussi comprendre que l’amitié n’est pas toujours là où on l’attend.

C’est un album sympathique surtout au niveau graphique, j’ai beaucoup aimé les illustrations qui sont assez épurées, tout en délicatesse et douceur. Les couleurs pastels avec une dominante pour le bleu et le blanc / gris donne un effet cotonneux à l’histoire. Mais cela représente aussi le côté « fade » de cette « amitié » qui n’existe pas vraiment. Pour cela le rendu visuel est vraiment très beau.

Quant à l’histoire, j’avoue que j’ai été un peu moins emballée. Cela se lit bien, l’écriture de l’auteur est très agréable mais je n’ai pas non plus adoré, cela se lit, on comprend un peu où veut en venir l’auteur mais au lieu de montrer quelque chose de positif, pendant les ¾ du livre, on est face à l’incompréhension de Manon qui désire plus que tout se faire une amie qui en échange la rejette et l’ignore. J’avoue avoir eu un pincement au cœur pour Manon mais la fin laisse présager d’autre chose plus sympathique.

En bref, j’ai bien aimé La fille en bleu, même si je m’attendais à quelque chose de très différent, davantage de choses positives que négatives sur l’ensemble de l’ouvrage. Après le message est intéressant et la fin laisse voir d’autre chose et il faut le dire, les illustrations sont vraiment jolies.

A partir de 7 ans.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé