Requiem d'Alexandra V. Bach & d'Arnaud Armant


Quatrième de couverture

Dans son paradisiaque Elyseum, la Princesse Céleste vit un amour passionné avec le Seigneur des Lumières. Mais la déesse de la Discorde, jalouse de leur félicité, vient semer le chaos et la destruction, allant jusqu’à tuer le monarque de ce paisible royaume.
Céleste décide alors de se rendre dans l'Outremonde pour ramener son bien-aimé à la vie, sans la moindre idée des épreuves qu’elle devra traverser.
La puissance des liens qui les unit sera-t-il plus fort que le Destin ?

Découvrez une variation de la romance orphéenne dont les accents mythologiques se marient à un univers gothique sublimé par les illustrations d’Alexandra V. Bach.

Mon avis

Cet artbook me faisait de l’œil depuis un petit moment et du coup j’ai fini par craquer au Salon du Livre de Paris alors que l’illustratrice était là en dédicace. C’était le moment d’en profiter, donc j’ai fini par me lancer et j’ai bien fait !

La première chose que l'on remarque dans cet artbook c'est tout de même l'objet livre en tant que tel. Il est vraiment magnifique, relié, dont l’image de la jaquette est reprise à même le livre. Les pages sont glacées de sorte que les illustrations ressortent comme des photos, ce qui est du plus bel effet.

L’histoire est composée à partir du mythe d’Orphée, même si les rôles sont inversés puisqu’il s’agit de la femme qui doit retrouver l’homme qu’elle aime. Et pour cela, elle doit traverser l’Outremonde qui va lui permettre de rencontrer divers personnages qui vont lui soumettre une épreuve. L’amour est-il toujours plus fort que la mort ?

La plume d’Arnaud Armant est vraiment magnifique. C’est plein de poésie avec une douceur qui frôle parfois avec la tristesse et la mélancolie. On ressent bien à travers son écriture la douleur et la peine de cette Céleste qui ne cherche qu’à retrouver l’homme qu’elle aime. C’est une belle romance tragique sublimée par des illustrations qui donnent du poids et du sens au texte. Les deux vont très bien ensemble et se complètent.

Les illustrations d’Alexandra V. Bach sont vraiment magnifiques. J’aime beaucoup ce qu’elle fait, mais je dois dire que celles choisies dans cet artbook le sont particulièrement. J’en connaissais déjà quelques unes, mais pour la plupart, elles m’étaient inconnues donc je suis bien contente de les avoir découvertes ici.

En bref, cet artbook est magnifique, aussi bien pour l’objet en tant que tel, que son texte ou encore ses illustrations, à condition d’en aimer le genre, la première de couverture vous donne une bonne idée du contenu. Sinon vous pouvez aller voir le travail Alexandra V. Bach pour en avoir une meilleure. En tout cas, j’ai passé un très bon moment en lisant cet artbook et j’espère qu’il y en aura d’autres, sinon découvrir pourquoi pas d’autres textes de l’auteur parce que je dois dire que cela a attisé ma curiosité. Un magnifique ouvrage à lire et admirer sans modération !


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

En équilibre d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5, tome 1)