Je t'ai rêvé de Francesca Zappia

Quatrième de couverture

Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n’envisagez pas qu’elle puisse être mise en doute. Et si vous n’étiez pas capables de faire la part des choses ?
Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l’incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d’une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie. Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d’esprit suffisamment longtemps pour aller à l’université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu’elle était persuadée d’avoir imaginé de toutes pièces... Avant même qu’elle s’en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l’adolescence. Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l’âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n’est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu’ou peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu’ou pouvons-nous la croire ?

Mon avis

Aujourd’hui je vous parle d’un livre bien particulier mais qui est vraiment excellent : Je t’ai rêvé de Francesca Zappia.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit sans que je n’ai besoin d’en faire un moi-même. La première chose que l’on remarque dans cette histoire est évidemment l’écriture. Elle est vraiment très agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre avec facilité dans son univers et son histoire. Pour tout vous dire, j’ai commencé ce livre tard le soir et une petite partie de la nuit, j’avais déjà lu presque la moitié. Puis, j’ai passé une bonne partie de mon après-midi à lire le reste, je l’ai dévoré parce que cela se lit bien mais surtout parce que c’était passionnant.

Francesca Zappia a l’art et la manière de nous embarquer et de nous tenir en haleine tout du long. Je voulais savoir ce qui allait arriver à Alex, je voulais voir sa relation évoluer avec Miles et je n’ai pas du tout été déçue du voyage. J’ai été très surprise de ce livre. Je vous avoue que je ne savais plus de quoi parlait le livre  mais très rapidement on nous explique la situation particulière d’Alex. Elle est schizophrène, ce qui fait que parfois elle voit des choses qui n’existent pas. Difficile dans ces cas-là de croire le narrateur…

Bien souvent je dis qu’il faut se méfier des apparences, qu’elles sont souvent trompeuses, l’auteur veut souvent nous tromper. Mais quand le narrateur même peut se tromper, involontairement, il y a de quoi être encore plus méfiant. Je vous l’avoue, je ne me suis pas suffisamment méfiée d’elles (auteure comme narratrice) ce qui fait que je me suis totalement laissée avoir en prenant certaines choses pour acquises. Un peu de la même manière que dans Absences de Lauren Oliver. Je ne m’attendais pas à de tels revirements de situation.

Ça m’a beaucoup plu et cela a donné un intérêt nouveau pour ce livre car, déjà en temps normal, il ne faut jamais croire à tout ce qu’on nous dit, mais lorsqu’on nous annonce par avance que le jeu peut être faussé puisque la narratrice et personnage principal du récit, Alex, est schizophrène, cela difficile de croire en quoi que ce soit.

Nous naviguons ainsi entre deux eaux dans Je t’ai rêvé. Est-ce un rêve ? Est-ce la réalité ? Est-ce la réalité d’Alex ? Que de questions mais évidemment je ne vous donnerai pas les réponses. Je vous laisse découvrir tout cela en lisant ce livre qui vaut vraiment la peine d’être lu. Je dois dire que je commence très bien mon année 2016 en termes de livres car ils ont su tous à leur manière me toucher.

Je t’ai rêvé est indéniablement touchant. J’ai eu de la peine pour Alex, pas de la pitié non plus, mais de la peine de la voir par moment douter, souffrir à cause de sa maladie. Mais c’est toujours avec la tête haute qu’elle affronte les problèmes et tâche vraiment de s’en sortir. C’est une héroïne au caractère bien trempée, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Même si elle a des faiblesses, ce n’est pas non plus Wonder Woman, elle n’est pas cette petite chose fragile qu’il faut à tout prix protéger et je dois dire que ça fait du bien d’avoir ce type d’héroïne de temps en temps. Je me suis beaucoup attachée à Alex et j’ai suivi son histoire avec grand plaisir même si elle n’est pas toujours évidente.

Evidemment dans l’histoire il y a un brin de romance, avec Miles, mais comment faire étant donné sa maladie ? D’autant plus quand elle croit le reconnaître, mais peut-elle vraiment faire confiance en ses souvenirs ? Ce n’est pas facile pour elle et vu le comportement de Miles les 3/4 du temps, c’est encore pire, comme elle le dit c’est un « connard », une grosse brute qui effraye tout le monde. Évidemment ce n’est qu’une façade, en partie et au fur et à mesure on apprend à le connaître et à s’y attacher car on comprend qu’il cache lui aussi des choses. Tout le monde a ses failles, c’est humain et au contact l’un de l’autre on voit une réelle évolution dans les personnages. Ce qui rend cette histoire encore plus touchante vu les circonstances.

Les personnages secondaires sont tout aussi attachants, ceux du club dont fait partie Alex et Miles. Ils ont leur rôle à jouer, même si au final on ne les voit pas tant que ça par rapport au couple, ils sont tout de même là, des vrais piliers pour renforcer le tout, tout comme Tucker qui tient une place particulière dans ce récit.

Mais il n’y a pas qu’une romance dans cet ouvrage, il y a des choses étranges qui se passent au lycée et Alex va tenter de découvrir ce qui se passe. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler mais voilà, il faut savoir que ce n’est pas qu’une histoire d’amour – compliquée – entre deux adolescents, c’est bien plus que ça.

En bref, Je t’ai rêvé est un roman surprenant et touchant qu’il faut absolument lire. Nous sommes emportés dans un univers particulier qui frôle à la fois le rêve et la réalité si bien que nous naviguons entre deux eaux, sans vraiment savoir à quel moment on va basculer. J’ai beaucoup aimé cette histoire qui n’est pas qu’une simple romance « un peu compliquée » donc c’est plutôt plaisant à découvrir. Mais elle ne serait pas aussi savoureuse sans ses personnages qui sont vraiment attachants et avec qui on a envie de passer du temps. Un livre que je vous conseille.

Un livre dont le personnage principal 
souffre d’une maladie mentale.

Commentaires

  1. Il me le faut, c'est définitif ^^ tout le monde n'en dit que du bien et vu le sujet... je suis clairement intéressée. Merci pour ton bel avis :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vraiment adoré ce livre ! Je l'ai lu en peu de temps, ce qui ne m'étais plus arrivé depuis Maybe Someday, j'y ai encore repensé aujourd'hui de cette histoire. Et je me suis laissée avoir aussi en pensant que certaines choses étaient acquises ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vraiment bien fait je trouve et l'atmosphère qui se dégage de tout ça est super et nous met vraiment dans l'ambiance. Une jolie histoire

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot