Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Quatrième de couverture

À vingt-sept ans, Fauve est une jeune femme dynamique. Gérante d’un haras atypique niché dans la forêt landaise de Gascogne, elle y exerce avec passion le métier de chuchoteuse. Elle soigne des chevaux traumatisés, tout en donnant des cours d’équitation responsable aux enfants.
C’est alors qu’une lettre de la mairie vient tout menacer : son terrain vient d’être acheté par une société immobilière qui veut l’expulser.
Non, elle n’a pas tant donné pour tout perdre aussi bêtement !
Elle se rend directement au siège de cette société traîtresse… pour découvrir que l’homme à la tête du projet n’est autre qu’un odieux personnage, arrogant et coureur, qu’elle a déjà eu le malheur de rencontrer. Le voici, semble-t-il, décidé à détruire sa vie.
Pour qui se prend-il ? 
Fauve ne se laissera pas faire !
Et la guerre est déclarée.

Mon avis

Celle qui murmurait à l’oreille du mec en costard est une romance plutôt sympathique qui m’aura fait passer un bon moment de lecture, même si je dois avouer qu’il m’a manqué un petit quelque chose pour se rapprocher du coup de cœur. Mais cela reste une bonne histoire qui m’aura bien diverti donc c’est l’essentiel. Et j’ai pris grand plaisir à découvrir l’univers équestre et la passion de Fauve dans cette histoire.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite. De plus, le roman est assez court donc cela se lit très rapidement, j’ai lu la majorité du livre dans un après-midi / soirée.

La première chose que l’on remarque c’est l’écriture de l’auteur, c’est frais, léger, avec un brin de sarcasme parfois, bref, c’est pétillant, à l’image de sa narratrice Fauve ! Qui pour le coup porte parfaitement son nom car attention, quand elle est en colère elle sort les griffes et mord ! C’est un personnage haut en couleur que nous dépeint ici Laëtitia Constant ce qui n’est pas pour me déplaire, ça change un peu des héroïnes de romance qui souvent sont assez douces et tranquilles, là elle a du caractère et ne s’en cache pas même si parfois certaines de ses actions ne se déroulent pas toujours comme prévus. J’ai adoré ce personnage qui est entière, qui est passionnée et est prête à tout pour garder son haras. Mais c’est sans compter l’implication d’un gars qui risque de bouleverser sa vie évidemment, pour le meilleur, mais surtout pour le pire !

Je dois vous avouer que dans un premier temps j’ai détesté le fameux « mec en costard ». Je ne dirai pas son nom puisque cela fait l’objet d’un jeu car dans un premier temps on ignore comment il s’appelle. Donc je ne vais pas spoiler le début du livre ! Pourquoi je l’ai détesté ? Parce que c’est un connard. Il n’y a pas d’autre mot pour le qualifier, très rapidement il devient insupportable et méprisable… Mais je vous rassure, à mesure de l’histoire, on voit que tout cela n’est qu’une façade et qu’il n’est pas si mauvais que ça. Cela dit, je vous avoue qu’au début ce n’était pas gagné pour l’apprécier ! L’auteur ne ménage pas son personnage et a tout fait pour nous le rendre horrible aux yeux de Fauve et aux nôtres.

L’intrigue est bonne et bien menée, cette histoire de rachat est un gros problème pour Fauve et elle est prête à tout pour sauver son haras, on voit que cela lui tient à cœur, que c’est sa vocation, sa vie. Alors quand on prévoit de construire autre chose à la place, elle n’y va pas de main morte. C’est une histoire assez amusante même si dans le fond on voit qu’il y a quelque chose de plus touchant. Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler ou mettre sur une quelconque piste. Les spoilers c’est le mal !

Le seul petit reproche que je pourrai faire à l’auteur est que je trouve qu’il manque juste un peu d’alchimie, un petit quelque chose pour que cette romance me plaise davantage. Fauve se laisse vite emporter par ses sentiments alors qu’à mes yeux il n’y a rien eu de vraiment déclencheur pour aimer ce gars. Du coup, je suis restée légèrement en dehors par moment vu qu’étant donné son comportement au début, il n’avait pas ma sympathie. C’est peut-être un chouïa rapide le changement dans les sentiments, il n’y a pas eu assez de jeu entre les deux personnages pour que ce soit vrai à mes yeux. Et dans une romance j’adore quand les personnages se cherchent, qu’ils font le chat et la souris. Mais bon, ça passe et ça ne m’a pas gâché ma lecture, loin de là, mais ceci explique pourquoi ce n’est pas un coup de cœur.

En bref, Celle qui murmurait à l’oreille du mec en costard est une histoire légère et bien sympathique qui m’aura fait passer un bon moment de lecture. J’ai tout de suite accroché avec le personnage de Fauve alors que le gars me sortait par les yeux ! Mais l’auteur a tout fait pour mais heureusement peu à peu les choses changent et évoluent et on voit bien qu’il n’est pas si horrible que ça. L’intrigue est plutôt bonne et bien menée dans l’ensemble, intéressante même si je pourrai reprocher le manque de jeu entre les deux personnages pour voir vraiment le moment où tout change, où il se passe quelque chose. Mais cela reste une romance agréable à lire que je vous invite à découvrir tout de même parce que Fauve est juste extraordinaire !

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé