La Rouelle de feu de Catherine Cuenca (La Prophétie des Runes 1)

Quatrième de couverture

« Disparu aujourd'hui, renaîtra demain, car doit régner la lignée de Mérovée. » Telle est la prophétie qui s'inscrit en runes de feu pour annoncer le retour du prince Childéric. Quatre ans plus tard, Mogiane veut croire que la prédiction s'accomplira. Si elle n'a plus l'espoir de trouver un époux depuis une erreur de jeunesse, elle a toujours celui de protéger le domaine de son père contre l'invasion des Huns et les complots de ses ennemis. Des ennemis prêts à tous les maléfices pour empêcher l'accomplissement de la prophétie.

Mon avis

Quand j’ai vu que l’auteure allait sortir un nouveau livre, j’étais impatiente de le lire parce que j’aime beaucoup ce qu’elle fait. Elle arrive toujours à nous transporter dans ses histoires et à nous faire voyager dans le temps sans compter son écriture qui est vraiment très agréable. Les pages ont défilé sans que je ne m’en rende compte et en quelques heures c’était lu, il faut dire que le roman est assez court mais cela n’explique pas tout.

J’ai trouvé que cette nouvelle série était assez différente des autres mais je ne saurai dire en quoi exactement. L’atmosphère peut-être, en tout cas c’est le sentiment que j’ai eu en le lisant.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant assez explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite. L’auteure ne perd pas de temps, nous expose comment une telle prophétie existe et ce qui va en découler quelques années plus tard lorsque nous faisons la rencontre de Mogiane.

L’univers est intéressant, je n’avais encore jamais rien lu datant du Ve siècle, celui des Gaules et ici l’invasion des Huns. J’ai bien aimé l’atmosphère qui s’en dégageait, c’est une période de guerre, il faut se protéger mais c’est sans compter cette prophétie qui rôde et qui ajoute un élément surnaturel à la série. J’avoue que cet aspect-là m’a vraiment plu car cela permet d’y trouver un nouvel intérêt qu’un simple roman historique, même si j’aime bien les livres uniquement Historique. On le retrouve à chaque fois dans les livres de l’auteure, notamment dans Le Passage des Lumières et La Malédiction de la pierre de lune, deux séries que j’avais adorées.

Le seul petit bémol, mais assez minime en soi, c’est que j’ai trouvé que l’histoire allait un petit peu trop vite. Etant donné l’intrigue lancée j’imaginais que cela prendrait un peu plus de temps à arriver et que tout ne soit pas déjà « réglé » dans ce premier tome. Mais en soi ce n’est pas dérangeant car avec une telle fin je pense que l’auteure a suffisamment d’imagination pour nous proposer quelque chose de tout aussi haletant et intéressant pour la suite. Je ne m’inquiète pas mais j’imaginais tout autre chose. L’intrigue est bonne et bien menée en dehors de cela et j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Mogiane.

Evidemment, comme dans ses autres séries il y a un petit brin de romance ici mais elle est plus diffuse, l’auteure ne se concentre pas autant que dans ses autres séries, après tout, ce n’est pas le moment pour des amourettes. Mais j’ai trouvé cela mignon et touchant et j’avoue qu’à un moment donné j’ai eu un petit pincement au cœur pour Mogiane.

Mogiane est une jeune femme assez attachante et prend vraiment à cœur la sécurité de sa famille. Elle est prête à tout pour protéger les siens quitte parfois à se mettre en danger. Je suis curieuse de voir ce qui va lui arriver dans les autres volumes de cette série.

En bref, ce premier tome de La Prophétie des Runes est vraiment intéressant. La période choisie par l’auteure m’est assez inconnue et ça a été un plaisir de me plonger dans cet univers. L’intrigue est bonne et bien menée, même si j’ai trouvé qu’elle était peut-être un chouïa rapide, je m’attendais à quelque chose d’un peu différent. Mais à voir la suite, qu’il me tarde de découvrir !

En partenariat avec

Un livre publié en 2016

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot