Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Quatrième de couverture

Jusque-là, pour Victor, une année scolaire c’est du saut à l’élastique sans l’élastique. Ce qu’il préfère ? Écouter les Rolling Stones, se gaver de loukoums avec son copain Haïçam, parler mécanique avec son drôle de père… Mais lorsque Marie-José, génie absolue, déboule dans sa vie un beau jour de contrôle de math, c’est tout son univers qui implose… Pourquoi soudainement cette première de la classe, violoncelliste de talent, va-t-elle avoir besoin de lui ? Une amitié étrange va naître entre ces deux ados que tout oppose… Vont-ils pouvoir cacher le secret de Marie-José jusqu’au bout ?

Mon avis

Le cœur en braille est le 3e livre de l’auteur que je lis, après Du bonheur à l’envers et L’amour au subjonctif, et j’aime beaucoup son écriture et univers. Ce sont à chaque fois des romans sur l’adolescence et je dois dire qu’il y réussi bien. Le cœur en braille ne déroge pas à la règle, j’ai beaucoup aimé cette histoire que je vous recommande.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. La plume de l’auteur est toujours aussi agréable à lire et fluide, on entre en un rien de temps dans son histoire qui est touchante et drôle à la fois.

L’intrigue est bonne et bien menée, on suit durant une année la scolarité de Victor et Marie-José. Une année qui va changer en bien des choses pour l’un et l’autre, une amitié va se créer entre les deux, un échange de service et de bons procédés avant de devenir quelque chose de plus fort. C’est vraiment mignon de voir l’évolution des sentiments chez ces deux adolescents.

L’histoire étant écrite du point de vue de Victor, on est au plus près du personnage, de ses doutes, de ses craintes mais aussi de ses sentiments, que ce soit ceux envers Marie-José ou ceux envers son père. Il y a un lien très fort entre le père et le fils, leur famille n’est plus qu’un duo et j’ai beaucoup aimé voir la relation entre les deux, leur jeu aussi avec les voitures.

Sous couvert de légèreté, due notamment à la narration et aux nombreux quiproquos et incompréhensions de la part de Victor, l’auteur traite tout de même de sujet sérieux, que ce soit le problème de Marie-José (non je ne dévoilerai rien même si, au vu du titre du livre ça paraît évident), ou ceux de Victor vis-à-vis de la scolarité.

Les personnages sont attachants et touchants, que ce soit Victor qui est parfois complètement à côté de ses pompes, qu’il ne comprend pas certaines références où se trompe dans les expressions mais ça le rend encore plus attachant et drôle. Il est altruiste, prêt à tout pour son amie même si cela semble mission impossible. Quant à Marie-José, elle est aussi sympathique, elle aide Victor car elle l’apprécie et en même temps elle a besoin de lui. Une amitié qui va se transformer peu à peu. J’ai beaucoup aimé le personnage de Haïçam aussi, son meilleur ami surdoué qui semble parfois déconnecté de la réalité lorsqu’il donne des « conseils » à Victor et en même temps ça fait sens à Victor.

En bref, Le cœur en braille est un premier tome très plaisant à lire. J’ai beaucoup aimé cette histoire à la fois touchante et drôle entre deux adolescents qui en apparence n’ont rien en commun. Et pourtant, on voit leur attachement mutuel et Victor est prêt à tout pour sa nouvelle petite amie. Une jolie histoire qu’il me tarde de continuer dans les tomes suivants. Affaire à suivre !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate