L’amour au subjonctif de Pascal Ruter

Quatrième de couverture

Roméo
Tout a commencé quand j’ai appris que Juliette allait faire du latin. Véridique. Le latin m’a paru, tout à coup, une langue pas si morte que ça…
Anna
Quand nous avons appris qu’un voyage en Italie était organisé, avec Zoé et Juliette, nous étions remontées comme des pendules !
La prof
Nous ne serons pas en vacances. Nous transplantons le collège, c’est différent. Les règles habituelles restent valables.
Juliette
Sauf que non. En voyage, les règles habituelles ne restent pas valables.

Mon avis

L’amour au subjonctif est un roman choral qui m’aura bien surprise. Ce n’était pas l’histoire à laquelle je m’attendais, pensant à un tout autre scénario au vu du pitch que j’avais pu lire, mais cette version m’aura tout de même bien plu. Elle s’est avérée plus abracadabrantesque que je ne l’escomptais mais ça m’a fait du bien de rire un peu des problèmes que vont rencontrer cette classe durant leur voyage à Rome.

Au début de l’histoire nous rencontrons la principale qui demande à ses élèves comment ils ont pu rentrer par le train sans leurs professeurs alors même qu’il y en avait 3 et qu’ils étaient partis en car. Une entrée en matière qui nous fait nous interroger nous aussi. Comment on a pu en arriver là ? Un road trip qui promet des aventures palpitantes et peu communes. J’avais hâte d’en savoir plus et je n’ai pas été déçue du résultat !

C’est ainsi que nous découvrons tour à tour les voix de plusieurs élèves, à savoir celles de : Roméo, Juliette, Anna, Merlin et Zoé qui ont chacun une personnalité très différente et des problèmes personnels bien particulier aussi, surtout pour Merlin. Autant de voix qui nous font vivre cette aventure extraordinaire et qui expliquent ce qui a bien pu se passer durant cette excursion.

Je vous avoue que ce livre m’a fait revivre mon propre voyage scolaire à Rome lorsque j’étais en Terminale. Je me revoyais parfaitement à leur place avec mes professeurs et autres élèves. Je voyais parfaitement les lieux et monuments qu’ils visitaient, ce qui est plutôt pratique pour se visualiser les scènes. Mais heureusement pour nous, le voyage n’a pas été aussi épique qu’eux sans quoi ça aurait été problématique. Mais dans L’amour au subjonctif, c’est juste un régal et nous permet de passer un bon moment de lecture car cela va de mal en pis.

Même si le ton est très porté sur l’humour et des situations abracadabrantesques, il n’empêche que cela traite de sujets intéressants liés à l’adolescence, autant de questions que l’on peut se poser sur le sexe opposé et l’amour, entre autre chose. Il faut bien que le titre du roman se justifie et vous allez comprendre très vite en quoi.

L’intrigue est bonne et bien menée, j’ai passé un bon moment de lecture. L’action arrive vite, on nous explique la situation et l’histoire est bien rythmée de sorte qu’on n’ait pas le temps de s’ennuyer. Il se passe toujours quelque chose et puis avec de tels personnages, on ne peut que passer un bon moment de lecture. Je ne parlerai que de Roméo qui est amoureux de Juliette et il lui reste que peu de temps pour la conquérir. On reste très centré sur ce « couple » là dans l’histoire mais cela n’empêche pas les autres personnages d’être important. J’ai notamment beaucoup aimé les joutes entre Mme Kroc, son professeur et Tarzan, le chauffeur du bus. Entre eux c’est juste épique, de quoi nous faire sourire.

La fin est juste excellente et prête à sourire, c’est une bonne chute. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler l’histoire mais elle est bien trouvée.

En bref, L’amour au subjonctif est un roman frais qui m’aura bien plu. Un voyage que Roméo, Juliette et les autres camarades de classe et professeurs ne sont pas prêts d’oublier et qui pourrait changer leur vie. Un roman que je vous invite à découvrir, vous passerez un bon moment de lecture !

(Un voyage scolaire à Rome)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Les Flammes du destin de Sarah Raughley (The Effigies 1)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul