The Winner's Curse de Marie Rutkoski (The Winner's Trilogy1)

Quatrième de couverture

Kestrel est la fille d’un stratège militaire reconnu, qui a conquis et asservi une civilisation très avancée, un peuple d’artistes et d’intellectuels. Alors que se dessine pour elle le choix de se marier, ou de s’enrôler dans l’armée sur les traces de son père, elle commet une petite folie, en achetant à prix d’or un esclave indocile à qui elle espère ainsi éviter la mort. La voilà désormais la cible des commérages de la ville entière, et aux prises avec une énigme vivante, l’esclave, Arin, qu’elle ne parvient pas à cerner. Habituée à traquer le mensonge lors des parties de cartes endiablées auxquelles elle s’adonne en société, Kestrel pense deviner une partie du passé trouble du jeune homme… mais Arin cache bien son jeu. Et lorsqu’il se décidera enfin à abattre ses cartes, la vie paisible de Kestrel et de ses proches pourrait bien s’écrouler…
Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ?

Mon avis

The Winner’s Curse est un roman que j’ai acheté il y a de ça 3 ans lorsque j’étais allée à Londres. Mais évidemment, comme beaucoup de mes romans, je ne l’avais pas encore lu… jusqu’à ce que la parution française arrive ((The Curse pour la version française). Il était donc temps de le sortir pour voir ce que ça donnait !

D’autant que l’auteure était présente au SDL de Paris donc c’était l’occasion de découvrir cette histoire qui m’a beaucoup plu ! Et j’ai d’ores et déjà le 2e tome, donc je vais faire en sorte de vite le sortir de ma PAL pour savoir ce qu’il va advenir de nos différents personnages.

Je ne ferai pas de résumé, la 4e de couverture (française) est assez explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Les enchères étant dans les premiers chapitres, on se doute bien que cet achat va lui poser quelques problèmes.

Alors j’ai lu ce livre en anglais, du coup ma compréhension n’est pas totale, pas comme si je l’avais lu en français évidemment mais je dois dire que le niveau de langue est plutôt accessible. Je n’ai pas eu la sensation de galérer pour comprendre, donc c’est une bonne chose pour moi et pour avoir lu un extrait en français (vu que je l’avais au boulot), tout était compris. C’est une écriture assez agréable à lire et j’ai lu ce livre assez rapidement : 5 jours pour un livre de 360 pages en anglais, c’est pas mal, surtout que ça faisait un moment que je n’avais pas lu en anglais (plus de 1 an).

« The Winner’s Curse » ou « La malédiction du gagnant » est un principe qui montre que lorsque l’on gagne on peut aussi parfois être perdre… C’est sur ce principe que l’auteur a construit son histoire et franchement c’est super intéressant. Effectivement, en remportant cette vente aux enchères, Kestrel gagne mais en même temps, elle risquerait bien de perdre un certain nombre de choses en ramenant Arin chez elle… Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, mais le principe de l’histoire est plutôt bien trouvé et très intéressante. J’ai vraiment passé un bon moment de lecture en compagnie de Kestrel et Arin.

L’intrigue est bonne et bien menée, c’est efficace. Il y a une bonne mise en place de la situation, notamment politique. C’est un univers classique, un peuple qui en domine un autre, évidemment, on se doute que tout cela risque d’éclater car il faut sans cesse affirmer son autorité. Dès qu’il s’agit de politique, en Fantasy, j’adore et The Winner’s Curse ne fait pas défaut. J’attendais juste peut-être un peu plus de politique et de stratégie, mais je pense qu’on en aura davantage dans les tomes à venir. J’attends de voir, c’est une bonne mise en bouche ici tout de même.

Il se passe pas mal de choses mais cela reste un premier tome où l’on nous plante le décor, attention, ce n’est pas un point négatif pour moi car il y a tout de même de l’action et des révélations. On ne s’ennuie pas du tout. Ainsi, on fait connaissance avec les personnages, les liens qui les unissent, et le duo Kestrel / Arin qui n’est pas facile, en même temps, lorsqu’on est maître et esclave, ce n’est pas une relation évidente… Et pourtant rapidement on voit que ça va être plus que ça… Peut-être pas dans le 1er tome mais par la suite, il y aura de l’évolution…

J’ai beaucoup aimé les personnages, notamment Kestrel, même si parfois elle fait de mauvais choix… C’est une héroïne avec du caractère, que l’on pense fragile mais qui ne l’est pas, pas totalement, elle a une certaine force et intelligence qui vont l’aider à surmonter tout ce qu’il lui arrive. Elle doit faire des choix, pas toujours les bons, mais en même temps vu la situation, il est difficile de faire le vrai choix…

Quant à Arin, c’est un personnage bien mystérieux que l’on apprend à connaître au fur et à mesure. Il se dévoile un peu et l’on finit par comprendre un certain nombre de choses à son sujet. Je n’en dirai pas plus car je ne veux pas spoiler et s’il a une grande part de mystères, ce n’est pas pour rien… En tout cas, j’ai été très surprise par lui, je m’y suis attachée et je suis très curieuse de voir ce que la suite donnera vu les circonstances.

En bref, The Winner’s Curse est un roman que j’ai beaucoup aimé. L’univers est intéressant et prometteur, l’intrigue est bonne et bien menée avec son lot de problèmes et de stratégie politique. Les personnages sont attachants et sympathiques, même si certains font de mauvais choix… Et vu la fin, j’ai forcément envie d’en savoir plus donc il me tarde déjà de lire la suite !


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)