Broderies de Marjane Satrapi

Quatrième de couverture

Parallèlement à Persepolis, Broderies de Marjane Satrapi met en scène un florilège d'anecdotes de femmes Iraniennes. Tandis que la jeune Marjane prépare le samovar, les histoires de famille s'enchaînent, horribles ou incroyables, mais toujours drôles et touchantes. Un aparté complémentaire et indispensable à Persepolis.

Mon avis

Broderies est une excellente BD que j’ai adoré découvrir. Je n’ai pas encore lu Persépolis mais c’est vrai que cette BD me rend très curieuse de la découvrir par la suite.

Broderies nous montre un moment spécial dans la famille de Marjane, lors des réunions / repas de famille lorsque la jeune fille prépare le samovar. Toutes les femmes de la famille sont réunies et chacune leur tour raconte des anecdotes autour de leur jeunesse, de leur relation amoureuse, des secrets de famille qui sont assez édifiantes sur la place de la femme dans cette société. J’ai quelque peu halluciné sur la manière dont la femme occidentale pouvait être vue. Il y a une réplique notamment qui m’a tué…

Certains propos sont assez choquants et permettent de réfléchir, que ce soit la vision de ces femmes sur l’Occident que leur situation actuelle avec mes yeux d’occidentale justement qui ne concordent absolument pas. Quant au final, c’est juste excellent, la réplique qui tue un peu mais fait le charme de cette BD.

Le langage est assez cru et cash ce qui rend certaines anecdotes assez amusantes malgré la gravité des propos. Certaines choses paraissent « normales » dans cette société mais qui à mes yeux ne le sont pas. C’est l’un des intérêts de cette BD qui aura su me faire sourire par moment ou me refroidir à d’autre.

On reconnaît sans mal le trait de Marjane Satrapi, c’est un graphisme assez unique, tout en noir et blanc avec un trait assez épais qui plaît ou pas. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas mais rien que par le contenu de la BD, on peut passer outre le graphisme si jamais on n’aime pas, car elle en vaut vraiment la peine, rien que par les messages qui passent.



En bref, Broderies est une BD que j’ai beaucoup apprécié. Je suis contente de l’avoir lu et découverte via une de mes anciennes collègues car je serai sûrement passée à côté (de Satrapi j’aurai sûrement lu que Persépolis) et il aurait été dommage de ne pas le lire.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé