Comme un conte de Graham Joyce

Quatrième de couverture

Tara Martin a mystérieusement disparu il y a vingt ans. Son frère, ses parents, son petit ami, tous la croient morte. Pourtant, lorsqu’elle réapparaît ce jour de Noël, elle semble n’avoir pas changé. Peut-être son regard s’est-il alourdi d’une ou deux rides, mais tout indique qu'elle est restée la jeune fille d’à peine seize ans qui s’était évanouie dans la nature. Et c’est peu de dire que sa famille doute des explications qu’elle fournit pour justifier sa longue absence. Quel drame cache réellement son étrange disparition? Quel événement atroce occulte-t-elle par une amnésie de vingt ans ? À moins que sa singulière version des faits ne soit vraie, malgré ses allures de conte de fées ?

Mon avis

Comme un conte est le troisième livre que je lis de l’auteur et c’est à chaque fois un ravissement. J’aime beaucoup son écriture et l’atmosphère qu’il arrive à créer à chaque fois dans ses histoires. Maintenant, je l’avoue, je ne regarde même plus de quoi ça parle et je prends puisqu’il s’agit de cet auteur et je n’ai jamais été déçue jusque là. Il me tarde de lire Au cœur du silence qui m’attend déjà dans ma PAL.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite. Nous découvrons donc la famille de Tara, ses parents et son frère, Peter, avec sa femme et ses enfants. Les relations entre les parents et le fils sont quelque peu tendues. Il en va de même entre Peter et Richie, le petit ami de l’époque de Tara et le meilleur ami de Peter, qui ne l’est plus aujourd’hui. Que s’est-il vraiment passé 20 ans plus tôt ? Autant de questions qui trouveront réponses, ou plus ou moins quant à certains faits, tout au long de l’ouvrage.

Graham Joyce aime mener en bateau son lecteur tout du long de l’histoire. On se demande bien quels peuvent être les liens entre certains personnages et certains faits que l’on découvre au dur et à mesure. J’avoue que je me suis totalement laissé avoir et emporter par ce récit qui frôle sans arrêt avec le surnaturel. Tara dit-elle la vérité ou affabule-t-elle ? Elle est pourtant persuadée de ce qu’elle avance mais n’est-ce pas un conte ?

J’ai adoré cette histoire, je pense que vous l’avez compris. C’est vraiment surprenant et les petites citations et anecdotes qui sont situés en début de chapitre ajoute un certain suspense car c’est en lien, plus ou moins direct, avec ce qui nous est conté. Du coup cela joue encore plus sur le côté fantastique du récit, est-on dans la réalité ou bien le surnaturel ?

Les personnages sont intéressants et attachants. Chacun cache quelque chose, ne veut pas se dévoiler totalement quand d’autres semblent n’être que secondaire, sans importance et pourtant… Tout est dans le détail, tout nous fait douter plus nous avançons dans l’histoire car l’on se rend compte de ce que l’auteur est en train de tisser.

En bref, Comme un conte est un roman que j’ai adoré découvrir, Graham Joyce a le don de raconter des histoires à nous embarquer dans son univers entre rêve et réalité. Le fantastique prend tout son sens avec lui, tout cela est-il réel ou bien est-ce affabulation de la part de Tara ? A vous d’en jugez en lisant ce livre !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]