Le Foyer de Fabien Clavel (Les Vigilantes 1)

Quatrième de couverture

Anna est une Vigilante.
Sa mission : observer une famille d’opposants.
Mais elle même se sent surveillée. Elle doit se méfier de tout le monde. Elle ne supporte plus la discipline imposée par le Parti.
Et si l’heure de la révolte approchait ?

Mon avis

Le foyer est le premier tome de Vigilante, un roman que j’étais curieuse de découvrir car ayant beaucoup aimé Le miroir aux vampires et Panique dans la mythologie de l’auteur, j’avais envie d’en lire d’autres. Dans l’ensemble j’ai passé un bon moment de lecture, c’était plutôt agréable mais je reconnais que ça reste plutôt basique comme histoire. Mais que raconte-t-elle ?

Des orphelins sont formés pour devenir la nouvelle armée du gouvernement en place, le Parti. Un gouvernement totalitaire même s’il se dit juste et parfait, comme dans toute dystopie qui se respecte. En fonction de leurs résultats, ces orphelins peuvent intégrer une des trois fonctions existantes. Anna est une Vigilante, sa mission consiste à surveiller une famille qui est soupçonnée d’être dissident. Cela veut dire qu’elle pourrait tenter une attaque contre le gouvernement et se révolter. C’est ce que veut éviter tout dictateur pour garder un contrôle total sur les gens. Ainsi Anna doit rendre compte de tous leurs faits et gestes, jusqu’au jour où elle découvre certaines informations sur cette famille…

Le foyer est un premier tome sympathique comme je le disais, l’écriture de l’auteur est agréable et on rentre assez facilement dans le livre avec une action qui commence dès les premières pages. C’est rapide, efficace, on nous met en condition et nous présente très rapidement l’héroïne et le cadre dans lequel elle vit et va vivre désormais en tant que Vigilante. Si tout cet aspect m’a bien plu, et peut plaire au plus grand nombre qui préfère quand tout va vite, je dois avouer qu’il ne révolutionne pas le genre. Je n’ai pas eu un coup de cœur pour ce livre, loin de là, parce qu’il m’a manqué trop de choses pour que ce le soit. Après cela reste un avis personnel et je reconnais tout de même ses qualités, c’est très loin d’être mauvais, attention !

A mon sens, ça reste classique et simple. Je n’ai pas eu de grandes surprises en lisant ce livre et n’ai pas non plus eu trop peur pour les personnages. Pour ceux qui ont déjà lu un certain nombre de dystopies, ça risque d’être trop léger. L’univers est trop en surface pour moi, on n’a pas assez d’éléments en lien avec la politique, le fonctionnement du monde, ça reste succinct. Après, il s’agit d’un premier tome, il ne faut pas non plus donner toutes ses cartes mais quand même, je trouve qu’il manque un petit quelque chose. Pour ma part, je préfère de loin les pavés avec des descriptions et des détails (ce n’est pas pour rien que j’adore Kushiel…), donc forcément pour moi, ça pêche un peu. Tout dépend son rapport par rapport aux livres, tout le monde n’aura pas la même vision que moi à ce sujet.

Après, comme c’est relativement tranquille et pas trop violent, ni horrible, ça peut être une bonne initiation au genre pour les plus jeunes (à partir de 12/13 ans) qui voudrait découvrir la dystopie et voir les dérives qui en découlent. C’est un genre littéraire qui permet de faire réfléchir et de voir comment quelque chose sensé être pour le bien de tous peut très mal se terminer pour les gens. De voir de quelle manière il peut être « facile » de répandre son pouvoir, d’instaurer la terreur et faire accepter certaines pratiques quand cela devrait nous révolter.

L’intrigue en soi est bonne et bien menée, mais un peu trop simple peut-être et les révélations finales arrivent un chouïa trop vite et trop facilement aussi. On nous donne des informations pour faire réagir. Mais l’histoire reste cohérente et intéressante. J’étais curieuse de savoir ce qui allait arriver à Anna, ce qu’elle comptait faire. Je ne me suis pas ennuyée, loin de là et le livre ne m’a fait qu’une journée. Si c’était pénible, je ne l’aurai pas lu aussi vite, même s’il n’est pas « très long » (tout est relatif, il fait presque 400 pages).

Quant aux personnages, ils sont plutôt sympathiques dans l’ensemble, Anna a bon fond et n’accepte pas ce qui se passe. Même si elle a un tempérament de feu et qu’elle ne se laisse pas faire, quitte à avoir une réputation de dure à cuire, elle est sensible. Dans un tel monde, c’est toujours à double tranchant ce genre de caractère parce que ça peut être en sa défaveur quand on se sait épier à tout instant…

En bref, Le foyer est un premier tome intéressant et sympathique mais cela reste classique dans le genre. Pour avoir lu des dystopies, je dois avouer que je suis un peu restée sur ma faim, j’en attendais plus. Mais ça peut être une bonne initiation pour les plus jeunes qui voudraient découvrir le genre, sans pour autant avoir quelque chose de trop dur ou glauque. Les personnages sont intéressants mais auraient mérité d’être un peu plus approfondis, tout comme l’univers mais peut-être que cela le sera davantage dans le 2e tome, reste à voir.

Commentaires

  1. Je pense qu'il est difficile de faire quelque chose d'innovateur avec les dystopies. Elles finissent toutes par se ressembler. Mais malgré tout, ton avis me fait bien de l'oeil. Alors +1 dans ma wishlist :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a moyen, récemment j'ai lu Destiny et j'ai beaucoup aimé, c'était un concept intéressant avec une héroïne qui change. Même si on prend un même sujet, on n'est pas obligé de faire la même chose et là ça manquait de profondeur pour moi

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]