Le voleur du British Museum de Alain Surget et Louis Alloing (Mystères à Londres 1)

Quatrième de couverture

Après leurs aventures écossaises, Alex Moury et sa classe de CM2 repartent sur les routes anglaises. Ils vont découvrir Londres, ses parcs , ses musées fascinants et sa diversité culturelle… mais aussi se retrouver au cœur d’une nouvelle intrigue. Tout commence par une mallette tombée par mégarde entre les mains d’Alex Moury, avec à l’intérieur un manuscrit original signé d’un certain William Shakespeare…
Ajoutez à cela quelques momies du British Museum et une bande de malfrats, et voilà un début en fanfare pour cette nouvelle trilogie so british !

Mon avis

Le voleur du British Museum est le premier tome de la nouvelle trilogie Mystères à Londres qui fait suite à Mystères dans les Highlands. En effet, nous retrouvons la classe de M. Moury en expédition à Londres, prête pour de nouvelles aventures !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Comme pour Mystères dans les Highlands, l’intrigue est bonne et bien menée. C’est vraiment efficace et prenant, on a envie d’en savoir plus. C’est bien écrit et les pages défilent toutes seules sans qu’on ne s’en rende compte. Bon après, je n’ai pas grand mérite, le livre est court et destiné pour des lecteurs en herbe, mais en tout cas, j’avais envie de savoir ce qui allait arriver à nos chers compères, donc c’est une très bonne chose. L’auteur parvient à capter notre attention, à entrer dans le vif du sujet et à nous maintenir en haleine.

Tout part d’un échange de mallette, mais très vite on se rend compte que cela cache beaucoup de choses et que de nombreux personnages vont être impliqués dans cette affaire. Une nouvelle mission s’offre pour M. Moury et ses élèves, notamment Amytis et Hugo et pour un premier tome c’est déjà riche en événement.

Comme dans la trilogie précédente, il y a une part de voyage, on apprend les coutumes locales ainsi que la langue. Parfois il y a des phrases en anglais et ne sont pas traduites mais par le contexte qui suit, on peut comprendre ce qui vient de se dire ! Donc n’ayez crainte tout est parfaitement compréhensible, même pour ceux qui ne lisent pas en anglais. Mais cela a le don de donner quelques notions, un bon moyen pour apprendre un petit peu de vocabulaire.

Les personnages sont toujours aussi sympathiques et c’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé cette petite classe pour de nouvelles aventures qui risquent d’être fortes en émotion pour certains. De quoi passer un très bon moment de lecture, je me réjouis d’avance de lire les prochains tomes.

Quelques illustrations égayent l’histoire pour bien se représenter les scènes. Pour de jeunes lecteurs c’est toujours un plus d’avoir des images pour se figurer ce qui est en train de se passer et mettre un visage sur les personnages. C’est un graphisme plutôt plaisant qui fonctionne bien avec l’histoire.

En bref, Le voleur du British Museum est un premier tome très agréable et promet de belles choses pour les suites. J’ai passé un très bon moment de lecture, une bonne mise en bouche pour cette nouvelle aventure à Londres. Une aventure, une enquête et en même temps du tourisme, on a de tout dans cette série donc je ne peux que vous inviter à la découvrir !

A partir de 7 ans.

En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Mais où est donc Hippo ? de Nicolas Piroux