Seule à New York ! de Jo Witek (Mentine 4)

Quatrième de couverture

Immersion linguistique dans une école d’été. Quinze jours, seule à New-York chez des inconnus. Punition ou super chance ? New-York a la pêche d’une adolescente, surdouée, légère, vive, insolente et irritable. New-York City, c’est moi ! Il suffisait de regarder mes parents écrasés par le poids de leur sac à dos de touristes pour comprendre qu’ils étaient « out ». Ils n’avaient pas la « vibe ». Pas le souffle. Moi, si !

Mon avis

Seule à New-York ! est le 4e tome de Mentine, une série que j’affectionne particulièrement car il faut avouer que Mentine est une adolescente pas comme les autres avec qui on ne s’ennuie jamais. Et avec cette nouvelle aventure, elle ne déroge pas à la règle. J’ai vraiment adoré cette histoire, même si elle a été bien trop courte à mon goût. C’est ça de lire un livre dans l’après-midi aussi… Mais en tout cas, ça a été peut-être un bref moment mais ça a été intense !

Dans cette nouvelle aventure, Mentine va aller à New-York en famille d’accueil où elle pourra étudier et parfaire son anglais. De quoi rassurer ses parents pendant qu’ils vont revivre leur lune de miel, Mentine sera dans une parfaite petite famille, parfaite ? Rien n’est moins sûr. Très rapidement Mentine voit la face cachée de cette famille et fera tout son possible pour avoir quelques instants de liberté. Qui a dit qu’elle était la maturité incarnée malgré son intelligence ?

Une fois encore j’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de Mentine. On voit bien que ce séjour qui promettait d’être génial ne l’est pas, entre les mensonges et les non-dits c’est tendu dans cette famille d’accueil ! Mais la pétillante Mentine trouvera le moyen de changer les choses, un peu malgré elle, il faut l’avouer mais de quoi profiter pleinement de ce que New-York a à lui offrir.

L’intrigue est bonne et bine menée, on a toujours ce côté léger du fait que Mentine soit la narratrice et a un côté déluré et décalé. Mais dans le fond, l’histoire traite de sujets importants et sensibles, autour de la famille, des liens parents-enfants et des attentes de chacun. C’était une histoire très intéressante de ce point de vue là et ça permet à Mentine de mieux comprendre aussi le monde qui l’entoure. Il est vrai qu’elle fait plus mature que son âge du fait de son intelligence mais dans le fond elle reste une jeune fille, même si elle grandit puisqu’elle a désormais 14 ans, pleinement adolescente désormais.

Mentine est égale à elle-même, toujours ce petit côté fou et délurée qui nous plaît tant. La fille du couple de la famille d’accueil est spéciale et pas très accueillante mais Mentine risque bien de tout changer dans cette famille, en véritable tornade elle va bouleverser, pour le meilleur et le pire, le quotidien mais aussi la vie de cette famille en perdition.

J’avoue avoir eu le cœur serré par moment quand je voyais la manière dont été traité la fille, parce qu’elle ne remplissait pas toutes les attentes de ses parents, on avait la sensation qu’elle était une moins que rien et ça fait mal au cœur de constater ça. mais quand on voit le comportement des parents, c’est à se demander qui est le plus à plaindre au final… Une famille propre sur elle, parfaite en tout point mais qui est loin de l’être, bien au contraire.

En bref, Seule à New-York ! est un 4e tome à la hauteur des précédents. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle aventure qui est hors du commun. Mentine a le don pour se mettre dans des situations critiques mais a aussi l’art et la manière de s’en sortir par toutes sortes de pirouettes. Pour un séjour qui s’avérait catastrophique, le bilan n’est pas si mal en fin de compte pour la jeune adolescente. J’ai hâte de la retrouver dans de nouvelles aventures car elle est pleine de fraîcheur, ça fait du bien tout en traitant des sujets de fond intéressants sur la vie d’adolescents.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate