A huis clos de Jennifer L. Armentrout (Frigid 1)

Quatrième de couverture

Depuis la plus tendre enfance, Sydney et Kyler sont inséparables. Les années passant, Sydney sait pertinemment que ses sentiments ont évolué, mais elle ne l’avouera pour rien au monde. La raison ? Kyler a un succès fou auprès des filles, il ne passe jamais plus d’une nuit avec la même conquête, et voit en sa meilleure amie la fille idéale, hors de portée, qu’il se doit de protéger de tout et de tous… y compris de lui-même.
Comme chaque année, Kyler a invité Syd et quelques amis de l’université à passer une semaine dans le chalet de sa mère. Leur séjour au ski prend cependant une autre tournure lorsqu’une tempête se déclare dans la région, empêchant quiconque de les rejoindre. La vérité peut avoir un prix… Ce tête à tête suffira-t-il à laisser parler leurs sentiments ?

Mon avis

J’aime beaucoup les romances de Jennifer L. Armentrout alors quand j’ai vu que ce livre allait sortir je n’ai pas cherché à savoir de quoi cela parlait, je lui fais totalement confiance. A huis clos est une romance agréable et bien sympathique même si on est d’accord pour dire qu’elle ne révolutionne pas le genre. Mais elle fait son office, j’ai passé un bon moment de lecture en compagnie de Sydney et Kyler, même si parfois j’en aurai bien pris un pour taper sur l’autre tant ils sont aveugles et se posent trop de questions.

C’est une romance simple mais efficace dans le genre et plutôt plaisante. Le schéma est classique, deux personnes amis depuis toujours mais qui n’osent pas aller plus loin, chacun pensant que l’autre mérite mieux, qu’ils ne sont pas faits pour être ensemble, etc. Classique comme je dis et pour couronner le tout, le couple va rester livré à lui-même alors qu’ils sont bloqués dans une tempête de neige. De quoi les rapprocher et peut-être de faire évoluer leur relation ?

L’intrigue est bonne et bien menée même si c’est cousu de fil blanc, on sait à quoi s’attendre, comment cela va se terminer mais ce n’est pas dérangeant. Je me suis quand même laisser prendre au jeu et j’attendais de voir comment leur relation allait changer, s’ils allaient enfin ouvrir les yeux.

L’auteur rajoute un autre élément pour pimenter un peu la chose, sans quoi ça aurait été vraiment plat et sans intérêt si on s’en restait juste au fait qu’ils veulent être ensemble mais se l’interdisent. Le huis clos peut être une bonne comme une mauvaise idée si ce n’est pas maîtrisé. Là je trouve que c’est bien fait et on se demande bien ce qui se passe et pourquoi… Bon, ce n’est pas non plus un thriller, on se doute plus ou moins rapidement des raisons des problèmes qu’ils rencontrent mais ça reste prenant. On a envie d’en savoir plus.

L’écriture de Jennifer L. Armentrout est toujours aussi agréable à lire et fluide, ça se lit très rapidement. Pour preuve ça a été lu dans la journée tant les pages défilent vite.

Les personnages sont plutôt sympathiques et attachants à leur manière, même s’ils sont un peu clichés. On voit souvent ce type là dans les romances, donc on en revient à ce que je disais, c’est une romance classique. Mais on les apprécie quand même et on espère qu’ils ouvrent enfin les yeux plutôt que de se torturer et frustrer tout seul parce qu’ils refusent de voir et admettre la vérité. Sydney est la gentille fille sage qui a eu une mauvaise expérience avec un garçon et semble attirer les abrutis quand Kyler est un coureur de jupons, changeant chaque jour de nanas… Pas d’attache, juste du plaisir. Deux personnes qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre et pourtant leur amitié tient depuis leur plus tendre enfance.

En bref, A huis clos est une romance classique dans le genre, certes ça ne révolutionne pas le genre mais c’est efficace et sympathique et je n’en demandais pas plus. C’était une histoire bien faite avec un duo qui devait se concrétiser en couple depuis le temps… il fallait juste un coup du sort ou plutôt une tempête de neige pour qu’ils s’en rendent vraiment compte…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]