Cinq minutes et des sablés de Stéphane Servant et Irène Bonacina

Quatrième de couverture

Pour faire patienter Madame la Mort, la Petite Vieille a préparé un bon thé de Chine bien corsé. « Mmm, quel thé délicieux ! » s’est réjouie Madame la Mort en faisant claquer sa langue. « C’est vrai », a répondu la Petite Vieille, « et il est encore meilleur avec des sablés au gingembre ».

Alors la Petite Vieille s’est mise à cuisiner…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Didier Jeunesse de m’avoir permis de lire cet album que j’ai beaucoup aimé.

Cinq minutes et des sablés est un album très touchant et drôle à la fois. Une Petite Vieille s’ennuie, seule chez elle, elle décide d’attendre une « vieille amie ». La Mort s’invite chez elle mais en attendant que ce soit l’heure, la Petite Vieille lui propose quelques sablés après tout on n’est pas à cinq minutes près. Mais il se pourrait que le moment tarde à venir…


Le livre joue sur la répétition et l’accumulation aussi bien au niveau du texte que de l’image ce qui permet de créer un certain rythme, de manière cyclique, comme une ronde. A chaque fois, un nouveau personnage s’ajoute à la liste, toujours de plus en plus nombreux, ainsi au niveau du texte, on ne cesse de rappeler tous les personnages qui s’invitent dans la maison de la Petite Vieille mais cela se joue aussi au niveau graphique puisque l’on voit tous ces personnages s’amasser, à danser, à faire des rondes. Cette répétition est d’autant plus présente car la question : Cinq minutes de plus ou cinq minutes de moins quelle importance ? revient à chaque page.


Cet effet de répétition et d’accumulation nous permet d’entrer à notre tour dans la danse, de créer un certain mouvement et l’on se fait totalement emporter dans cette histoire qui devient amusante au fil des pages alors que le début présageait quelque chose de beaucoup plus sombre et triste.

D’ailleurs, on remarque graphiquement ce changement d’ambiance. Si les premières pages sont très clair, fond blanc, assez épuré, au fur et à mesure de la couleur, notamment jaune apparaît et prendre plus de place. le blanc, le vide de la vie de cette Petite Vieille se comble de chaleur avec le jaune. Les illustrations pour cela sont vraiment magiques et magnifiques.


Niveau graphisme ce n’est pas sans me rappeler Quentin Blake ou Tony Ross. Cela a quelque chose d’acidulé dans les couleurs du à l’utilisation de l’aquarelle et j’avoue que c’est un style qui me plaît beaucoup. Cela a un côté vieillot et ancien et en même temps je trouve cela très frais.

Et le petit plus de l’ouvrage, c’est qu’à la fin, on a la recette des fameux sablés !

En bref, Cinq minutes et des sablés est une autre manière d’aborder la mort sans que cela ne soit triste mais également le bonheur et l’amitié. Un magnifique ouvrage que je vous invite à découvrir.

A partir de 5 ans.

En partenariat avec

Commentaires

  1. Ce livre a l'air intéressant et joli graphiquement. Et s'il permet de pouvoir aborder un thème aussi grave avec un enfant... Merci de cette découverte.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]